Pourquoi les filles peuvent aussi aller aux GNiales

Publié le mercredi 17 avril 2013 dans Actualités du GN,Humeur

Par

Tags: ,

--

À l’occasion des RéGNiales de Nantes (la version régionale des GNiales parisiennes), Miss Beauty, qui a toujours une pensée pour ses fidèles lectrices, a décidé de tester pour vous les conventions de jeu de rôle grandeur nature.

GNiales pour fillesCe logo est carrément plus mignon que l’officiel, non ?

Les conventions, c’est un peu LE truc à la mode en ce moment dans le milieu du grandeur nature. Elles fleurissent partout comme des petits pains, et à part pour les quelques filles qui en ont, elles restent majoritairement fréquentées par les garçons. Pourtant, vous allez voir que lorsque l’on est une fille, on peut aussi s’éclater aux GNiales et à ses cousines provinciales !

1) Si vous êtes célibataire, c’est l’occasion idéale de faire de nouvelles rencontres (et des rencontres d’organisateurs !). Avouez que c’est plutôt tentant. En plus, contrairement aux GN, la convention est l’occasion de rencontrer un garçon dans ses vêtements de tous les jours : impossible d’être trompée sur la marchandise. Vous ne serez plus déçue de la découverte que votre cher chef de clan s’habille en fait comme un clochard dans la vraie vie ! Un inconvénient cependant : vous n’êtes pas à l’abri de vous retrouver en concurrence avec une jeune et jolie petite débutante qui vient y découvrir le GN…

2) Lorsque vous êtes en couple avec un organisateur de GN c’est l’occasion idéale de passer un peu de temps avec lui et de vous intéresser à sa passion. Cela lui fera plaisir de voir que vous avez envie de vous investir avec lui dans le grandeur nature et il arrêtera tout net de croire qu’il peut vous exclure du monde du GN pour aller faire le con tranquille avec les copains et draguer, ni vu ni connu, les petites nouvelles.

Et les RéGNiales de Nantes dans tout ça ?

J’ai eu l’occasion de suivre des conférences et tables rondes passionnantes.

La première intervention à laquelle j’ai assisté était la présentation du Bleed effect, et plus particulièrement du Bleed out, par Olivier Artaud. Son intervention visait à nous signaler que le GN est une source d’émotion qui nous aide à vivre certaines choses dans la vie parce qu’on les a déjà vécues en jeu. Et c’est vrai. Nous avons toutes joué des relations amoureuses en GN (c’est, il me semble, la base d’un bon GN). Le bleed out nous permet de nous servir de ces expériences de séduction dans la vie. Vous croyiez que vous ne pouviez pas draguer dans la vie comme vous draguez en GN ? Et bien, si, Olivier Artaud l’a dit ! À la fin de son intervention sur le bleed out, notre intervenant nous a également signalé l’importance de la mise en place d’un « Qui baise qui ? » mis à jour régulièrement afin de ne pas faire de bourdes lorsque l’on organise un jeu de rôle grandeur nature. J’applaudis cette initiative, qui me paraît réellement indispensable.

J’ai ensuite assisté à une table ronde organisée par des parents GNistes et psychologues au sujet de la place des enfants en GN. La gent féminine était particulièrement bien représentée lors de cette conférence (il semble que le sujet passionne les GNistes vieillissants) et le débat a été très intéressant. Je vous propose un morceau choisi des interventions ; il s’agissait ici de s’interroger sur pourquoi, et comment emmener ses enfants en GN :

Un papa : « Je n’ai pas envie d’emmener mes enfants, voire ma femme, en GN ! »

  • Un autre papa : « Pourquoi je dois amener mon enfant en GN ? »
  • Son fiston : « Pour lui faire plaisir ! »

« Les vrais joueurs de GN sont-ils les joueurs sans enfants ? »

« La présence des enfants en GN pollue le jeu. »

La présence d’enfants en GN a donc fait débat aussi bien auprès des papas et des mamans que des GNistes sans enfant. Ce qu’il en est ressorti c’est que la dimension initiatique du GN est positive pour les enfants, mais qu’avant 7 ans, il y a peu de chances que votre bout de chou comprenne bien qu’il s’agit d’un jeu. En outre il est apparu évident que les parents qui emmènent leurs enfants sur des GN doivent s’en montrer responsables et ne pas les abandonner là. La solution idéale pour ménager une place aux enfants en GN a semblé être de les faire jouer en tant que PNJ afin de participer sans être complètement dans le jeu et de bénéficier d’un lieu de repli : pièce hors-jeu absolument indispensable.

La table ronde terminée, j’ai assisté à une démonstration d’escrime spécialement prévue pour les GN. Je suis bien incapable de vous donner le nom de cette discipline hybride ou de ses règles, mais Miss Beauty ne fait jamais la fine bouche devant la démonstration d’une force virile.

Enfin j’ai délaissé la présentation d’équipements informatiques embarqués pour le GN afin d’aller apprendre à danser le Charleston !

Les RéGNiales de Nantes ont donc été une première expérience très sympathique, et je vous encourage toutes vivement à vous intéresser de près à ces conventions consacrées au jeu de rôle grandeur nature, car elles peuvent vous permettre de faire des rencontres très intéressantes. Investissons toutes les GNiales en Aquitaine début mai et l’automne prochain à Paris !

Girl power

The following two tabs change content below.

Miss Beauty

16 réactions à Pourquoi les filles peuvent aussi aller aux GNiales

  1. Brigitte Beauzamy

    J’estime que ce post est naze. Miss Beauty, je te prends quand tu veux au bras de fer pour te décourager d’en produire d’autres.

    Ludiquement,

    Brigitte

  2. Salut ! moi perso j’aime bien ! Et le ton et le fond 🙂
    Pour ce qui est des enfants dans le GN, j’avoue que les parents GNistes que nous sommes ma femme et moi, ne s’encombrent pas de leur progéniture en GN. Ce sont NOS vacances ! On verra plus tard si ça les branche toujours. Y a des GNs pour les mineurs en plus 😉
    Et oui, mesdames, venez en masse aux GNiales Aquitaine les 4 et 5 mai !
    Les conventions sont à la mode parce qu’elles permettent de créer du réseau, du projet et du partage, le plan de conquête du monde est en marche !

  3. Woaw … vous baissez dans mon estime sur ce coup, donc pour vous les bonnes raisons c’est  » accompagner son homme  » ou  » en trouver un  » ? Vraiment ?

  4. Vous avez raison Phae, j’ai oublié une autre raison essentielle : c’est aussi l’occasion d’échanger des conseils pour vos costumes de GN entre filles.

  5. Consternant, au premier comme au second degré malheureusement :/

  6. Au temps pour l’humour…

  7. En même temps, les GNs c’est comme les études de médecine : les filles n’y vont que pour se trouver un mec. Alors une convention de GN, c’est pareil sauf qu’en plus les filles peuvent se trouver un mec prestigieux dans le monde du GN.

  8. Quelques informations malheureusement peu développées sur les GNiales noyées dans des inepties sexistes… Quel est l’intérêt de cet article sur Electro-GN ?

  9. Il me semble que nous ayons à faire à un billet d’humeur et non à un article de fond 🙂

  10. Moi aussi je suis consterné par ce billet : il contient vraiment de l’info, chose que Miss Beauty nous avait épargné jusque là.
    En revanche, rien sur comment s’habiller pour une convention, ou comment faire pour faire de la lèche à des orgas, afin de pouvoir jouer la femme de quelqu’un d’important sur le prochain jeu.
    J’espère que nous aurons bientôt de nouveaux articles de miss Beauty, non plus sur des sujets éphémères mais de fond comme : « le rôle de pute, archétype ultime » ou bien « coucher en GN : infidélité ou roleplay ? »

  11. L’humour sexiste (misogyne dans le présent) a beau être de l’humour, il reste sexiste.

  12. Alors la question qui s’impose est « Est-ce que ceux qui se commettent dans ce genre d’humour sont sexistes ? »

  13. J’aime beaucoup le style de Miss Beauty et je trouve que certains sont durs et/ou intolérants.

    Blague à part, orga et marié à une femme qui pratique aujourd’hui le GN, je suis persuadé qu’elle aurait adoré participer à ces tables rondes.
    Et oui, il y a moyen de « pécho » en GN, notamment car certaines femelles (notez l’utilisation de ce terme qui convient aux différentes races en jeu alors que « femme » est trop réducteur) sont bien plus à leur avantage, autant physique que mental, en costume qu’en tenue classique. Et les mâles en rut adore ça !

    Miss B, continue à écrire des articles vivifiants et balaie les remarques des simples.

  14. MoZ, je pense que tout le monde a des travers sexistes, parce qu’on a grandit (et qu’on grandit encore) dans une société sexiste.
    Le tout est de s’en rendre compte et de travailler dessus.

  15. Bordel, faut être bien désespérée pour aller se rabattre sur des conventions pour se trouver un mec! XD (bon, et y a aussi le fait que les mâles GNistes sont pas désespérés non plus, au point de sortir avec une fille juste parce qu’il y en a peu sur une conv’)
    Cake is a lie!

  16. Le GN francophone espère parfois trouver la subversion ou la créativité, pour mériter quelques flatteuses citations ou considérations. Mais hors du chemin copié-collé, il n’alimente sa création qu’avec les singularités d’une culture pauvre-mec ou bien quelques élucubrations socio-humanistes prétentieuses.

    Voyez donc comment il s’essaye parfois aux hautes altitudes !

    Heureusement qu’on peut compter sur le GN étranger, pour faire preuve d’innovation et y découvrir parfois des esprits plus fins ou féminins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *