Critique – Mad About The Boy – Partie 3 et fin

Publié le mardi 23 juillet 2013 dans Critiques de GN

Par

Tags: , , , ,

--

Mad about the boy est un jeu de rôle grandeur nature nordique dans lequel une catastrophe a rayé les hommes de la surface de la Terre. Les femmes survivent et un programme pilote va permettre à certaines d’entre elles d’obtenir l’autorisation de porter un enfant via le gouvernement qui contrôle les banques de sperme. Retrouvez les précédentes parties de cet article ici : partie 1, partie 2.

Dans cette dernière partie, nous allons nous attarder sur l’utilisation des blackbox, des méthodes de débriefing et vous saurez enfin quel rôle joue Isak, l’homme survivant durant l’acte 1 de ce jeu.

 mad-about-the-boy-nordic-larp-

Blackbox

Durant tout le temps du jeu, un espace est dédié à la blackbox. Cette salle est isolée du reste du jeu. Elle n’existe pas dans l’univers du jeu. Les joueuses peuvent se rendre à tout moment à l’intérieur, seules ou en groupe, pour y jouer des scènes de leur passé, une projection dans le futur de leur personnage, des cauchemars, ou discuter hors-jeu de leurs attentes par rapport à la suite du jeu.

Lors des scènes de flashbacks, il est possible que des personnages masculins apparaissent. Les pères, époux, enfants qui ont disparu se manifestent dans cet espace à la demande des joueuses. Ils seront joués par le joueur qui sera Isak lors de l’acte 2.

Lorsque Isak arrive en jeu, il porte avec lui l’image de tous les hommes que les femmes ont connus. Images positives comme négatives, il est l’enfant, le petit ami, l’agresseur…

C’est une des idées les plus simples et les plus brillantes du jeu.

J’imagine que vous avez sans peine perçu combien cela pouvait être fort pour l’ensemble des joueuses. Mais pensez également que le joueur arrive en jeu après avoir raté l’intégralité de l’acte 1. Il ne connaît pas les dynamiques qui régissent le groupe de femmes. Par contre il connaît leurs souvenirs, leurs peines, leurs cauchemars et leurs aspirations. Il est armé pour pouvoir jouer avec chacune des joueuses et faire écho aux scènes jouées dans la blackbox.

mad-about-the-boy-nordic-larp-

Le débriefing / Le message du jeu

Je vais brièvement revenir sur deux points que j’ai trouvé particulièrement intéressants lors du débriefing du jeu.

Tout d’abord, le débriefing a lieu par petits groupes pour s’assurer que chacun puisse s’exprimer sur le jeu. Les questions sont ouvertes et encouragent à parler du positif comme du négatif. Qu’avez-vous aimé, moins aimé ? Les organisateurs prennent des notes et la session d’après s’améliorera en fonction des retours. Les meilleures idées, les meilleures scènes pourront être suggérées aux joueuses lors de futures sessions. Un exercice auquel je me prêterais volontiers sur plus de GN.

Ensuite, il y a un atelier en petits groupes que j’ai beaucoup apprécié et dont la pertinence m’a surpris. L’objectif était de répondre à 3 questions pour tout à la fois “devenir une meilleure personne mais aussi un meilleur joueur”.

Y a-t-il quelque chose de votre personnage que vous voudriez emmener dans la vraie vie ? Un comportement ? Une habitude ? Un trait de caractère ?

À l’inverse, y a-t-il quelque chose de commun entre vous et ce personnage que vous voudriez laisser à ce personnage et ne surtout pas ramener dans le monde réel ?

Enfin, avez-vous été impressionné par le jeu de quelqu’un et voudriez-vous savoir comment reproduire ce qu’il a fait dans d’autres jeux à l’avenir ?

Je ne sais pas si l’exercice de penser à votre dernier GN marquant et d’essayer de répondre à ces questions sera pertinent. Mais dans un GN aussi actuel et proche de nous que Mad About The Boy, ces questions m’ont très certainement permis une forte introspection.

J’ai pour ma part été très sensible au propos du jeu. Mais ce qui fait la richesse de ce GN, c’est précisément que le GN est un vecteur formidable pour l’anticipation. La réflexion qui naît du jeu sur les questions de genre, la masculinité, la féminité et leur construction culturelle intimement liée est passionnante et ce n’est pas un message livré sur un plateau par un auteur, mais bien une réflexion de groupe qui émerge du jeu. Le propos sera donc différent pour tous, selon le personnage, selon vos connaissances en matière d’études de genre, selon votre sensibilité à la question de l’égalité des sexes. Et c’est le GN qui se pose comme un outil d’écriture et de réflexion pour rapprocher tous les joueurs avec leurs différents bagages face à ces problématiques, sous couvert d’une histoire hyper accessible, très émouvante et d’une grande intelligence.

mad-about-the-boy-nordic-larp-

La version française de Mad About The Boy – Pré-inscriptions

Le jeu sera organisé en France d’ici 2014 !

 

Si vous souhaitez découvrir un jeu d’anticipation intelligent et réaliste, jouer avec un thème dur mais passionnant, si vous voulez essayer un jeu utilisant des techniques et une conception à la nordique, je vous encourage vivement à vous pré-inscrire.

L’association eXpérience organisera une session au moins. Nous ne savons pas encore si le jeu sera mixte ou si tous les rôles de femmes seront joués par des joueuses uniquement, mais les pré-inscriptions sont ouvertes aux hommes comme aux femmes. J’espère que nous pourrons organiser plusieurs sessions.

Le jeu est en cours de traduction. Et vous pouvez rejoindre l’équipe si cela vous intéresse.

 

Mad About The Boy – Session 1 Mixte – Suède, 2013

Produit par : Morgan Jarl, Annika Waern, Ulrika Wiborgh

Écrit par : Qla Zetterberg larpwrights Margrete Raaum, Tor Kjetil Edland et Trine Lise Lindahl

The following two tabs change content below.
Baptiste CAZES
Baptiste est Gniste depuis maintenant 15 ans, et a commencé par jouer des scénarios maison avec des amis sans vraiment avoir idée de ce qui se faisait autour. C'est plus tard qu'il a pu découvrir ce qui se faisait un peu partout dans le monde et continuer sans cesse de découvrir de nouveaux horizons. Il aime écrire des scénarios et vous pourrez en découvrir certains sur le site www.murder-party.org (Silence on meurt, Plan social). Persuadé que le GN est un art à part entière, Il a écrit un mémoire sur les jeux Grandeur Nature et veut promouvoir les partenariats inter-associatifs pour que notre loisir trouve un jour la place qu'il mérite. Il a l'honneur d'avoir été le Président de la glorieuse FédéGN.

6 réactions à Critique – Mad About The Boy – Partie 3 et fin

  1. Passionnant, merci !!! 🙂
    J’aime beaucoup l’atelier des 3 questions !

  2. Le fait de lire ces articles n’est pas gênant pour jouer le jeu ?

  3. @Thierry :
    Ca m’étonnerait. J’ai le sentiment que le jeu est assez transparent. Chaque joueur peut notamment lire les fiches de personnage des autres.

  4. absolument pas. Tout ce qui est dit dans cet article est connu des joueuses/joueurs.

  5. passionnante série d’articles !

    pour la blackbox je l’ai vu utilisé sur un jeu, c’était très fortement à propos et très bien maîtrisé c’est un concept très fort autour duquel il y aurait de quoi inventer plus de chose mais il faut savoir maîtrisé la file d’attente. Je suis agréablement surprise de voir que cela peux fonctionner avec un grand nombre de joueurs.
    Je distinguerais cette blackbox de la part d’espace dédié au hors-jeu entre joueurs

    Atelier en trois questions : Personnellement immédiatement après le jeu ce n’est pas le bon moment pour de l’introspection individuel. Il y a la fatigue et l’excitation de pouvoir débriefer ouvertement avec les uns et les autres. Mes propres réponses serait beaucoup plus pertinentes quelques jours après le jeu, c’est par contre un bon filigramme pour un retour par mail ou lors d’une réunion retrouvailles.

  6. Avant de me lancer dans mon commentaire de ce GN, je précise dans quel état d’esprit j’étais avant d’aborder la deuxième édition française de « Mad about the Boy ».
    Je n’avais pas tellement d’expérience de GN avant d’attaquer celui-ci, 3 GN les 2 années précédentes, plus une poignée le siècle précédent et aucun pendant la décennie entre les 2. En fait, j’avais plus d’expérience en tant que comédien, puisque j’étais dans une troupe les 5 années précédent Mad.
    Pour moi, faire un GN, c’est d’abord découvrir une histoire, un lieu, des personnages, c’est surtout s’amuser… c’est aussi un grand exercice d’improvisation sur plusieurs jours, et donc un « test » personnel sur la façon de gérer des scènes et son propre personnage. C’est accessoirement un exercice d’observation, on voit les difficultés ou les qualités des autres joueurs, en fait c’est être acteur et spectateur à la fois, du moins je le vis comme cela.
    « Mad about the Boy » dans sa présentation, m’a tout de suite apparu comme étant un OVNI du GN, pour son thème, ses techniques associées (ateliers, black-Box, transparence) c’était déjà une bonne raison d’essayer, et aussi, bien sûr le fait de permettre à des hommes de jouer un personnage féminin, ce qui revenait à pratiquer un sport de haut-niveau si je peux dire…
    Je ne vais pas raconter toutes les choses intéressantes qui se sont passées, ni l’émotion ressentie pour telle ou telle raison, cela demanderait des pages… je ferai une parenthèse sur l’après-jeu…
    Personne, je pense n’a été épargné par l’effet « GN blues » quoique je trouve le terme insuffisant et plutôt négatif, je dirai simplement qu’il m’a fait réfléchir sur certaines choses, et indéniablement il fait partie des expériences qui comptent, et ce GN plus qu’aucun autre que j’avais fait. Il m’a mis en confiance sur certains points, ainsi, lors de l’inscription à un nouveau jeu, j’ai osé demander si je pouvais jouer un rôle apriori féminin (maléfique et séducteur) qui me plaisait… j’ai eu de la chance de tomber sur des orgas ouverts et compréhensifs et cela a été accepté.
    Je remercie Baptiste et Leïla d’avoir mis en place cet OVNI, et dont la thématique invitait à se positionner sur des sujets inhabituels et faisant évoluer le joueur dans certaines réflexions. Cela demandera certainement de nombreuses années, mais j’espère qu’un certain nombre d’organisateurs « couillus » et « avant-gardistes » vont se révéler, et proposont plus de GN venus d’ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *