Critique de GN : The Monitor Celestra

Publié le jeudi 4 avril 2013 dans Critiques de GN,Slide

Par

Tags: , , ,

--

Les 8-9-10 mars 2013 a eu lieu la deuxième session du GN “The Monitor Celestra”.
Ce qui suit est mon compte rendu de cet événement un peu hors-normes.

Pince-mi et Pince-moi sont sur un bateau…

Le pari fou de ce jeu est d’utiliser un vrai navire de guerre pour créer une aventure dans l’univers de la série SF “Battlestar Galactica”. Les organisateurs ont tout simplement loué un bateau de la marine suédoise, datant de la guerre froide et aujourd’hui reconverti en musée. Le bestiau fait 6 étages, avec des coursives et des escaliers dans tous les sens, des tuyaux, des leviers, des cadrans, etc. Le tout en métal, qui grince quand ça tangue, qui résonne quand ça marche à l’étage au-dessus… difficile de faire plus immersif !

Navigation in the CIC      Inside the ship

Surtout que l’équipe d’orgas a vraiment soigné le matériel, avec des consoles de vaisseau spatial fabriquées pour l’occasion, des costumes fidèles à la série, et ainsi de suite. Le navire entier était câblé avec des haut-parleurs, des systèmes de communications, des affiches, et de la lumière bien glauque. Si on y ajoute le site web avec vidéos, inscriptions en ligne, forum, etc., c’est tout simplement le GN le mieux produit que j’ai jamais vu. Le prix était d’ailleurs en conséquence : entre 250 et 350 euros (tout compris), suivant le costume que l’organisateur prêtait au joueur.

Console 2

Mais il n’y a pas que des suédoises en Suède !

Quelques français avaient fait le déplacement à Göteborg, mais aussi des américains, des anglais, des italiens, des russes, des finlandais, des allemands, des espagnols… En tout, 140 GNistes venus du monde entier (même de Los Angeles et de Pékin !), unis par l’amour du GN et de BSG. Tout s’est passé en anglais, et mis à part quelques accents d’outre-espace, le courant est passé sans problème.

Pilot

Nordic LARP

Ce GN tenait plus de la grosse production que de l’œuvre expérimentale. C’est donc par quelques points seulement qu’il se revendiquait de la scène nordique, célèbre pour ses jeepforms et autres GN d’avant-garde. Les organisateurs ont communiqué très clairement sur le type de jeu : on est là pour faire des belles scènes avant tout, et surtout pas pour gagner quoi que ce soit. Les règles étaient adaptées à ces principes, avec par exemple des règles de combat orientées vers des confrontations à la “Reservoir Dogs”, d’une létalité croissante avec l’avancement du jeu. En clair, c’était un jeu narrativiste, et comme tout le monde était sur la même longueur d’onde, chacun jouait en confiance.

Console 1

Cette approche s’étendait aux personnages. En effet, les organisateurs fournissaient un cadre détaillé et riche en possibilités dramatiques (avec par exemple des conflits entre différentes cultures, les histoires de Cylons, etc.), ainsi qu’un squelette de personnage (avec des problèmes de couple, religieux, mentaux, etc.). Les participants étaient ensuite encouragés à développer ce squelette avec d’autres joueurs, de manière à aboutir à un personnage à la fois intégré dans l’univers du jeu et dans le scénario, mais également approprié par le joueur et orienté comme il le souhaite.

Une autre particularité : l’utilisation de “fantômes”, inspirées du Cylon “Caprica-Six” de la série TV. Ces PNJ venaient tourmenter les personnages, en fonction de leur situation en jeu, mais aussi des ressorts dramatiques de leur fiche de personnage.

Et enfin, l’aspect politique : les organisateurs faisaient un parallèle explicite entre les considérations politique et culturelles du jeu et de notre monde réel. Sans forcément porter de jugement, ils invitaient chacun à réfléchir à ces questions à travers le jeu.

Corridor

Le suédois n’est jamais en retard

Le jeu était très bien géré, chaque épisode (quatre fois huit heures, répartis sur trois jours) commençant et finissant à l’heure. Mais même les suédois ont leurs faiblesses ! Ainsi, certains participants ont reçu leurs fiches trois jours avant le jeu. Étant donné ce que j’expliquais plus haut, et la pré-fiche reçue bien avant, rien de très grave.
Mais ça permet quand même de se dire qu’on est pas si mauvais ici en France après tout !

Gruutefruu !

En tout, un jeu hallucinant, pas forcément si différent de nos GN hexagonaux, et très bien exécuté.
Vivement le prochain !

Retrouvez en anglais, le compte rendu très complet de Thomas B. sur son excellent blog (le point de vue du joueur et celui de son personnage)

http://www.thomasbe.com/2013/03/17/larp-critique-the-monitor-celestra-battlestar-galactica-larp/

http://www.thomasbe.com/2013/03/17/the-monitor-celestra-battlestar-galactica-larp-in-character-recap/

Retrouvez encore plus de photos de l’événement : http://www.dropevent.com/dropevent/gallery/look28690

Spaceship

Memory wall

The following two tabs change content below.
Hoog

Hoog

J'adore le GN, et m'efforce de participer à son évolution en diffusant le plus largement possible les bonnes idées glanées ici ou là. En dehors de ça, ma vie est une joyeuse balade entre terrains de volley et mosh-pits !
Hoog

Derniers articles parHoog (voir tous)

10 réactions à Critique de GN : The Monitor Celestra

  1. aaaarrrraaagggghhhhh!!!!ça devrait être illégal de faire ça si loin et si cher!
    je ne vais pas m’en remettre…

  2. Très impressionnant merci 🙂
    Je ne vois aucun Centurion sur les photos, y en avait-il stp et étaient-ils “beaux” ? 🙂

  3. Splendide !
    Je suis de plus en plus tenté par l’intégration de temporalités décalées dans des GN’s sur plusieurs jours (4 fois 8 heures sur 3 jours dans le cas de ce jeu), rarement utilisé en France (ou que je n’ai jamais eu l’occasion de jouer).
    Comment cela se passait il concrètement sur ce jeu ? Quelle intégration diégetique ? Quelle gestion du temps de jeu, des temps “hors jeu”, des arrêts et débuts de jeu ? Quel ressenti finalement de ce fonctionnement ?

  4. Quel pied ça a dû être… Sais tu qui sont les organisateurs ? l’équivalent asso ? Société ? ça a l’air juste énorme en fait !

  5. Si vous voulez voir l’équipe :

    http://www.celestra-larp.com/crew/

  6. Wahou ! Rien à dire ça à l’air énorme.
    Ce que je trouve particulièrement dépaysant c’est que dans l’équipe orga, pour 1 scénariste il y a 2 administratifs et … 5 techos (son, laser, etc…).

  7. Urgh!! (et merci pour le lien), j’ai un peu l’impression en voyant leur organisation de façonner des statuettes en bouse de vache en comparaison… Heureusement, comparaison n’est pas raison oO’

  8. Pour les centurions, il y en avait un dans le sous-marin (voir mon article pour les détails), il était symbolique (casque, lumière rouge, stroboscope à contre jour, mitrailleuse airsoft, le reste camouflage noir). Pour le coup, les costumes en tapis de sol de Briaeros auraient mieux donné. Mais vu l’environnement confiné c’était efficace.

    Pour les actes c’était très bien trouvé, ça permettait de faire avancer l’histoire plus vite, de règler des scènes entre joueurs à l’avance, hors-jeu. Typiquement ça m’a permis de vérifier avec une joueuse si elle était OK pour faire monter la tension et passer au stade violent avec mon perso etc. Ca permettait aussi d’aller dormir et se doucher au chaud, important pour le moral. Ca commencait et terminait par une musique composée pour le GN, qui ressemblait beaucoup à celle de la série, très efficace pour imposer un temps de silence, de réflexion et d’entrée/sortie dans son personnage.

  9. Toujours sur les actes, quel temps de jeu entre chaque acte ? Vous repreniez là ou vous vous étiez arrêtés? Plus tard dans le temps (genre fast forward)? Et est ce que ce n’est pas cause de frustration (la fin de jeu est souvent une forte cause de frustration car elle nous interromps dans des actions en cours) ?
    Est ce que d’autres ont des expériences de ce type de fonctionnement (en dehors de jeepform) ?

  10. Hors jeu: une nuit pour vendredi, une petite heure pour samedi journée, une nuit pour samedi soir.

    En jeu:ca dépendait, en règle générale il se passait une durée flexible, de quelques heures au début à quelques jours après. Donc oui, fast forward. Là ça m’a surtout donné des supers cliffhangers genre j’annonce à un mec que les cylons ont l’air humain et hop, musique! Après ça fait partie du jeu, tu es prévenu donc la frustration est limitée. Et surtout ça permet de redémarrer sur un scène chouette et préparée alors que tu avais fini sur un coup de mou. Par contre la toute fin a frustré du monde car pas mal de monde ne savait pas exactement quand le vaisseau allait exploser et ça leur a foiré un peu leur scène finale. Un compte à rebours ou équivalent aurait été apprécié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.