Bloody old Town, gn biker

Publié le lundi 14 avril 2014 dans Previews de GN,Slide

Par

Tags: ,

--

Titre du gn : Bloody Old Town

Association organisatrice : Wargs

Date d’ouverture des inscription : depuis le 28 mars

Lien vers les inscriptions

Localisation : Bruxelles et ses environs

Dates de jeu : il y en a 7 en tout

Les 3 GN courts (5 heures de jeu un samedi soir) auront lieu les 10/05, 28/06 et 20/09

Les 3 parties de jdr auront lieu les samedis 31/05, 02/08 et 18/10

Et enfin le GN final aura lieu le week-end du 29/11 2014

Durée de jeu : 7 mois !

Nombre de Pjs : 16 rôles récurrents, +1 rôle pour le troisième GN et le GN final et encore 9 rôles pour le GN final. Il se pourrait que nous rajoutions quatre ou cinq rôle pour ce dernier GN, mais cela ne sera décidé que durant la campagne, selon le cours que les événements prendront.

Nombre de Pnjs : une douzaine de rôles répartis sur toutes les sessions de façon ponctuelle, mais cela peut évoluer en fonction du déroulement du scénario.

A-t-il déjà été organisé, et si oui, quand ? Non, c’est une première.

Les auteurs : Xavier, Camille et Amélie

bikie-wars

D’où vient l’idée de ce jeu, qu’est-ce que ce jeu est et qu’est-ce qu’il n’est pas ?

L’idée vient de la série Sons of Anarchy : devant un épisode je me suis demandé comment on pourrait traiter un tel sujet en gn, parce que bon, les motos c’est un peu hors budget quand même…. D’où l’envie d’en faire une campagne en couplant des GN avec des parties de jdr afin de pouvoir jouer sur table tout ce qui nous est matériellement inaccessible.

Ce n’est pas un jeu gentil : si vous aimez jouer des bisounours et que tout le monde gagne à la fin alors laissez tomber, ça ne va pas vous botter. Il ne s’agit pas non plus d’un « biker bour’ » ! Il y aura de la baston parce que nous n’envisageons pas ce scénar sans scènes d’actions ni violence, mais l’essentiel c’est le scénario et les interactions sociales entre les personnages. Meurtre, amour, trahison, argent, pouvoir… les thèmes ne manquent pas.

Enfin, nous garantissons un jeu 100% sans fantastique : il n’y aura ni elfes, ni voyages temporels, et aucun vampire ou assimilé… On joue exactement ce qui est prévu, c’est-à-dire des bikers et les notables d’une petite ville américaine en 1986.

bPicture 626c

Qui sont les personnages (en gros) et quelle est la raison de leur présence ?

La petite ville de Dreaming commence à sérieusement saturer : les Bloody Bastards, le gang de bikers local, se faisaient déjà difficilement accepter, alors quand la Scarlet Tribe (un autre Motorcycle Club, cette fois uniquement féminin) a débarqué, les responsables du coin ne l’ont pas forcément vu d’un bon œil. Pour l’instant la paix règne, mais cet équilibre précaire risque bien de se casser la gueule parce qu’entre une élection à venir, les problèmes financiers de pas mal d’habitants et les cadavres qui commencent à s’accumuler dans le voisinage, la tension monte, lentement mais sûrement.

Logistiquement, c’est un challenge ? Pourquoi ce site de jeu, ces décors ? S’il y a des règles de jeu spécifiques, qu’apportent-t-elles au jeu ?

C’est carrément un challenge : notre trame de campagne est écrite, mais pas question d’être (trop) directifs pour autant, ce qui signifie que nous aurons sans doute beaucoup de travail entre les sessions pour adapter le scénario aux décisions des joueurs.

Les parties de jdr sont aussi une gageure : il y aura chaque mois 3 parties distinctes, une pour chaque groupe (les Bloody Bastards, la Scarlet Tribe, et les notables de la ville). En prime nous gardons sous le coude la possibilité de proposer des parties bonus à ceux qui le désirent (par exemple si deux personnages de groupes différents veulent régler quelque chose ensemble).

Nous allons devoir imposer des restrictions car il n’est pas question par exemple qu’un PJ se fasse voler quelque chose de valeur lors d’une partie de jdr à laquelle il ne participait pas.

Afin d’apporter des éléments nouveaux, de surprendre les joueurs et d‘offrir la possibilité de s‘impliquer dès le début aux pjs du GN final, nous avons mis en place un forum avec une partie roleplay, et nous proposerons aussi à ceux qui en ont envie la possibilité d’être contactés par mail, soit par des PNJ (donc les scénaristes), soit par d’autres PJ, qu’ils se soient déjà rencontrés ou non. Cette partie là dépendra donc uniquement de la motivation des joueurs, et nous sommes très curieux de voir ce que cela va donner.

Pour le site, Bruxelles s’imposait puisque nous sommes deux à vivre ici. Deux des GN auront lieu dans de grands appartements, le troisième dans un site loué dans Bruxelles même, et pour le final nous avons eu la chance de trouver le gîte idéal : proche de Bruxelles, celui-ci offre un grand bâtiment central qui sera notre mairie, et plusieurs petits bâtiments dans lesquels seront installés le bureau du Shérif, le journal local ou encore le cabinet médical.

Last but not least : les scènes de violence seront soigneusement encadrées, d‘abord parce que la sécurité est primordiale et ensuite afin d‘éviter qu‘un PJ ne se fasse flinguer avant son heure. Car ce jeu se veut réaliste : on tue quand c’est nécessaire et on peut tout à fait être tué, mais pour éviter de voir un joueur éliminé au cours de la campagne (à moins bien entendu que ce ne soit par la volonté des scénaristes), seuls les PNJ pourront être assassiné avant les dernières heures du GN final (« oui, mais comment savoir si c’est un PNJ ? » Ne vous inquiétez pas, on vous le fera savoir en temps utile).

Chaque participant sera donc tenu de participer au moins une fois à un workshop (atelier) expliquant les règles de baston, que ce soit à mains nues ou avec des armes en mousse. Pour le GN final il y aura aussi quelques flingues Nerfs. Nous avons fait ce choix car cela nous semble le meilleur compromis entre réalisme, ludisme et sécurité.

Nous organiserons un workshop avant chaque GN accueillant de petits nouveaux.

ST

Pour cette session, qu’est-ce que vous espérez, que diriez-vous à vos joueurs pour être sûrs qu’ils comprennent bien votre volonté ?

Réfléchissez bien avant de signer ! Tout d’abord parce que c’est un jeu adulte dans lequel seront abordés un paquet de sujets délicats : violence, drogue, suicide, religion, racisme, sexisme, politique, homosexualité… Certains personnages ont subi des traumatismes, d’autres ont de lourds secrets ou encore une moralité plus que discutable. Tout cela est largement expliqué dans la fiche de casting.

Ensuite, réfléchissez encore un peu : si vous vous engagez pour toute la campagne, il y aura une petite tolérance pour les absences parce qu’on est humain et que ça arrive de se retrouver coincé, mais si en cours de jeu vous décidez de laisser tomber sans raison, ça risque fort d’influencer lourdement le scénario et donc le jeu de tout le monde, ce qui entraînerait peut être la création d’une poupée vaudou à votre effigie et un vigoureux plantage d’épingles dans des endroits stratégiques. Le deal est simple : nous bossons pour vous offrir un jeu de qualité, en retour vous ne nous laissez pas tomber.

Vous avez envie de participer à 1 ou 2, voire 3 GN mais ne pouvez venir à toute la campagne ? Certains des rôles récurrents peuvent être adaptés en fonction de votre disponibilité : remplissez le questionnaire en le précisant et nous vous contacterons pour en parler, De plus nous pouvons loger les joueurs lointains sans souci, et c’est l’occasion de vous offrir un superbe week-end GN/tourisme à Bruxelles pour un prix tout à fait raisonnable.

Enfin, si vous ne pouvez venir que pour le GN final, soyez rassurés : en fonction de l’implication de chacun, les rôles seront différents (par exemple les rôles de leaders sont plutôt destinés à ceux qui peuvent participer à toute la campagne), mais nous avons travaillé d’arrache-pied afin que tous soient équilibrés. Même si vous ne venez que pour le final, votre personnage sera construit afin de vous garantir une vraie influence sur le scénario.

Si on devait parler de votre jeu dans une critique sur Electro-GN, quel serait le meilleur angle d’attaque ? De quel aspect de votre jeu devrait-on parler avant tout ?

Sans doute du fait qu’il s’agit d’une campagne avec un thème contemporain peu courant.

Autre point essentiel : le mélange des genres entre GN, JDR, et l’utilisation d’un forum roleplay et de mails afin de « lier » le jeu et garder les joueurs dans l’ambiance durant 7 mois.

Et vous ? Le groupe des auteurs, qui êtes-vous ?

Une équipe franco-belge clairement disparate : Xavier apporte entre autres son expérience car il a déjà bossé sur un paquet de GN Wargs et est un MJ accompli. Camille est une excellente scénariste (normal, c’est son métier) qui découvre le monde du GN et nous offre un œil neuf, et de mon côté je mange un peu à tous les râteliers en écrivant, coordonnant mais aussi en meujeutant lors des parties de jdr ou encore en m’occupant de créer les patches des gangs de bikers.

Crédits photos : la série australienne Bikie Wars et le film Easy wheels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *