Murder Grandeur Nature « Le Banquet de Monsieur N » Edition 2

Publié le lundi 12 mai 2014 dans Previews de GN

Par

Tags: ,

--

Association organisatrice : « Rôle »
Date d’ouverture des inscriptions : 15 mai 2014
Lien vers les inscriptions ou pré-inscriptions : https://www.facebook.com/groups/Le.Banquet.de.Monsieur.N/
Localisation : Maisons-Laffite
Date du jeu : Samedi 6 septembre 2014
Durée de jeu : de 14h à 22h
Nombre de Pjs : 26
Nombre de Pnjs : 15
La première édition a eu lieu le dimanche 13 avril 2014 aux caves Saint-Sabin, Paris.
Les auteurs : Diane d’Esposito et Jerôme Pin

Le banquet de Monsieur N

D’où vient l’idée de ce jeu, qu’est-ce que ce jeu est et qu’est-ce qu’il n’est pas ?

L’idée originale vient d’une démarche inversée en terme de conception de GN : nous sommes partis du profil et des envies des joueurs avec un sondage de ce qu’ils aiment, leurs fantasmes, leurs envies et leurs goûts en terme d’œuvres cinématographiques. En effet, le GN s’inspire de manière parodique de plus de 100 références de séries et films : Scarface, X-files, Hannibal, Qui veut la peau de Roger Rabbit, Le parfum, Constantine ou encore Sister Act… Les rôles attribués sont des archétypes revisités de ces films ou séries.

Ce jeu nécessite donc un casting précis et a été conçu sur mesure pour des profils friands de tel ou tel film afin que l’implication et l’immersion dans le jeu soit la plus totale. Ce jeu est pour les cinéphiles et les amoureux des nanars parodiques. Ce jeu n’est pas pour les personnes qui manquent de sens de l’humour et qui n’aiment pas théâtraliser leur roleplay.

Qui sont les personnages (en gros) et quelle est la raison de leur présence ?

Un homme mystérieux invite les talents les plus renommés de la ville chez lui dans son grand château à l’occasion d’un banquet. Chaque talentueux possède un profil et un talent unique et particulier. Le but est de savoir quelle est la raison de cette invitation… C’est donc un huis clos contemporain dont l’ambiance se situe entre « La Cité de La Peur » et « Secret Story » ^^

Comment travaillez-vous ?

Je travaille par « flashs d’idées », dans un élan spontané de créativité. Je m’intéresse au profil des joueurs donc ce sont eux qui m’inspirent. Par exemple, je n’aurais pas pensé à insérer un duo de « Sœurs Chimistes » délurées dont les potions aux effets hallucinogènes sont sponsorisées par l’entreprise Disney si les PJs associés ne m’avaient pas dit qu’elles étaient fan de karaoké et des chansons de Disney. Mon orga binôme Jérôme m’aide à rendre crédible et faisable toutes les idées que j’ai. Il pondère et canalise toutes mes suggestions. De manière générale j’aime relever le défi d’associer des idées ou concepts qui peuvent créer une dissonance. Cela crée un ton décalé et insolite qui permet aux joueurs de tisser une ambiance particulière au fil du jeu.

Avez-vous une méthode d’écriture ?

J’écris par bribes d’idées, que j’harmonise avec Jérôme. Nous faisons beaucoup de brainstormings et essayons de trouver des compromis quand nos idées divergent.

Écrivez-vous vos fiches dans votre coin ?

Quand j’ai une idée précise, je rédige de mon côté et je soumets. Puis nous rebondissons sur les idées et corrigeons ce qui ne tient pas la route. Cela permet d’avancer très vite. Quand le concept est trop embryonnaire, nous faisons la démarche inverse : nous discutons pour développer le concept et écrivons ensuite chacun les idées que l’on a eues. La dernière étape consiste à rejoindre nos écrits pour obtenir le compromis final.

Quelle est votre méthode, telle que vous l’expliqueriez à un nouveau venu dans l’équipe ?

Fais-toi plaisir en te lâchant : une écriture décomplexée n’en est que plus savoureuse ! Il ne faut pas avoir peur d’oser, l’insolite, le surprenant, le curieux et le drôle sont les maîtres mots de notre façon de voir les choses.

Logistiquement, c’est un challenge ? Pourquoi ce site de jeu, ces décors ? S’il y a des règles de jeu spécifiques, qu’apportent-t-elle au jeu ?

On a voulu créer une ambiance de faste, de richesse et de chic. La pièce maîtresse du jeu est un banquet gargantuesque et visuellement tape à l’œil. En terme de logistique il y a 3 difficultés :
1) Le site en lui-même doit être noble, fastueux. Nous ne souhaitons pas apporter l’intégralité du décor dans un endroit neutre. Le site doit posséder de base un cachet ancien. L’édition 1 s’est faite aux Caves Saint Sabin : le décor était déjà posé. L’édition 2 se fera dans une grande demeure de charme à Maisons-Laffitte, lieu loué généreusement par une joueuse 🙂
2) Le banquet doit être de grande qualité, que ce soit dans le choix des produits ou dans la réalisation. Nous tenons compte de toutes les allergies alimentaires, de la facilité à déguster les plats (pas de choses coulantes ou en miettes) et le résultat dépendra du talent de l’équipe de cuisine. Nous ne sommes pas inquiets sur ce point car nous avons eu la chance de bénéficier des petites mains de Mélie Mélisandre, Danie Daraîche, Thérèse et Kim, une formidable team qui s’est investie corps et âme dans le fastueux repas de l’édition 1. Leur motivation et le plaisir qu’ils y ont pris fait qu’ils font leur grand retour pour l’édition 2 !
3) L’ambiance sonore est importante : imaginez qu’il n’y ait plus de fond sonore au parc Disneyland ? Ça change tout ! Nous veillons au moindre bruitage, que ce soit pour l’arrivée d’une ambulance, ou la mort d’un personnage… Cela caricature la scène et renforce le côté « ciné» du jeu.

Enfin une innovation a été faite pour les relations intimes et amoureuses entre les personnages : une cocotte en papier (on y a tous joué à l’école primaire) personnalisée pour chaque PJ et PNJ a été réalisée avec des phrases uniques écrites dedans. Donc si ça cocotte dans un coin… Passez votre chemin et laissez les amoureux se bécoter !

Si c’est important et spécifique, pourquoi ce format (nombre de joueurs et durée de jeu) ?

Le format est court (6h de jeu) car c’est un huis clos et la fatigue se fait vite sentir entre le bruit et l’espace clos. Une moyenne de 30 joueurs est correcte pour ce format. Trop peu de joueurs raccourcirait de trop le temps de jeu, davantage de joueurs compliquerait trop les quêtes et les intrigues et rallongerait de trop le temps de jeu. Nous tenons au confort de jeu.

S’il y a eu des sessions avant celle-ci, quelles ont été leurs qualités, leurs défauts ? Qu’est-ce qui a changé sur cette autre session ?

Pour l’édition 1, la majorité des joueurs n’avait jamais fait de GN. Certains, dans le but de réaliser leur fantasme de tueur en série (alors que ce n’était pas l’objet de leurs quêtes), ont fait une véritable boucherie. On peut dire que c’était le défaut principal de notre première édition : nous aurions dû raréfier les armes.
Pour les qualités, nous pouvons remercier le talent des PNJs qui ont tout bonnement fait rêver les PJs. Que ce soit grâce à leur véritable talent d’artiste (danseur, chanteuse, artiste de feu, cuisinier…) mais aussi et surtout grâce à leur passion pour le GN qu’ils ont su transmettre à travers un roleplay exceptionnel. Mention spéciale à Kristelle et Cédric B., les deux PNJs majeurs.

Pour cette session, qu’est-ce que vous espérez, que diriez-vous à vos joueurs pour être sûrs qu’ils comprennent bien votre volonté ?

Nous avons un certain nombre de PNJ qui souhaitent rejouer leur rôle pour la session 2. Ceci nous touche car cela montre que le jeu leur a vraiment plu. Je ne sais pas si c’est le cas pour d’autres GN mais personnellement je n’ai jamais entendu de PNJ souhaiter refaire le même rôle de PNJ pour une réédition de GN. Du coup, nous souhaitons leur faire plaisir en innovant sur certains points afin que la sensation de déjà vu ne soit pas trop présente. Ceci peut être résolu en proposant de nouveaux spectacles et de nouvelles surprises musicales et culinaires !
Pour les PJ, nous n’avons rien à dire : cette fois ce sont des joueurs aguerris qui sauront que faire une tuerie générale gratuite à l’arme à feu ça tue le jeu.

Si on devait parler de votre jeu dans une critique sur Electro-GN, quel serait le meilleur angle d’attaque ? De quel aspect de votre jeu devrait-on parler avant tout ?

Le meilleur angle d’attaque est celui des références cinématographiques utilisées : une rencontre dissonante des genres et des époques via des archétypes très marqués permet de saucer le jeu pour obtenir une ambiance piquante, corsée, savoureuse et croustillante ! (GN pour les Gourmets of course)

Présentez-nous un peu l’asso et son identité !

Rôle est THE association parisienne par excellence qui n’est pas si loin des 700 membres je crois. Elle est très ouverte, généreuse et accueillante pour toute personne souhaitant organiser un jeu ou qui souhaite de l’aide pour toute question d’ordre rôlistique ou GNistique. Ils ont une page FB, un forum qui permet d’échanger sur plusieurs plateformes, et un stock de prêt pour aider les projets qui ont besoin de matériel logistique. Que demander de plus ?

Et vous ? Le groupe des auteurs, qui êtes-vous ?

Je m’appelle Diane d’Esposito, je suis graphiste web et j’ai découvert en premier le jdr sur table. L’un des joueurs à la table était GNiste et m’a proposé de remplacer une PJ pour un GN imminent. J’ai accepté, il s’agissait du « Tempus Fugit » des Joyeux Chaotiks, en 2012. Depuis, je me suis convertie. Entre temps, j’ai découvert qu’une grande partie des GNistes de France se retrouve en vacances dans un lieu magique près de Vendôme, où coulent les fontaines à mousse, où grillent les barbecues et où vibre la sono au bord de la piscine. C’est dans cet endroit magique, le Château de la Volonière, que j’ai rencontré Jérôme, un GNiste et Orga de GN qui a accepté de m’aider pour le GN. Cet architecte informatique à la grande expérience GNistique m’a permis de rendre faisable ce GN en termes scénaristique et de mécanique de jeu. Il ne suffit pas d’avoir des idées, il faut aussi les dompter, et ça, j’en avais besoin.

Il y a d’autres points que vous voulez aborder ?

J’en profite pour passer une annonce de renforts :
– nous recherchons toute personne ayant un talent scénique à présenter,
– nous recherchons une personne chargée de l’ambiance visuelle (régie),
– Nous recherchons un orga logistique (gestion matos etc),
– Nous recherchons des PNJs anonymes en nombre (personnel de château en turnover).

Réalisation vidéo : Diane d’Esposito

Crédits photos :
Affiche : Diane d’Esposito

La table de mixage du GN

table_mix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *