Preview de GN : La ruée vers l’ork

Publié le mardi 3 mars 2015 dans Previews de GN

Par

Tags: ,

--

Titre du jeu de rôle Grandeur Nature : La ruée vers l’ork

Association organisatrice : Castilla Garona

Lien vers les inscriptions ou pré-inscriptions : Les inscriptions sont ouvertes et se font par notre site web. On fait à l’ancienne, PDF à imprimer et compléter et envoi postal. Ou alors de la main à main avec un orga.

http://castillagarona.free.fr/spip.php?article250

Localisation : MOULIN DE LAVAURE, Mauzens-Miremont 24260 Le Bugue

Date du jeu : 7 au 10 mai 2015

Durée de jeu : week-end, du jeudi soir au samedi dans la nuit.

Nombre de Pjs : 90

Nombre de Pnjs : 40

A-t-il déjà été organisé, et si oui, quand ? Non, il n’a jamais été joué.

Les auteurs : Les organisateurs de ce GN sont d’anciens organisateurs de la saga Kraznaya de Castilla Garona, ainsi que d’anciens joueurs désireux de passer de l’autre côté de la barrière.

In fine cela donne dans l’équipe : Loulou, Jean, Damien, Seb, Arnaud S. et… Arnaud S., Laurent, Laurène, Yannick, Simon et Julie.

castilla garona gn

D’où vient l’idée de ce jeu, qu’est-ce que ce jeu est et qu’est-ce qu’il n’est pas ?

Ce jeu est issu d’un rêve humide de l’un des organisateurs. En fouillant sur le web, et le merveilleux univers de Bicolline, on était tombé sur « la nuit de la lune rouge », GN constitué uniquement de peaux vertes, se battant pour savoir qui dominera.

On a repris le concept de GN médiéval fantastique peaux vertes et on a décidé d’y rajouter nos (très ? trop?) nombreuses références tant de rôlistes, que de lecteurs de littérature fantasy ou SF en passant par nos expériences de jeux vidéos.

Du coup, on obtient un GN médiéval fantastique où l’ensemble des joueurs, à l’exception d’un clan d’humains, jouent des peaux vertes.

Comme on fait à chaque fois, on a crée un monde original, tout en s’appuyant sur des événements qui parlent à tout le monde.

Ainsi, le jeu est plus ou moins calqué sur la conquête des Amériques. Les PJs sont tous des natifs du continent américain, quand les humains, inspirés des européens dans la réalité, débarquent.

L’ambiance est orientée action et baston, bien sûr, avec des règles qui l’encourageront, avec une touche de mysticisme, de diplomatie et une grosse louche de dérision et de n’importe nawak.

Le tout est soutenu par un univers, une genèse et un scénario bien ficelé et solide, comme à chacune de nos organisations.

À noter que ce GN sera le dernier organisé par l’association « Castilla Garona ». En effet, suite à ce GN, l’association va fusionner avec une autre association toulousaine de GN .

Qui sont les personnages (en gros) et quelle est la raison de leur présence ?

Le contexte du jeu est somme toute classique ; les joueurs appartiennent à des clans qui sont sous une menace et participent à une réunion pour discuter de la situation et voir comment ils peuvent réagir.

En jeu, cela donne des clans Ork, Gobelins, Mutants et Humains qui vont se réunir lors d’un Pow Wow (Powork pour le GN) car l’Ennemi est aux port(e)s du continent.

Il y aura bien sûr des événements et des problématiques qui ne rendront pas simple la tenue de cette réunion mais au delà du scénario vient se poser un défi pour les joueurs :

Comment faire évoluer des personnages qui sont considérés comme peu intelligents et brutaux dans un environnement qui va demander du tact et de la finesse ? En effet, si le jeu est orienté action et baston il faut bien comprendre que l’univers est construit avec une part belle au mysticisme (par le présence de la magie et de divinités particulières).

Néanmoins, les interactions sociales entre les Orks, et avec aussi les Parias des sociétés Orks, la faction de Gobelin et le groupe d’Humains qui sont « alliés » des Ork, risquent d’être problématiques.

Si un rapprochement devrait être fait avec la culture médiévale-fantastique, la possibilité qu’offre ce GN est de jouer non pas le héros paladin du bien, mais les races et cultures qui sont habituellement considérés comme l’Ennemi ; jouer l’autre côté de la barrière.

Vous travaillez comment ? Vous avez une méthode d’écriture ? Vous écrivez vos fiches dans votre coin ? C’est quoi la méthode, telle que vous l’expliqueriez à un nouveau venu dans l’équipe ?

Nous travaillons beaucoup avec Google Drive qui nous permet d’écrire, modifier et archiver des documents partagés et stockés en ligne. Ainsi l’ensemble des organisateurs peut avoir une vue d’ensemble sur l’avancée des travaux.

Cependant, comme tout le monde ne peut pas tout faire, nous avons mis en place des pôles d’organisation qui nous apparaissaient comme nécessaire à la bonne marche du projet. Ces pôles se rencontrent environ une fois par mois pour une réunion générale de bilan et d’avancée du projet. Les actions entreprises dans l’organisation du GN sont à la charge d’une coordination générale du projet formé par 3 personnes.

Toutes les décrire serait trop long, mais elles reprennent des points qui nous semblent nécessaires pour la bonne marche du projet. On peut y trouver :

– Le Monde (écriture de l’univers du jeu hors faction, le scénario, les factions)

– Le Matos (gère le matériel pour le jeu, accessoires, décors, costumes)

– La Logistique (gère l’intendance non-jeu, au niveau matériel, transport, sécurité, outillage)

– La Communication (qui est positionnée sur les différents outils de communication utilisés par l’organisation, met en lien les joueurs avec leurs orgas de la faction).

– Le Budget et Inscription ( le nerf de la guerre est sur le pôle ; gestion de l’argent, des inscrits, vérification des cartes GN )

– La Scénographie (travail sur l’ensemble des événementiels pour savoir comment les choses vont se faire sur place).

– La Cuisine (une équipe s’occupe de gérer les différents repas du jeu, en amont et en aval de la cuisson).

Les organisateurs sont positionnés sur un ou deux pôles, ce qui nous oblige à être un certain nombre pour réaliser le GN. Cependant c’était une volonté des organisateurs ; participer à l’élaboration d’un GN dans une équipe d’orga d’une dizaine de personne.

Logistiquement, c’est un challenge ? Pourquoi ?

Parce que le site est à 2H30 de Toulouse et que nous n’aurons que 2 jours pour installer le GN, en effet nous arriverons le mardi tandis que le jeu commence le jeudi.

De notre expérience, c’est court, avec notre logistique habituelle c’est 4 jours qu’il nous faut pour tout mettre en place. Les décors, cuisine, intendance et sécurité demandent là aussi une organisation et une rigueur importante et cela même si le site est déjà un peu équipé.

Si c’est important et spécifique, pourquoi ce format (nombre de joueurs et durée de jeu) ?

Clairement, après avoir organisé il y a quelques années des jeux où plus de 200 personnes étaient sur site, l’association avait à cœur de se lancer dans un projet avec une certaine envergure. Les disponibilités de tout un chacun ne permettant de refaire un « gros » GN, nous nous sommes tournés vers ce format qui s’approche en terme de défi de ce que nous avons fait auparavant tout en n’étant pas trop imposant. Pour ce projet nous ne voulions pas d’un GN à petit format même s’il propose également des challenges intéressants.

Présentez-nous un peu l’asso et son identité !

L’association existe depuis 2005 et est avant tout une association qui organise des GN.

Si au début de son existence, elle a participé à plusieurs événements de type « festival » et « salons », elle est surtout connue pour avoir réaliser la trilogie des Kraznaya, un GN Dark Fantasy « pratchettien » entre 2007 et 2010, ainsi que de plus petits GN (une trentaine de joueurs) tel le « Arfons of the dead » (GN avec des zombies dans la ville d’Arfons) et le saga Aurlon (dans un univers médiéval fantastique)  mais aussi des GN en partenariat avec une autre association toulousaine « Le Consulat d’Elleslande ».

À ce propos, peu après le GN « La ruée vers l’Ork », Castilla Garona n’existera plus en propre puisqu’elle va fusionner avec le Consulat d’Elleslande.

La création d’univers est un des fers de lance de l’association, cette création suit un certain nombre de critères ; que les organisateurs proposent un écrit qui leur fasse plaisir, que ce soit à la fois cohérent mais rempli de références que les participants pourront reconnaître assez facilement. Souvent nous nous appuyons sur les événements du réel que nous détournons afin de donner un aspect ludique à la lecture de ces actualités. En d’autres occasions c’est une relecture décalée de l’histoire… et le GN Ork de mai en est un bel exemple.

Si on devait parler de votre jeu dans une critique sur Electro-GN, quel serait le meilleur angle d’attaque ? De quel aspect de votre jeu devrait-on parler avant tout ?

Avant tout, c’est l’aspect ludique et plaisir de jouer qui doit émerger.

L’ambition de ce GN est qu’un maximum de monde passe un bon moment de GN ensemble. Le reste c’est du bonus !

Pour cette session, qu’est-ce que vous espérez, que diriez-vous à vos joueurs pour être sûrs qu’ils comprennent bien votre volonté ?

Lisez votre livret de faction et les règles.
Les règles donnent un certain nombre d’éléments sur le monde et ceux malgré leur taille.

Quand au livret de faction, il aiguillera sur l’ambiance proposée par les organisateurs mais sera une aide importante pour l’interprétation car s’y trouvent des éléments significatifs de votre GN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *