Critique de GN : Consequesting Omens

Publié le mardi 24 février 2015 dans Critiques de GN,Slide

Par

Tags: , ,

--

“Consequesting Omens” était un GN pour 25 joueurs, organisé cet hiver en Norvège. Il se déroulait dans l’univers urban fantasy de Dresden Files, tiré des romans du même nom.

consequesting_Banner

Ce compte-rendu se concentre sur quelques aspects inhabituels de ce jeu, dans un but de partage et d’inspiration éventuelle. Il ne reviendra pas sur les points suivants, déjà présentés dans d’autres analyses de GN :

– les joueurs reçoivent une fiche de personnage limitée aux points essentiels, qu’ils développent ensuite ensemble ;
– le joueur gère ses propres limites, grâce à des lanières colorées et à des “safewords” ;
– en cas d’utilisation d’une arme à feu, c’est la cible qui choisit le résultat du tir ;
– le GN est précédé d’ateliers (par exemple : un entraînement à la prise d’assaut d’un bâtiment) ;
– le GN se termine sur une grosse soirée.

1. City larping

Avant tout, “Consequesting Omens” était un “city larp”, c’est-à-dire qu’il n’était pas confiné à un site clos et isolé. Les joueurs évoluaient non seulement dans une “base” réservée au GN (en fait trois bases successives – voir ci-dessous), mais aussi dans la ville de Stavanger et dans ses environs, parmi la population “normale”.

Grâce à un important travail de logistique et de discussion avec diverses autorités, les organisateurs ont ainsi arrangé que les joueurs puissent mener des “opérations” dans des lieux aussi immersifs et inhabituels qu’un commissariat, une cathédrale, une base militaire, un hôpital, une université et une carrière.

Le thème “organisation secrète” était particulièrement bien adapté à ce type de jeu, permettant de rationaliser que les personnages ne puissent pas échanger avec les “non joueurs” sur le contenu du jeu.

2. Le téléphone, ça sert à tout

Les déplacements des joueurs (qui s’effectuaient principalement en voiture) étaient suivis par les organisateurs grâce à leurs téléphones, via une application dédiée. Beaucoup de communications entre joueurs et avec les organisateurs passaient également par des appels ou des SMS. Enfin, les téléphones permettaient d’autres choses, comme photographier des indices, filmer des scènes, ou simuler des compte-à-rebours de bombes.

IMG_0556

Crédit photo : Ole Peder Giaever

3. Cette prod, c’est de la bombe !

En parlant de bombe : ce GN était caractérisé par un niveau très élevé de production. Outre deux déménagements complets de QG sur les quatre jours de jeu, on notera en particulier une explosion de voiture (dans la carrière citée plus haut) et des trucages vidéo synchronisés avec des scènes d’action. À noter que certains joueurs n’étaient pas vraiment surpris, ayant été mitraillés par un avion de la seconde guerre mondiale sur le GN précédent de ces mêmes organisateurs…

4. Magie, magie…

Les effets magiques étaient élégamment gérés grâce à un système de lumières colorées : rouge pour la peur, bleu pour l’influence et vert pour le reste. Sans nécessiter d’annonce, cela permet de faire comprendre un effet au premier coup d’oeil, sans avoir à interrompre son roleplay. Et c’est très flexible : on peut s’éclairer soi-même, son interlocuteur ou un objet, et les témoins ont une grande liberté d’interprétation.

5. Ça change du Poitou

Ce point n’est évidemment valable que pour les étrangers, mais le GN par -10°C, entre paquets de neige et lacs glacés, ça dépayse !

DCIM101GOPRO

Conclusion

“Consequesting Omens” est un bel exemple de “city larp” ambitieux, où les règles simples, les fiches de personnages réduites à l’essentiel et l’utilisation intelligente de téléphones permettent aux organisateurs de se concentrer sur une mise en scène “urban fantasy” extrêmement réaliste et immersive.

Consequesting Omens

Un jeu de Hallgeir Gustavsen et Tim Esborn

http://slaiv.no/

The following two tabs change content below.
Hoog

Hoog

J'adore le GN, et m'efforce de participer à son évolution en diffusant le plus largement possible les bonnes idées glanées ici ou là. En dehors de ça, ma vie est une joyeuse balade entre terrains de volley et mosh-pits !
Hoog

Derniers articles parHoog (voir tous)

4 réactions à Critique de GN : Consequesting Omens

  1. “Ce compte-rendu se concentre sur quelques aspects inhabituels de ce jeu, dans un but de partage et d’inspiration éventuelle. Il ne reviendra pas sur les points suivants, déjà présentés dans d’autres analyses de GN”

    C’est possible d’avoir le lien vers les articles, pour ceux d’entre nous qui n’ont pas lu l’intégralité d’Electro-GN ? 🙂

  2. Salut Michael. Je pense que le plus simple est de cliquer sur mon pseudo, écrit en bleu en haut de l’article. Ca te sort toutes mes contributions au site.

  3. Ca avait l’air bien. La PAF était en conséquence ?

  4. 160 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.