Buffalo Rising – Un court métrage western

Publié le lundi 2 juin 2014 dans Actualités du GN,Slide

Par

Tags: , ,

--

On mentionne souvent la littérature et le cinéma comme des sources d’inspiration pour les créateurs de GN. Cette fois, c’est l’inverse qui se produit. Ce sont des passionnés de GN, de cinéma et plus particulièrement de western qui ont décidé de réaliser un film !

FB_BR_cover_ElectroGN

Pierre-Yves & Laurent – Des auteurs et joueurs que vous connaissez déjà !

Laurent a crée et organise le GN Ultime Western de l’association Don Quichotte depuis 2008 dont le prochain opus aura lieu en octobre 2014. Il est membre de l’association Don Quichotte depuis l’origine en 1993.

Pierre-Yves, réalisateur de métier, est un membre de Don Quichotte depuis des lustres. Il joue, soutient en PNJ, et réalise amicalement des images pour les GN (Rôles, Don Quichotte,…). Bref, l’image est sa vie, le GN son amusement et le western sa passion…

Comment vous est venue l’idée de ce projet ?

Pierre-yves et moi avons été de tous les Ultime Western. En 2013, nous avons été au Almeria Western Film Festival (qui a lieu sur le site de l’Ultime Western) car Pierre-Yves avait réalisé un court métrage pendant l’édition 2012 de l’Ultime Western et ce dernier avait été sélectionné pour être projeté. Un truc simple, tourné en fin de GN avec ceux qui voulaient et que ça faisait rire. Le genre de court métrage sans prétention, sur un pari ! C’était donc l’occasion pour nous de retourner sur le site, de vérifier les décors, de préparer l’édition 2014 et puis d’être présent et de voir nos amis de Fort Bravo. A notre retour, on s’est clairement dit qu’on devait faire quelque chose et aller plus loin qu’un simple pari. On s’est donc fait la promesse de revenir pour présenter un vrai beau film western rendant hommage à l’ouest, un truc pro de grande qualité ! Restait encore à écrire une histoire qui tienne la route…

Buffalo Rising – pourquoi ce titre ?

Je ne vais pas dévoiler l’histoire ! Disons que la présence des bisons est essentielle au projet. Donc le titre reflète cet animal incontournable de nos images de l’ouest et des grands espaces en cinémascope. C’est à travers lui que va se dénouer un des ressorts clés de notre histoire.

photo440x293_3

Allez, l’histoire en quelques lignes alors…

Les cowboys disent « Life is too short to ride bad horses »… Dans le cinéma, le western tient une place à part. L’histoire est simple, limpide mais elle vous embarque à chaque fois. Les territoires sont immenses, les images impensables et les galops pourraient durer une éternité sans jamais nous lasser. Il y a les bons, les méchants et tout devra inéluctablement se régler… C’est l’histoire d’un père et son fils.

Le pitch: 1890, dans les plaines du Dakota, Tom et son jeune fils Jack sont en chemin avec un maigre troupeau. Pour Tom, c’est la dernière chance de se relever et d’offrir une nouvelle vie à son fils, le produit de la vente leur permettra de partir vers la Californie. En route ils croisent un troupeau de bisons, dernier vestige d’un territoire sauvage désormais conquit par les grands éleveurs. Tom et Jack s’installent pour le bivouac…

Donc tourner un western, en anglais, avec l’ambition de livrer quelques chose de qualité c’est pas facile non ?

Disons que de prime abord cela n’était pas très évident. Les dialogues sont en anglais et nous allons soigner l’accent (relecture aux US, session de training pour les acteurs, etc…). Pour l’histoire, il nous fallait des chevaux (avec de vrais cavaliers dessus !), du bétail (et pas trois vaches qui se courent après !) et des bisons (et pas 4 ou 5 !). Personnellement, je suis cavalier western donc j’avais quelques contacts, encore fallait-il qu’ils adhèrent au projet. Le plus dur était d’avoir tout cela sur un même site, pour une période donnée mais on a fini par trouver et « Buffalo Rising » va exister ! L’autre problématique à gérer était l’équipe de tournage. Dès le départ, le choix était clair de travailler avec des pros… Le seul souci était le budget. Nous avons donc tenté le tout pour le tout et soumis le projet à nos contacts en expliquant les objectifs et la nécessité d’une participation bénévole (ce qui n’est pas toujours facile quand les pros sont intermittents et qu’ils doivent choisir entre leur envie et la rudesse du statut à boucler). Mais ça a fonctionné, ils nous ont fait confiance, séduits par l’idée de faire (enfin !) un western ! On a donc l’immense chance d’avoir des pointures comme Olivier Merckx, Brice Bellier, Christophe Persoz,… et ça c’est un vrai bonheur ! Une belle marque de confiance !

P1030071_small

Du coup, vous faites comment ?

Avec nos moyens personnels que nous mettons sur la table comme des grands (et ça pique !). Même si on a une équipe, un site, il reste encore à assurer la technique des images, les prises de son, la post-production, la composition d’une musique originale (un western sans SA musique ?… impossible !) et bien sûr transporter tout ce petit monde, l’héberger et le nourrir ce qui est la moindre des choses pour l’investissement temps et compétences qu’ils mettent au service du film.

Votre historique de GN vous a-t’il servi pour ce projet ? Et comment ?

Effectivement, c’est à la fois le passif de joueur et d’organisateur qui nous aide. La partie vidéo c’est le métier de Pierre-Yves donc là, il maitrise son sujet. Pour le GN, organiser, rationaliser, anticiper, s’adapter et ne rien lâcher, il est clair que ça aide pour mener un tel projet. Le GN est une expérience ludique dont les apports personnels et professionnels sont indéniables. Je crois que tout le monde peut s’accorder sur les vertus de la pratique du grandeur nature. Quand on passe son temps (d’orga) à gérer le chaos d’un jeu, il est clair que ça aide dans la vie de tous les jours ! Après, sur le film « Buffalo Rising », la passion et la connaissance du monde western nous ont aussi beaucoup aidés comme elles le font à chaque fois que l’on construit un nouvel Ultime Western.

C’est quoi la suite ? Quand verra-t-on le film ?

Nous tournons fin juin, en croisant les doigts pour que le soutien soit massif et nous aide à régler les derniers détails – on a lancé un crowdfunding pour boucler le budget. Après le tournage, juillet et août vont être consacrés à la post-production qui va être réalisée par Pixel Commando. Donc, logiquement, le film sera prêt pour septembre 2014… Certains disent même qu’il pourrait faire son avant-première à l’Ultime Western ! Un joli clin d’œil et un joli cadeau pour tous ceux qui partagent le GN, l’ouest et le cinéma avec nous… A moins que Pierre-Yves ait déjà prévu une autre surprise ! 🙂

Un dernier mot ?

Oui, un grand merci à tous ceux qui nous soutiennent, leurs encouragements, leurs contributions, etc. Un grand merci aussi à tous nos amis et connaissances que nous avons plaisir à croiser sur les jeux, dans les salons et les AG. Et puis, un coup de chapeau à Electro-GN pour tout ce travail de partage autour du GN, des projets, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *