Bilan du GN : Les enfants de l’autonomie

Publié le jeudi 30 août 2012 dans Critiques de GN

Par

Tags: , ,

--

Un GN sur un terrain occupé pour empécher la construction d’un aéroport… ça vous dit quelque chose ? Nous en parlions ici il y a quelques temps. C’est l’heure de faire un petit retour sur ce projet lancé par des débutants, et pour un public de non GNistes, pas toujours francophones.

Le GN a été organisé par 5 Zadistes, sur la ZAD (Zone A Défendre : 2000 ha de bocage menacé de destruction par un projet d’aéroport géant. zad.nadir.org et acipa.free.fr pour en savoir plus sur la lutte)


zad1.jpg

On a choisi de jouer autour d’une zone de 1km de long où se trouvent quatre campements de cabanes, caravanes, tipis et tentes. Le GN a duré une soirée et une matinée, soit 16h de jeu. On aurait aimé le faire durer un peu plus, mais il y avait le festival de la ZAD “Vinci Crash Fest” qui commençait le samedi après-midi.

On a eu 40 joueurs, on était plutôt satisfaits : 25 zadistes et 15 ami-e-s de zadistes. L’objectif de faire découvrir le monde du GN est pleinement rempli, la plupart des joueurs ont adoré et nous demandent la suite !

Seule une poignée de joueurs avait déja participé à un GN, et pourtant l’ambiance a vraiment pris, les joueurs étaient bien dans leur personnage. C’est une bonne leçon de savoir qu’un GN avec une majorité de débutants, ça peut marcher !


zad2.jpg

La petite déception c’est que l’objectif de faire connaître la ZAD et la lutte aux joueurs de GN n’est pas du tout rempli. On n’a pas eu de joueurs des villes alentour, en particulier Nantes qui a pourtant une grosse communauté de joueurs et qui se trouve à moins de 20 km.

Ce n’est pas facile de faire de la communication, on a fait notre possible avec nos moyens pour faire connaître l’événement : utilisation des deux listes mail de diffusion “joueurs” et “organisateurs” du site fédéGN, création d’un blog, annonce sur le site de la ZAD, affiches dans des magasins de jeux à Nantes et le bouche à oreille.

Est-ce que c’était insuffisant ?
Est-ce que le délai de 1 mois était trop court pour les joueurs ?

En tout cas c’était trop court pour l’organisation !
On s’est lancé à 5 dans cette aventure, 5 semaines avant la date, sans aucun matériel, pas d’expérience d’organisation de GN pour 3 des orgas.


zad3.jpg

On a gravement manqué de temps pour mettre en commun nos fiches de perso, les interconnecter, peaufiner le scénario, les règles et 1000 détails. Cela n’a pas empêché le jeu de se dérouler dans de bonnes conditions.

La quête principale du jeu était de survivre/éradiquer la maladie qui frappe la région. Elle était sur le point de tomber à l’eau car une quantité de pilules curatives bien trop importante a été donnée dès le début du jeu (au lieu d’être produite par les joueurs), et que le joueur de la tribu marchande du Temple qui contrôlait ce stock au lieu de les faire payer au prix fort avait pour objectif de soigner tout le monde et donc distribuait les pilules gratuitement.

On est plusieurs organisateurs à avoir paniqué en voyant ça et on a fait des interventions importantes dans l’histoire en tant que PNJ et en tant qu’orga (retirer des pilules, changer les objectifs de certains joueurs du temple). On aurait sûrement dû s’en passer, d’autres quêtes secondaires auraient pris le relais et cela n’aurait pas gâché le plaisir des joueurs.

Un des défis a été de faire des épées en mousse en quantité suffisante et pas trop cher, pour les gens de la ZAD. On a fait quelques épées en latte de planche à voile, tapis de sol et latex ; très réussies mais trop cher et long à fabriquer pour équiper tout le monde. Au final on en a eu pour moins de 4€ par épée avec de l’isolant pour tuyau, du scotch argenté et une structure en noisetier.

Certains orgas avaient des appréhensions à utiliser du bois comme structure. On a eu quelques épées cassées mais aucun blessé ! Ça c’est une vraie réussite pour nous.


zad4.jpg

C’est dur de quantifier ce qu’un événement comme ça rapporte directement à la lutte. Mais cela permet de faire connaître la ZAD, de la faire vivre, que ses habitants passent un bon moment, un entraînement tactique et au combatn, et une expérience d’organisation précieuse.

Un GN bilingue c’est possible !

Sur la Zad vivent des gens de tous les pays, et certains ne parlent pas assez bien francais pour participer à un GN. On a donc fait un GN français/anglais de manière intégrée au scénario. La tribu des scott (anglophone) en exil arrivait du Nord chassée par les hordes skinheads.

Ça c’est bien passé, les joueurs anglais ont aussi adoré le GN. Ça a beaucoup aidé qu’un joueur anglophone français fasse partie des scotts pour pouvoir traduire à certains moments.

La ZAD est un lieu ouvert et vivant, il y aura encore beaucoup d’autres d’événements et sûrement un autre GN (où on se démerdera mieux pour la com). N’hésitez pas à venir nous voir, à venir apprendre à vivre de manière plus autonome, plus libre et plus respectueuse de la nature et des humains, et à participer à la lutte pour sauver ces terres et vous battre pour vos idéaux.

Pour suivre la lutte et les événements, gardez un oeil sur notre site: zad.nadir.org

(Les futurs GNs seraient aussi annoncés sur fedegn.org)

The following two tabs change content below.

la ZAD

Derniers articles parla ZAD (voir tous)

4 réactions à Bilan du GN : Les enfants de l’autonomie

  1. si je comprends bien le principe de la ZAD, c’est d’occuper le terrain au maximum pour que l’aéroport ne soit pas construit… pourquoi ne pas faire une zone GN permanente? les gens viennent
    quand ils veulent pour jouer (et occuper le terrain) puis peuvent repartir et revenir un autre jour. mais comme ça vous auriez du roulement permanent sur place.

    bon je me doute que ça demanderais une orga de sociopathe en ammont mais ça peut donner une expérience sympathique non?

  2. Donc le bilan positif, c’est qu’il n’y a pas eu de blessé avec des épées boudin à armature bois… Mais c’est nouveau et citoyen, donc c’est bien.

  3. Moi j’aurais plutôt tendance à dire : c’est nouveau et citoyen, donc c’est forcément crétin (sauf pour le bobo parisien). Bon maintenant article très intéressant par les réactions qu’il m’a
    provoqué : – sur la fameuse ZAD en question : il faut savoir que ça fait 40 ans qu’il y a un projet de construire un aéroport donc les pauvres agriculteurs lésés du coin ont _largement_ eu le temps
    de s’organiser depuis. De fait, cette ZAD est surtout devenue le pot pourri de spéculateurs cherchant à faire monter toujours plus haut les enchères et d’écolo-trotsko-anarcho-jeanfoutres en mal de
    sommets mondiaux. Pour qui connaît Nantes, vous pouvez apprécier le ballet régulier des avions à basse altitude au-dessus de la gare / centre ville et le jour où un se plantera dans l’agglomération
    urbaine, on se dira que ça valait peut-être pas le coup d’avoir bataillé 40 ans pour sauver 4 têtards. J’arrête, c’était ma minute mauvaise foi couplée à celle café du commerce. – donc forcément ma
    réaction a été de quel droit utiliser mon cher loisir pour défendre un projet aussi moisi ? Et en fait c’est intéressant, ça montre finalement que notre loisir atteint sa maturité. Ce n’est plus
    seulement le fait d’une communauté qui peut s’enorgueillir de l’avoir “inventé” et s’en faire le défenseur. Mais cela devient une “chose publique” (res publica, he he moi je peux parler citoyen)
    que tout un chacun pourra à sa guise utiliser. Bref article et initiative très instructifs, merci !

  4. Entendu de bonne heure sur France Info, peut-être l’épilogue de la ZAD : ce matin, la gendarmerie est entrée en masse sur le site et a commencé l’évacuation des roms, pardon, des occupants.

    Une source parmi d’autres : http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/10/16/importante-operation-d-evacuation-de-maisons-squattees-par-les-opposants-a-l-aeroport-de-nantes_1775934_3244.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.