Airsoft, paintball et GN – Le mariage pour tous ?

Publié le jeudi 4 septembre 2014 dans Articles

Par

Tags: , , ,

--

S’il y a un débat récurrent à l’assemblée générale de la FédéGN depuis maintenant quelques années, c’est celui du mariage Airsoft/Paintball/GN. Débat qui oppose … (Prendre ici une voix de speaker des années 60)

Dans le coin rouge : Ceux qui pensent que l’airsoft ou le paintball ne sont que des formes de GN parmi tant d’autres.

Et, dans le coin bleu, ceux qui pensent que les pratiques sont trop différentes pour se marier sous le même drapeau.

Alors qu’en est-il vraiment ? Pratiquons-nous sans le savoir la même activité depuis des années avec des armes différentes ? Après tout, utiliser une réplique d’arme à feu ou une épée en mousse, quelle différence ? Ou bien l’Airsoft et le Paintball sont-ils des envahisseurs sournois qui cherchent une assurance bon marché en profitant du travail des vrais GNistes ?

Je vais réserver mon opinion personnelle pour plus tard et refaire un petit panorama de la situation.

(Les photos de cet article sont tirées de GN très scénarisés Starship Troopers et Walkind Dead, utilisant de l’Airsoft, par MGN studio, Arcan et L’union calédonienne d’airsoft)

IMG_8052

La politique de la FédéGN

La FédéGN est censée fédérer les associations qui font des jeux grandeur nature scénarisés, peu importe qu’ils utilisent des répliques ou des lanceurs comme arme. Les airsofteurs par exemple, se retrouvent régulièrement dans des situations complexes, car il existe des vides juridiques sur la question des répliques d’armes. Or la FédéGN, grâce à plusieurs bénévoles airsofteurs, a pu s’impliquer dans de nombreuses discussions pour éviter à ces derniers de devoir changer leur pratique. Il a par exemple été question que les possesseurs de répliques aient à se munir d’une licence de tir auprès de la fédération française de tir, ce qui aurait grandement compliqué leur loisir hebdomadaire.

La FédéGN accueille donc désormais toute association d’Airsoft, pouvu qu’il ne s’agisse pas d’Airsoft sportif, mais bien d’une activité « scénarisée », idem pour le paintball.

Quelle est la situation aujourd’hui ?

En regardant les associations membres sur le site de la FédéGN, on voit qu’il y a au moins 59 associations sur 134 qui se revendiquent comme faisant partie de la culture paintball ou airsoft au sein de la FédéGN. (d’après le site de la FédéGN en décembre 2013)

Mais on peut se poser les questions suivantes : Est-ce que certains profitent d’une assurance à bas prix mais ne font pas ou peu de jeux scénarisés ? Qui a vraiment la réponse ? J’aimerais mettre ici une musique qui évoque le mystère et les missions d’investigation.

IMG_8074

Les clichés qui vont avoir du mal à disparaître.

Après avoir compté le nombre d’assos se revendiquant comme faisant du paintball et de l’airsoft (oui j’ai eu une insomnie un soir), j’ai regardé un peu les sites des assos en question.

Ce site d’une asso de Paintball, par exemple m’a fait penser qu’il y avait peut-être une différence culturelle majeure entre l’association dite des Mâles fêteurs et le GN dit “traditionnel” :

http://malesfeteurs.jimdo.com/ (attention ce site a été choisi volontairement et ne représente rien de plus qu’une image que cette association a choisi de donner et non pas de l’intégralité des paintballeurs membres)

Comme de nombreux sites d’assos de GN dit “traditionnel”, le site n’a pas vocation à être lu par des institutionnels et ne cherche pas spécialement à attirer à lui des publics très larges, donc je ne souhaite pas parler de leur com spécifiquement. Ce qui nous intéresse, c’est de savoir si ces gens font du paintball scénarisé ou non, si cette association membre et les associations historiques ont intérêt à s’associer. Partageons-nous des valeurs communes ? Est-ce nécessaire pour s’associer ?

airsoft scenarisé GN 3

Petite fouille du site web des mâles fêteurs :

– En haut de mon navigateur en arrivant sur le site on peut lire : association sportive de paintball. Donc le paintball que la FédéGN ne couvre pas. Mais ça ne veut pas dire qu’ils ne font pas aussi du scénarisé.

– Sur la page des origines du paintball on peut lire un historique -intéressant d’ailleurs- et ceci : “Le jeu se révèle extraordinairement tactique et, est un excellent sport d’équipe très riche en interactions et en sensations. “

– Une page scénario. Hahaaaa, voici ce qui nous intéresse. Toutefois, en regardant de plus près on voit que sont appelés scénarios des modes de jeu dont le plus élaboré est le suivant :

Extrait :
Humain & Aliens
Il s’agit au départ d’un jeu d’élimination (attaque-attaque), en plus complexe :
Deux équipes (Aliens & Humains) s’affrontent, en partant chacun de deux bases éloignées Les humains portent des brassards.

Dès qu’un humain est touché, il retire son brassard et devient alien.
Dès qu’un alien est touché, il sort du jeu.
Ca n’en a pas l’air, mais c’est très facile à gérer, il suffis d’expliquer simplement le principe du jeu

– D’après les photos, on peut voir que la majorité des jeux sont visiblement contemporain militaires. En fait je n’ai pas vu de photos d’autre chose.

– Enfin, sur la partie calendrier du site, on retrouve plusieurs fois le mot “scénario”, qui semble encore une fois décrire des règles du jeu différentes, comme l’exemple plus haut.

airsoft scenarisé GN

Les cultures de jeu doivent elles se ressembler ?

Mon opinion personnelle c’est que, malgré les différences entre deux cultures de jeu, elles peuvent s’assembler pour des raisons d’intérêt commun. En vérité, je vois autant de différences entre le dernier scénario que j’ai écrit et une murder-party classique, qu’entre le jeu cité plus haut et cette même murder-party. Il faut dire que les jeux que mon asso propose soulève presque autant une vague de « C’est pas du GN », que l’airsoft ou le paintball tout entier.

Je regrette donc que le débat perde de vue les avantages qu’il y a à s’associer d’un point de vue institutionnel pour simplement brandir le bouclier de la xénophobie réac.

Mais il y a autre chose que je regrette. C’est l’absence de miscibilité des associations d’airsoft ou de paintball dans la FédéGN. Les cultures sont différentes, mais n’évoluent pas ensemble en dehors des instances de la FédéGN. Le vocabulaire reste différent, les populations ne sont presque jamais les mêmes. Par exemple la communauté airsoft a ses propres magazines, forums, et une communauté extrêmement importante via l’Airsoft sportif. Je crois que tant que les « opé » d’airsoft qui sont plus scénarisées ne communiqueront pas plus sur leur jeu auprès de la communauté GN, ils subiront le mépris d’une partie de cette communauté.

Donc, si on veut changer l’image du cliché de l’Airsofteur/Paintballeur blanc bourrin, frustré d’avoir raté sa carrière militaire, qui est un peu au GN ce que le chasseur bourré est au randonneur écolo, il va falloir prendre plus de photos comme celles qui illustrent cet article et pourquoi pas se motiver à attirer ces assos aux GNiales, Labo-GN, aux Nuits du Huis Clos. Au passage, il y avait une proposition de conférence sur l’Airsoft aux dernières GNiales, et on voit ça et là des premiers rapprochements se faire entre assos.

D’autre part, je voudrais que le débat existe vraiment et que les questions ne soient pas balayées d’un revers de la main. Parce que des questions posées par de nombreux membres historiques de la FédéGN sont légitimes tant qu’elles sont posées poliment.

airsoft scenarisé GN 2

Conclusion avant la flamewar

Je voudrais conclure en faisant simple. Je pense que l’image de l’Airsoft et du Paintball telle qu’elle est perçue par les membres historiques de la FédéGN ne changera pas vite. Il y a des associations qui font de l’airsoft ou du paintball, dont je me sens proche (voir photos). Je ne dis pas qu’il faille pour cela un scénario très élaboré. Mais on sent que dans l’exemple retenu, la différence de culture de jeu est très forte et on voit mal comment le rapprochement avec d’autres cultures de jeu sera possible.

Je pense que le rapprochement des cultures de jeu est possible, mais avec de gros efforts de part et d’autre et surtout qu’il ne se fera pas sans laisser sur la touche plusieurs associations qui ne se sentiront pas de valeurs communes avec les autres.

The following two tabs change content below.
Baptiste CAZES
Baptiste est Gniste depuis maintenant 15 ans, et a commencé par jouer des scénarios maison avec des amis sans vraiment avoir idée de ce qui se faisait autour. C'est plus tard qu'il a pu découvrir ce qui se faisait un peu partout dans le monde et continuer sans cesse de découvrir de nouveaux horizons. Il aime écrire des scénarios et vous pourrez en découvrir certains sur le site www.murder-party.org (Silence on meurt, Plan social). Persuadé que le GN est un art à part entière, Il a écrit un mémoire sur les jeux Grandeur Nature et veut promouvoir les partenariats inter-associatifs pour que notre loisir trouve un jour la place qu'il mérite. Il a l'honneur d'avoir été le Président de la glorieuse FédéGN.

21 réactions à Airsoft, paintball et GN – Le mariage pour tous ?

  1. La flamewar n’aura pas lieu.

    Enfin je l’espère.

    L’article a l’intelligence de rappeler quelque chose qui peut/pourra/devra devenir une valeur GNistique : “il y a autant de différences entre entre un GN tradi et un GN airsoft, qu’entre une murder romanesque et une murder nordique. Et ça ne remet pas en cause le fait que nous évoluions, tous, sous la même bannière”.

    Au fond, nous devrions arriver à prendre notre pied dans toutes les circonstances. Ou faire toujours l’effort d’essayer. Que ça soit avec un AK47 dans les bois ou avec une queue de pie et une tasse de thé. Si nous étions moins des peines-à-jouir, nous verrions dans ces différences plus des nouvelles perspectives de jeu que des différences incompatibles.

  2. L’airsoft dans la FédéGN ?! Pourquoi pas les reconstituteurs pendant qu’on y est ?!

    Plus sérieusement, j’ai personnellement récemment découvert un avantage non-négligeable du rapprochement avec les airsofteurs : l’accès facilité à des terrains parfaits pour le GN post-apo / urbain / contemporain / SF.

  3. Ce n’est qu’un avis personnel, mais quelle différence entre une partie d’airsoft scénarisée et un champ de bataille?

    L’objectif des deux est avant tout de mettre en jeu des situations tactiques dans le cadre d’une histoire qui évolue en fonction de ce que font les joueurs?

    N’oublions pas que les premiers GN étaient des “forêt – monstre – trésor” sans personnage, juste une trame scénaristique et des points de vie.
    D’ailleurs ce type de jeu existe encore et il a tout à fait sa place dans le GN. Ce n’est que les armes qui changent.
    Quelle différence?

    Je suis tireur sportif et je vois beaucoup plus de différences entre le tir sportif et l’airsoft qu’entre l’airsoft et le GN, plus proche dans l’esprit.

    Je suis GNiste et je suis souvent surpris par l’investissement en roleplay des airsofteurs, plus que par beaucoup de GNistes…

    C’est à mon avis plus des querelles de clochers de deux communautés qui ne veulent pas s’intéresser à ce que font les autres….

    C’est peut être le nom “GN” qui est à changer pour mieux regrouper ces activités.
    D’ailleurs, Gn ca ne veut rien dire…

  4. GN c’est Grandeur Nature pour faire la différence avec les JDR papier et jeux vidéo (mais tu dois le savoir… j’espère^^)

    ensuite, pour moi l’écart (qui se comble peu à peu) c’est que beaucoup d'”opé” se résument à ce champ de bataille sans autre BG que “on fait quel scénario maintenant”

    notez, on pourrais avoir la même réflexion par rapport à BCB qui est un format de gn unique (à ma connaissance) et que certains trouvent sans intérêt.

    le changement arrive aussi par le nombre de personnes pratiquant les deux activités et qui on envie de garder se qui fait le charme des deux activités.

    (pour avoir les GN-airsoft starship Troopers, les bruits des répliques tirant en rafale dans les couloirs permet une immersion vraiment plus prenante que des pétard ou des ” un ! un ! un ! “)

    Bref, pour moi, les deux activités on beaucoup de chose à partager même si certain format de jeu ne seront jamais compatible (jusqu’à se qu’on trouve comment faire^^)

  5. Il sera toujours compliqué (et pas souhaitable) de fliquer les assos pour savoir si “c’est du GN ou pas”. L’essentiel est que ces assos se reconnaissent dans le mouvement et la communauté GN, le temps fera le reste.
    Ce qui me semblerait plus intéressant au niveau des assis, ce serait de se mettre d’accord sur des sigles pour communiquer en un coup d’oeil sur le contenu du jeu organisé, sans a priori ni jugement et surtout dans l’intérêt des joueurs : une pastille “gamist” par-ci, une “diplo” par là, une autre “immersif” ou “narratif”, etc, etc… Il doit même y avoir moyen de faire des combos ^^
    Reste à se mettre tous d’accord sur les sigles utiles et couvrant les différentes réalités vécues et véhiculées par les zorgas.

  6. @ Cédric : c’est un peu ce qui et fait quand tu “annonces” un jeu sur le calendrier de la fédéGN, non? Il y a possibilité de choisir les orientations du jeu.
    Après est-ce que le calendrier de la FédéGn est la principale source d’information, pas sûr? Cela risque d’être long à généraliser à toutes les associations.

    @ Alex : Sérieux GN veut dire cela?
    Quand on faisait du “semi-réel” on pensait que GN voulait dire “Galopants Naturistes” 😉
    Mais oui je pensais bien à BCB. Je trouve justement que BCB est autant une manière de vivre une aventure qu’une mission scénarisé d’airsoft ou qu’une murder partie.
    N’en déplaise à ceux qui ne jouent que sur des GN “100% roleplay”.
    Mais là n’est plus le débat, car on touche plus une question d’élitisme dans la hiérarchie des jeu et des joueurs. Et ça sent la poudre et le flamewar que craint Baptiste 🙂

  7. Moui moui moui…

    L’ouverture d’esprit est une chose, l’œcuménisme en est une autre, et l’assimilation forcée en est encore une autre.
    Un peu d’histoire (partiale) s’impose : il y a quelques années, la Fédé qui plafonnait en nombre d’associations membres, prise d’une boulimie représentative et, c’est une supposition crédible, avec le lobbying d’un membre du bureau, a décidé d’inclure les pratiquants de paintball et d’airsoft. Pour donner un semblant de cohérence, le critère de jeu scénarisé a été mis en place. Il a vite été évident que 1/ ça ne voulait rien dire, cf l’article ci-dessus 2/ ce critère, cette obligation n’a jamais été respectée parce que bon, une asso membre et des licences, ça rapporte!
    Oui, là, c’est un procès d’intention.

    Bref, quelques années plus tard, au lieu d’obtenir la réunion de ces deux mondes, on en a l’intersection. Tout ça parce que l’intégration, ça prend du temps. Si on ne veut pas deux ghettos qui cohabitent plus ou moins bien, il faut intégrer doucement. Ou il aurait fallu, en fait. Commencer par accueillir certaines assos qui font des GNs avec répliques, montrer aux GNistes qu’il n’y a pas que les pistolets à amorce et les nerf pour simuler les armes à feu, intégrer cette technique plus doucement et non faire débarquer en force des dizaines d’assos dont l’activité va du GN avec répliques à la pratique purement sportive.
    Parce que selon ce principe, on pourrait tout à fait intégrer dans la Fédé avec la même légitimité le cosplay, la reconstit, les laser-games et le théâtre d’impro. Voire le macramé scénarisé.

    Tout ceci ne concerne, heureusement, que la cohérence et la représentativité de la FédéGN (ou son absence de). Tout comme en GN classique on peut s’éclater sur des jeux à forte connotation tactique, BCB étant le plus bel exemple, on peut s’éclater sur un airsoft même légèrement scénarisé. Et je veux bien croire Alex quand il vante l’immersion d’un GN SF/contemporain/post-apo avec des répliques.
    Bref, j’ai hâte d’essayer.

    Alors un sujet pour la flamewar : n’est ce pas la Fédé qui a créé cette fracture en rapprochant trop violemment deux cultures, proches mais différentes ? Vous avez quatre heures.

  8. Ahhhhh !
    Merci Baptiste pour cette analyse clairvoyante, et ces questions posées avec pertinence et prudence. J’espère que les échanges ici, loin d’une flamewar, continueront à être dignes de la réputation d’Electro-GN : riches, pertinents, et argumentés. Mon avis sera forcément biaisé, en tant que multi-classé (oui, c’est cheaté!) des trois activités évoquées ici et fervent militant du rapprochement de ces communautés de joueurs, mais je vais tâcher d’apporter des arguments construits à mon propos. On pourrait également évoquer l’usage du NERF en tant qu’outil de simulation, souvent concomitamment aux traditionnelles armes latex, mai le débat ne change pas de nature pour autant.

    Je souhaiterais jute au préalable nuancer une ou deux expressions utilisées dans l’article, relatives à “l’airsoft sportif”. Cette chose n’existe pas, à ce jour, comme existe à l’inverse le paintball sportif. D’abord parce que la nature même de l’outil n’autorise pas une pratique sportive permettant la compétition, (je renvoie ici chacun à la définition du mot “sport”) puisque chaque joueur doit de lui-même compter ses touches… (qui a dit “comme en GN” ?). Pour être exact, la seule pratique, qui existe bien qu’extrêmement minoritaire, pouvant se targuer à la fois d’être sportive et liée à l’airsoft, est le tir sur cible sur un parcours en temps chronométré, et clairement ceux qui pratiquent cette activité n’ont aucune envie d’adhérer à la FédéGN parce qu’ils ne se sentent pas proche de nos pratiques.
    NB: Cela n’enlève rien évidement au fait que l’airsoft peut être une activité très physique, au même titre qu’un interminable combat de masse en armure lourde visant à refermer pour la Nième fois la Porte du Chaos… et définitivement plus que le macramé scénarisé (MoZ, on s’inscrit au prochain ?)

    Pour répondre au sujet de dissertation de MoZ, dont j’apprécie décidément beaucoup l’humour, il est peu probable que la FédéGN ait créé une quelconque fracture : ce serait lui prêter un pouvoir qu’elle n’a pas. En effet, les associations qui adhèrent à la FédéGN le font par conviction fédérale dans le meilleur des cas, par mimétisme/proximité des pratiques le plus souvent, ou juste pour avoir une bonne assurance au pire des cas. Rien ne les y oblige, et même au risque de heurter la sensibilité de la FédéGN, je rappellerai en ce qui concerne les asso d’airsoft, qu’elles ont aussi le choix d’adhérer à la FFA (fédé française d’airsoft, ne favorisant aucun type de jeu airsoft en particulier), voire à d’autres embryons fédérateurs à la représentativité et la longévité plus fragiles. Idem pour les assos utilisant le paintball, avec la FPS (Fédé française de paintball sportif, qui ne souhaite pas représenter -et c’est un euphémisme- le paintball “simulationiste” ou “big game”, mais uniquement le paintball sportif, avec des championnats régionaux, nationaux et internationaux, avec des arbitres, des obstacles artificiels parfaitement symétriques et dans des tenues aux couleurs résolument flashy).

    Par expérience, vécue sur le Galactica de “songes de lames”, sur le Crisis de Dreamcatcher ou sur nos Starship Troopers, l’écart entre les pratiques des uns et des autres est d’autant plus faible que chacun sait dans quoi il s’inscrit : Il nous a fallu rassurer des airsofteurs quand à leurs capacités à tenir leur roleplay et rassurer des GNistes quand à la richesse des intrigues et interactions, mais à chaque fois la “fusion” a été réussie à mon sens principalement parce que tous ces joueurs étaient venus chercher une même sensation : l’immersion. Il y a donc bien matière à rapprocher ces communautés qui ressemblent à des cellules aux parois de plus en plus osmotiques.

    Enfin, même en étant convaincu mordicus que la FédéGN aurait “créé une fracture” entre ces cultures ludiques, il faudrait admettre que parfois, pour qu’une évolution ait lieu, il faut lui donner un bon coup de pied au c** !

    En tout cas, ce que j’observe depuis bientôt 6 ans, c’est un rapprochement, assez lent mais profond entre ces pratiques. Soyons honnêtes, la fédéGN fait le grand écart entre le nordic LARP et le med-bourre (terme volontairement provocateur, mais dont il nous rappelle les “origines” de bien des “vieux” GNistes), entre le troll-ball et la murder-party, alors pourquoi pas entre le jeu grandeur nature scénarisé (avec + ou – de “rôle” dedans, mais axé autour de l’usage d’un jouet destiné à la simulation de combat, en forme d’épée ou d’arme à feu selon l’époque/ambiance) et le cosplay vaguement scénarisé ?

    Je pense qu’elle est dans son rôle et parfaitement à sa place en ayant une approche inclusive, afin de représenter toutes ces pratiques ludiques CONNEXES mais DIFFÉRENTES , chacune avec son identité et ses savoir-faire. Car oui, nous orga de GN pouvons apprendre des choses très utiles des orgas d’OP airsoft, et vice-versa.

    Bref, de ce mariage pour tous, on verra naître des enfants hybrides, et des divorces lorsque “ça ne colle pas”… No Big Deal.
    Eth.

  9. Un débat qui fait plaisir à lire et qui me permet de remonter sur mon haridelle de bataille concernant ce qu’est la Fédé : elle se compose de deux groupes distincts et “en tension” (ce qui en fait un moteur) ; les assos membres d’un côté, qui représentent un pôle pluraliste avec autant de buts, désirs, pratiques, marottes et lubies qu’il y a d’assos. Et de l’autre l’organe fédéral appelé “fédé” (les aficionados auront relevé le f minuscule !), c’est le CA, qui représente, lui, le pôle unitariste, celui qui justement (notamment par la dernière définition adoptée) met en lumière le plus petit commun dénominateur ; énoncé différemment, ce pôle unitariste est l’incarnation de la volonté de toutes les assos membres de se fédérer sous la bannière du GN.
    Si le sujet vous intéresse, je vous montrerai mon haridelle aux GNiales 😉

  10. Oups ! J’ai posté le dernier message sous mon pseudo “flyingbard”, au lieu de la faire à mon nom… (pour info)

  11. C’est marrant de voir des gens qui disent “organiser des GNs scénarisés” reprocher aux OP Airsoft de ne pas écrire de rôles, alors que ces mêmes personnes ne le font pas non plus, laissant ce travail aux joueurs.

  12. Au passage, j’aime beaucoup l’humour du titre de cet article “le mariage pour tous” 😀

    Perso il y a encore 5 ans, j’avais un a priori négatif sur l’airsoft (par pure et bête méconnaissance je précise) et depuis j’ai appris à connaitre cette discipline au travers de pratiquants formidables, et même à l’apprécier, jusqu’à co-organiser une trilogie GNistique non pas “airsoft” mais “utilisant l’airsoft comme outil de simulation des combats”, vous voyez la nuance ? 😉

    Aujourd’hui je suis ravie d’avoir pu approcher ce milieu, pour autant je ne me réclame pas du tout de lui spécifiquement, je reste ouverte aux autres (nerfs, mousse… j’ai même hâte de tester les billes de gélatine) et je suis certaine de ne pas être la seule dans ce cas 🙂

    Il y a beaucoup à dire sur ce sujet passionnant mais en résumé, pour moi tout simplement, toutes ces disciplines sont compatibles dès lors que l’esprit dans lequel elles sont pratiquées est ludique 🙂

  13. Merci et bravo à Baptiste d’avoir posé ce débat délicat avec tant de finesse.

    Je suis un vieux, très vieux Gniste ayant participé aux tout premiers GN en France et pareil pour le paintball où je suis devenu professionnel en Lorraine.

    Pour info, la structure que je dirige participe comme membre associé à FédéGn depuis ses débuts sans pour autant bénéficier de l’assurance fédérale, je suis donc libre de débattre sans intérêt particulier autre que le bien commun.

    Les domaines airsoft – paintball – Gn – sont à la fois différents et assez proches (pour le grand public), s’associer comporte des risques mais il vaut mieux les prendre pour bénéficier des avantages (présents et à venir) d’être unis.
    Cela ne peut se faire que dans le respect les uns des autres, en connaissant nos différences et en échangeant régulièrement.
    Il n’y a ni nécessité, ni aucune obligation d’être fusionnels, c’est comme dans un couple (bravo pour l’humour analogique du titre).

    C’est tout à l’honneur de cet article, de ce lieu et des intervenants que de contribuer à rapprocher ce qui doit/peut l’être et à identifier les différences sans lesquelles notre monde serait trop triste.

  14. Bonsoir à tous

    Quelques éléments importants pour rétablir l’ordre des choses :

    – Non l’assurance FédéGN n’est pas moins cher pour les airsofteurs. Si ça a été le cas, cette période est révolue depuis l’arrivée de la Carte GN. A titre d’info, le contrat RAQMAV proposé par la MAIF permet de s’assurer pour des parties jusqu’à 150 joueurs pour 80 à 100€ selon l’agent proposant le contrat, contre 80€ + 5€ par joueur à la FédéGN

    – Il existe deux types de membres au sein de la FédéGN : les membres adhérents et les membres associés. Un membre adhérent est une association ayant déjà organisé un GN. Il a le droit de vote lors de l’AG. Un membre associé bénéficie de la structure mais n’a pas le droit de vote car il n’a pas encore organisé de GN. Alors pourquoi sont-ils accueillis ? Tout simplement pour pouvoir bénéficier de l’accompagnement des GNistes pour les aider à organiser leur premier GN, et c’est la, je pense, l’essence même de la FédéGN que de permettre à des joueurs d’évoluer vers le GN.

    Pour apporter ma pierre au débat :

    Quitte à prendre uniquement des exemples un poil extrême, qu’est-ce qui différencie la pratique citée dans l’article d’une asso faisant jouer 40 mecs en armure armés d’épée en mousse à simplement se taper dessus ? Si ce n’est que pour certains on a le droit d’appeler les seconds “GNistes” et pas les premiers…

    Par ailleurs, une conférence sur l’airsoft il y en a eu une l’an passé aux GNiales pour rappel. Une seule personne l’a suivie, et ce qui est dommage c’est que le but était d’expliquer aux “vrais GNistes” quelles sont les règles à respecter pour utiliser des répliques dans un GN.

    Sinon, une petite vidéo au passage d’une OP d’airsoft : https://www.youtube.com/watch?v=maAFaooYXCs
    Pour la petite info, cette OP comprenait, outre les répliques d’airsoft, des arcs GN (vous en verrez un à la 3ème minute), des armes en latex, et bien d’autres éléments qu’on a l’habitude de rencontrer en GN.

    En tout cas, le débat mérite d’être creusé car ça fait plusieurs années qu’une opposition existe là où il devrait y avoir une mise en commun des savoir-faire.

    Bel article Batpiste, et tout comme toi, je me sens proche des GN présentés en photo (c’est ceux que je pratique) et ne pratique plus les parties “classiques” d’airsoft (oui je suis un vilain airsofteur à la base 😉 ) parce que je m’y fais chier !

    A bientôt sur un GN avec des répliques d’airsoft !

    @ Moz : je te recommande de contacter Don’ry Beach, c’est un des meilleurs spots de France, sur Orléans donc pas forcément trop loin pour toi, et si tu souhaites du GN avec des répliques d’airsoft, c’est là bas que j’ai vécu les meilleurs !

  15. Salut Alex. Merci pour ces précisions. As-tu une idée de combien de temps en moyenne les associations associées restent associées avant de migrer vers le statut adhérent (ou quitter la FédéGN, le cas échéant) ?

  16. Rétablissons la vérité 😉

    Cette conf aux GNiales, il y avait une personne et demie car je devais garder un œil sur l’accueil. Sinon on aurait été deux !

    J’avais trouvé cela très intéressant.

  17. C’est vrai Beus mea culpa 😉

    Pour répondre à ta question Hoog, c’est très variable.
    On va partir sur l’année 2010, la FédéGN comptait 190 donc 40 assos d’airsoft. L’année d’après, il en restait 15. Lorsqu’on analyse ce qui s’est passé, beaucoup d’entre elles avait rejoint la FédéGN qui a l’époque se battait contre une modification de législation. Celles qui ne se sentaient pas suffisamment proches du GN sont parties pour la plupart.

    Concernant le passage du statut d’associé vers membre adhérent, le premier point à prendre en compte est qu’on ne recense plus les assos par catégorie comme autrefois (airsoft/paintball/murder/RP), les chiffres que je vais te donner sont donc à apprécier dans un cadre général.
    En 2013, nous avons fini l’année avec 3 membres associés. Une association sur ces 3 est désormais membre adhérent, une seconde va changer également de statut dans les semaines qui viennent suite à l’organisation d’un GN, et la 3ème restera associé car il s’agit d’une asso de trollball exclusivement.
    De ce qu’on a constaté, cette transition est très variables, pour certains ce n’était qu’une question de semaines, pour d’autres c’est plus long, mais globalement ce nouveau système a l’avantage de rendre les associations actrices de leur passage dans le monde du GN, là où auparavant elles restaient plus passives.

  18. “Quitte à prendre uniquement des exemples un poil extrême, qu’est-ce qui différencie la pratique citée dans l’article d’une asso faisant jouer 40 mecs en armure armés d’épée en mousse à simplement se taper dessus ? Si ce n’est que pour certains on a le droit d’appeler les seconds « GNistes » et pas les premiers…”

    Non, c’est juste des types qui se tapent simplement dessus.
    Et des types qui se tirent simplement dessus, c’est de l’airsoft.

    La vidéo de l’OP est sympa et donne en effet envie. Ca m’a l’air minoritaire, cependant. Et quand je cherche sur le calendrier de la Fédé, je ne peux pas dire que les GN-airsoft se bousculent. Ca veut dire quoi ? Que les assos d’airsoft restent en très grande majorité dans l’OP basique ? Ou alors ce sont de “mauvais” membres qui n’annoncent pas leurs nombreux GN ?

    Le problème n’est pas de débattre si l’outil airsoft peut apporter quelque chose au GN, je crois que la réponse est unanimement positive. Le problème est de savoir si les deux milieux peuvent s’entendre et se mélanger. Des GNistes vers l’Airsoft comme dans le sens inverse, je dirais que non, à part de rare exception.

    D’où l’absence de cohésion de la Fédé, et de cohérence, aussi.

  19. Je pense qu’il y a les deux : des membres qui n’annoncent pas leurs jeu, et des assos qui restent dans le basique. Cependant il ne faut pas oublier que le mode de jeu est différent : un airsofteur joue en moyenne une vingtaine de fois dans l’année, et dans cette vingtaine de parties, 2 ou 3 sont du GN.

    Est-ce que les deux milieux peuvent s’entendre ? J’en suis convaincu, mais pour cela il faut mettre de côté les a priori, se rencontrer, et travailler ensemble. Je ne dis pas que ça marchera, je dis simplement que si on n’essaye pas on n’avancera pas. Et force est de constater que ça peut marcher, il suffit de voir les GN organisés par certains, c’est quelque chose qui n’existait pas il y une dizaine d’années, ou alors de façon très marginale.

    Un deuxième point sur lequel j’aimerais revenir également, celui-ci :
    “L’airsoft dans la FédéGN ?! Pourquoi pas les reconstituteurs pendant qu’on y est ?!”
    Désolé Hoog de sortir la phrase de son contexte, je voudrais simplement élargir le débat sur un point : on est d’accord, la reconstitution est une forme de jeu théâtral dans laquelle le joueur incarne un personnage dont l’évolution est connue puisqu’il s’agit de rejouer l’Histoire.
    Par contre, quid d’un jeu qui, à partir d’un contexte historique précis, va permettre aux joueurs de prendre la direction qu’ils souhaitent ?

    Un exemple : une asso de reconstitution joue habituellement des scènes historiques en rejouant de façon fidèle les scènes telles qu’elles se sont passées. C’est de la reconstitution pure. Cette même asso décide d’élargir son cadre et un jeu sur deux part d’une situation historique et les joueurs font librement évoluer leur personnage en s’affranchissant de la réalité historique. La FédéGN doit-elle/peut-elle accueillir cette association ?

  20. Personnellement, il me semble clair que la FédéGN doit avoir comme vocation de regrouper tous ceux qui pratiquent du GN _au_sens_large_, car plus on est nombreux, plus on est forts. De surcroit, vouloir définir précisément les limites du GN “pur” est voué à l’échec, du fait de la créativité de notre milieu. Autant utiliser notre énergie à promouvoir notre cause commune 🙂

  21. Bonsoir à tous.
    Je me permets d’apporter ma pierre à l’édifice, en tant que paintballeur mais aussi en tant qu’organisateur d’un des seuls (et 1ers) jeu de rôle paintball francophone.

    Ne cherchez pas des références, à l’époque où nous l’avons mis en place mon équipe et moi-même, le paintball souffrait encore trop de l’image paramilitaire qui lui a longtemps collé à la peau. Sachez toutefois que l’évenement (baptisé “Operation Jugement Dernier”) a perduré 4 années consécutives et a connu un franc succès auprès de ses participants.

    Un peu d’historique: au début, mon équipe ne faisait que du paintball “camo”, à savoir qu’il n’existait que 2 genres de paintball: le “fluo” (paintball sportif, reconnu, avec une fédération officielle) et le paintball “camo” (joueurs des bois, peu reconnu, rien d’officiel en dehors des terrains de loisir). Pour ce dernier style, les scénarios étaient simples à jouer et mettre en place: attaque/défense, bombe, libération d’otages, etc. Bref, du basique.

    Au fil du temps, nous avons voulu aller plus loin et réellement développer l’aspect jeux de rôle que le paintball pouvait engranger. Nous avons donc créé (un an de travail!) une histoire riche, avec un scénario dynamique et beaucoup de personnages clés, afin de créer beaucoup de roleplay. Le 1er opus (sur 2 jours) s’est déroulé en 2008 et a rassemblé 40 joueurs. Les environnements de jeu mixaient l’urbain et la forêt, pour coller au scénario (groupuscule d’extremistes écologistes).

    Les phases de combats ne se limitaient plus à toucher l’adversaire: un système complexe de blessures et de soins ont été mis en place pour faciliter l’immersion des combattants. Du décorum a également été conçu pour renforcer cette immersion (base militaire, missiles factices, salle de torture, etc). Au final, ce n’était plus une partie de paintball mais un jeu de rôle avec pour moyen de combat, des lanceurs de paintball.
    Objectif atteint, le succès a été au rendez-vous et nous avons même fait l’objet de plusieurs articles dans la presse spécialisée paintball.

    Encouragés par la petite communauté que nous venions de créer, nous avons remis le couvert 2 années de suite, en poussant encore plus l’immersion: manger en combat, introduction d’une économie et de divers moyens de pressions, création de missions personnelles parallèles pour chaque participant (liées au background des persos), espions, spécialisations, etc. Le jeu est devenu de plus en plus riche en rebondissements et de ce fait, en roleplay. Le défi le plus dur a été de respecter les règles de sécurité propres au paintball, tout en permettant un bon niveau d’interaction entre les joueurs (le masque, ca n’aide pas). Pour ce faire, et pour pousser encore plus le réalisme, nous avons mis en place des phases de pur jeu de rôle, sans armes (ou quelques unes, très rares, d’airsoft): un échange/achat de matériel et d’info dans un bar louche du fin fond de la Thaïlande et l’emprisonnement de la faction terroriste dans une prison (de laquelle ils devaient s’échapper). Certaines des ces phases de jeu ont tellement marqué les esprits que certains en discutent encore aujourd’hui…

    Le succès de ces évenements est dû à plusieurs choses:
    -La sélection des joueurs: un paintballeur n’est pas forcément rôliste et vice-versa.
    -Le scénario fouillé et dynamique.
    -Les personnages clés, pour faire évoluer le jeu.
    -Le décorum.

    A l’heure actuelle, suite à l’enjouement pour le roleplay dans les parties, le paintball s’est vu naître une nouvelle branche, appelée le “Milsim” (pour simulation militaire). Les règles de touches et de soins y sont ajoutées par rapport à une partie classique (“camo” pour ceux qui suivent) mais ne sont pas nécessairement orientées GN.

    Bref, comme quoi le paintball à parfaitement sa place au sein d’une fédération de jeux de rôle. Si vous voulez plus d’infos, et même d’images reprenant nos différents GN, je vous invite à jeter un œil à notre page FB: “ExSi Paintball Squad”.

    Voici quelques liens utiles, pour vous faire une idée plus précise:

    https://www.facebook.com/pages/ExSi-Paintball-Squad/205304189489351

    Jugement Dernier I:
    https://www.facebook.com/media/set/?set=a.421357567884011.105871.205304189489351&type=3

    Jugement Dernier II:
    https://www.facebook.com/media/set/?set=a.521861721166928.129627.205304189489351&type=3

    Jugement Dernier III:
    https://www.facebook.com/media/set/?set=a.522353004451133.129706.205304189489351&type=3

    2eme partie:
    https://www.facebook.com/media/set/?set=a.522355941117506.129707.205304189489351&type=3

    Bande annonce Jugement Dernier I:
    https://www.youtube.com/watch?v=nF7KUTAN9ac&list=UUimVc92-Wm_8rlfN3KBdecg

    Exemple de parties Milsim:
    https://www.youtube.com/watch?v=7gSCNDMOg8s&index=1&list=UUimVc92-Wm_8rlfN3KBdecg

    https://www.youtube.com/watch?v=iojufCCGy6Y&index=2&list=UUimVc92-Wm_8rlfN3KBdecg

    https://www.youtube.com/watch?v=YEAKUiT0PO4&list=UUimVc92-Wm_8rlfN3KBdecg&index=4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.