Preview de GN : Kelkalor

Publié le jeudi 13 mars 2014 dans Previews de GN

Par

Tags: , ,

--

Titre du jeu de rôle Grandeur Nature : Kelkalor, l’œuf de la discorde

Association organisatrice : Les jeux de la Géhenne

Date d’ouverture des inscriptions : déjà ouvertes

Lien vers les inscriptions ou pré-inscriptions : http://gnkelkalor.jdrforum.com/t241-comment-s-inscrire

Localisation : Domaine de Serrant, Saint-Georges sur Loire, Maine et Loire, France, Planète Terre.

Date du jeu : 04-06 juillet

Durée de jeu : 2 jours et demi

Nombre de Pjs : 100

Nombre de Pnjs : 10

A-t-il déjà été organisé, et si oui, quand ? Non

Les auteurs : Les membres de l’association les jeux de la Géhenne.

 

100_1911

 

D’où vient l’idée de ce jeu, qu’est-ce que ce jeu est et qu’est-ce qu’il n’est pas ?

On va commencer par ce qu’il n’est pas, et ce qu’il n’est pas c’est  un GN classique, traditionnel, où l’on fait sa diplo, on se tape dessus et on se dit au revoir à la fin du week-end. Il est issu d’un univers de donjons et dragons, que notre cher leader a créé pour les campagnes qu’il dirigeait. Un univers volontairement comique et porté sur  la dérision et l’humour.

Au cours d’une partie, les joueurs se sont dit « et pourquoi pas en faire un GN ? » et nous avons donc repris l’idée, sans faire l’amalgame entre le GN et les campagnes de jdr, pour en faire un univers de GN bien particulier, indépendant, et où les joueurs pourront interpréter des rôles dans le monde si particulier de Kelkalor.

 

Qui sont les personnages (en gros) et quelle est la raison de leur présence ?

Ce sont les représentants de différentes délégations qui viennent, à l’initiative d’un empereur au pouvoir chancelant, discuter du devenir d’un œuf de dragon qui vient d’être trouvé, 30 ans après qu’une grande guerre contre ceux-ci les a pratiquement exterminés et a failli détruire l’Empire.

L’Empire est le plus grand des pays, il contrôle presque totalement le plus vaste continent du monde, et il y sévit une politique très intolérante envers tout ce qui n’est pas humain et tout ce qui ne croit pas dans le culte du dieu Unique. On y trouve un duché carrément raciste, Ksach, un royaume qui est une caricature de la Corée du Nord, le Vinyamar, des marchands qui regroupés en Principauté agissent comme une véritable mafia, Mando, l’Empereur et son domaine personnel, et l’ancien pays des mages, Lunian, qui fait la grimace depuis que l’Eglise a décidé d’interdire la magie.

À coté de ça on a tout ce qui est en dehors de l’Empire, le shogunat d’Hoshitsuki où un shogun régit les affaires gouvernementales et mène une politique d’agression contre les barbares, on a les barbares qui sont véritablement très peu évolués à tel point que leurs échanges commerciaux se font par la guerre, ils s’attaquent pour s’échanger des biens, on a également les hommes des sables, les Shiramas, grands gagnants de la dernière guerre ils vivent dans l’opulence et n’hésitent pas à le montrer, c’est notre Qatar, et on a également tout ce qui n’est pas humain, donc les elfes, les nains et les drows, chacun dans leurs territoires respectifs et qui essayent de tenir le coup face aux pressions exercées par l’Empire.

Comment travaillez-vous ? Avez-vous une méthode d’écriture ? Écrivez-vous vos fiches dans votre coin ? Quelle est votre méthode, telle que vous l’expliqueriez à un nouveau venu dans l’équipe ?

En ce qui concerne le monde et l’ambiance, ceux-ci étant issus d’un univers déjà créé par notre guide suprême, cela a pas mal aidé dans la conception de l’univers pour le GN, il a suffi de reprendre les éléments et de les adapter au GN pour bien dissocier le GN de ce qui se fait dans l’association.

Le président gère tout ce qui est fiche de perso, background et quêtes. Les autres membres de l’association relisent les fiches, vérifient les incohérences, donnent leur avis sur les quêtes. Cela implique beaucoup de relectures. C’est un GN que nous travaillons depuis près d’un an.

On part d’un personnage A, on lui écrit une histoire assez simple, pour qu’il ait un passé sans être cloisonné par celui-ci et ainsi laisser au joueur libre cours à son imagination dans son interprétation du rôle. Et de ce personnage A on commence à rédiger une quête qui doit obligatoirement le mettre en relation avec d’autres personnages B, C ou D. Cela peut être un assassinat, rare, ou plus simplement des objectifs communs et donc de la concurrence, des enquêtes, du vol, etc.

Puis on part de ces personnages B,C ou D et on fait de même avec eux pour que cela colle à cette première quête et ensuite on s’attèle à l’écriture d’une seconde quête, sur le même principe, la mise en relation des personnages entre eux, entre les différentes délégations. Le personnage A aura une seconde quête avec les personnages E, F et G, le personnage B aura une seconde quête en lien avec les personnages H, I et J, etc.

Le but est donc au final d’arriver à un système en toile d’araignée, tous les personnages avec quêtes (parce qu’on permet aussi aux joueurs qui le souhaitent d’interpréter des rôles sans quêtes, pour les plus timides) se retrouvent dans cette toile d’araignée, et peuvent donc être en lien les uns avec les autres. Le personnage B aide le personnage J car celui-ci peut lui donner un objet que veut le personnage G, et s’il lui donne, celui-ci l’aidera dans sa quête vis-à-vis du personnage A. C’est un exemple.

Il ne faut pas oublier également que dans ce GN il y aura de l’humour, de la dérision, et voir un représentant d’un pays d’inspiration germanique et résolument anti-non humain, négocier avec un représentant d’un pays qui est une caricature de la Corée du Nord pour s’allier contre un elfe ou un nain ou je ne sais quoi, cela peut donner, si les joueurs sont bien dans leurs rôles, quelque chose d’assez cocasse. Idem si l’on imagine les représentants de l’Emirat de Shirama, une sorte de Qatar, proposer le rachat de terres, de bâtiments à des suzerains qui essayent de rester prestigieux auprès de leurs peuples mais qui ont vraiment besoin d’argent.

Les quêtes en ce qui concerne les délégations ont été conçues sur le même principe de mise en relation les unes avec les autres, et aucune délégation, quelle que soit sa politique, n’est dans un rôle manichéen. Toutes ont des intérêts à être alliées ou ennemies avec chacune des autres délégations. Il n’y a donc rien de figé à ce niveau-là, les joueurs seront maîtres de la diplomatie des pays de leurs persos.

 100_1918

Logistiquement, c’est un challenge ? Pourquoi ce site de jeu, ces décors ? S’il y a des règles de jeu spécifiques, qu’apportent-t-elle au jeu ?

 

Nous avons la chance de pouvoir utiliser le terrain du domaine de Serrant qui sert à d’autres activités de ce genre et où des bâtiments ont été érigés exprès. Nous bénéficions donc d’un grand terrain avec de nombreuses installations, un village, un fortin, un navire, et pour les joueurs des toilettes sèches et des douches, tout cela sur un terrain de 40 hectares. Donc logistiquement parlant, le plus gros défi pour nous va être l’installation de ce que nous souhaitons rajouter. Cela nous permet de nous concentrer sur d’autres points importants. Même la nourriture nous ne la gèrerons pas, puisque c’est une équipe de professionnels qui tiendra une taverne sur place, et nous avons décidé que les joueurs pourraient également amener leur propre nourriture.

Nous avons choisi ce terrain pour des raisons pratiques. Nous avons de l’expérience dans le jeu de rôle, notre président a déjà participé à l’organisation d’un GN, mais pour la plupart des membres de l’association c’est le premier GN en tant qu’orga. Il fallait donc quelque chose de proche et de pratique. Car moins on se donne de difficultés plus on se donne de chances de succès. Au fur et à mesure l’expérience viendra et permettra de changer de terrain et donc de rechercher autre chose comme cadre de jeu.

Grâce aux personnes qui nous louent le terrain nous avons pu nous décharger de certains aspects de l’organisation d’un GN. Pas de toilettes de chantier à louer, donc un coût et des démarches en moins. Il y a des toilettes sèches, on devra les gérer. Des professionnels gèrent la nourriture, très bien, pas de traiteur à contacter, là encore ce sont des démarches et un coût en moins. Tout cela nous permet de faire un GN à tarif très abordable, parce qu’on estime que puisqu’on arrive à économiser cela doit se ressentir sur le coût des inscriptions, et de nous concentrer sur les fiches, les quêtes et les autres points importants de la logistique comme la sécurité.

 

 

Si c’est important et spécifique, pourquoi ce format (nombre de joueurs et durée de jeu) ?

100 joueurs de rôles avec quêtes c’est parce que c’est notre premier GN au niveau de l’association, et qu’on ne veut pas avoir la folie des grandeurs. Le président a déjà participé à l’organisation d’un GN, où il n’y avait que 4 orgas, dont 2 jouèrent durant le GN… Et le trésorier prenait des inscriptions tant qu’il en venait donc il y avait 150 joueurs.

150 joueurs pour deux orgas, ce n’est pas gérable. Là on est une petite dizaine, on prévoit 100 rôles avec quêtes, donc on peut monter au-delà, car il y aura des rôles sans quêtes, certains ont fait ce choix pour venir à un premier GN, avoir une première expérience et mettre doucement les pieds dans le bain. Donc même si on monte à 150, grand max à tout casser, on aura des effectifs pour les gérer. Et pour nous c’est une sécurité, celle de ne pas se retrouver avec des orgas largués.

 

S’il y a eu des sessions avant celle-ci, quelles ont été leurs qualités, leurs défauts ? Qu’est-ce qui a changé sur cette autre session ?

C’est le premier opus et on espère pouvoir faire de nombreuses suites.


Pour cette session, qu’est-ce que vous espérez, que diriez-vous à vos joueurs pour être sûrs qu’ils comprennent bien votre volonté ?

Qu’ils soient libres, qu’ils ne s’imposent pas de limite parce qu’ils hésitent. Nous ne savons pas quelle sera la situation politique à l’issue du GN. Nous leur avons bâti un univers volontairement comique. Alors ce n’est pas que du drôle, il y a de la diplomatie, il y a de l’intrigue et il faudra que les délégations gèrent cela, mais il y a des peuples, des situations, qui effectivement ont pour but d’apporter de l’humour dans le jeu, et cela dans l’esprit d’envoyer un message aux joueurs : soyez spontanés.

N’attendez pas de nous un GN narratif, cela viendra dans les événements que nous avons prévus. Vos délégations ont des objectifs, mais vous êtes les seuls décideurs des moyens pour y parvenir. Alors profitez, amusez-vous, et pardonnez notre humour parfois un peu gras.

 100_1928


Si on devait parler de votre jeu dans une critique sur Electro-GN, quel serait le meilleur angle d’attaque ? De quel aspect de votre jeu devrait-on parler avant tout ?

Je pense que l’accent devrait être mis sur le système en toile d’araignée qui signifie que nous avons fait en sorte que chacun des rôles avec quêtes en implique plusieurs autres et que comme chaque rôle a au moins deux quêtes, tous les personnages seront impliqués dans l’ambiance du GN par leurs objectifs.

C’est un travail qui a demandé beaucoup, énormément même, de relectures. Et nous continuons encore à relire de temps en temps, surtout qu’au fil des inscriptions arrivent des rôles demandés par les joueurs et que nous essayons donc d’adapter à ce que nous avons déjà rédigé.

Pour nous c’est ça le plus important. On ne veut pas d’un GN avec des gardiens de porte. Et ça a donc été notre point d’honneur et nous espérons que les joueurs le ressentiront sur le GN.

Présentez-nous un peu l’asso et son identité !

L’association est toute récente, elle a été construite dans ce but. Nous sommes à l’origine un groupe d’amis qui faisons des parties de jeu de rôle, cela va du Donjons et Dragons au Metal Adventure en passant par Trône de fer.

Au cours d’une partie l’idée est venue de la part de joueurs qui voulaient refaire un GN d’organiser un GN nous-mêmes puisque le président avait déjà pas mal de bagages dans ce milieu. Et on s’est lancé dans l’aventure.

 


Et vous ? Le groupe des auteurs, qui êtes-vous ?

Rodolphe, le Lord, le président, l’indétrônable dictateur suprême qui chapeaute un peu tout ce qui est inscriptions et quêtes.

Émilien, le geek, le logisticien toujours à l’affût de la moindre faille à combler.

Thomelin, le matheux, qui vérifie que dans le système économique du GN 2 et 2 font bien 22.

Éloïse la trésorière, véritable gripsou qui veille aux finances comme si c’étaient les siennes.

Romain, le psychopathe qui attend avec impatience de torturer les joueurs.

Julien, le fourbe qui gèrera les pnjs pour faire tourner les joueurs en bourrique.

Nicolas, le costaud qui veillera à la sécurité.

Et quelques autres qui seront là pour nous aider et guider les joueurs, en plus du noyau de base, des amis, des volontaires qui disposeront de talkies-walkies pour servir de relais aux orgas.

 

Il y a d’autres points que vous voulez aborder ?

Il y aura des douches. Je le dis parce que de mon expérience de GN, en quatorze ans de GN, c’est la première fois que j’en vois. Et pour avoir dû revenir la fenêtre de la voiture ouverte de nombreuses fois, pour ne pas dire à toutes, à trois gars dans la voiture, parce que ça sent le rat mort, je trouve que des douches c’est un luxe vraiment appréciable.

Nous faisons un tarif de groupe, 5 euros de réduction sur les inscriptions des groupes de 10 personnes, sachant que l’inscription est à 35 euros, ça peut faire un GN à 30 euros, c’est vraiment pas cher, et ça peut aider une jeune association à se lancer.

Alors venez ^^

Liens divers :

http://gnkelkalor.jdrforum.com/t241-comment-s-inscrire

http://www.weezevent.com/gn-kelkalor-loeuf-de-la-discorde

http://gnkelkalor.jdrforum.com/t209-c-est-ou-le-terrain

 

La table de mixage du GN Kelkalor

334924mixage1

658348mixage2

 

 

 

 

2 réactions à Preview de GN : Kelkalor

  1. Chapeau! Merci beaucoup! Bon j’espère que ça plaira malgré le ton un peu décalé. ^^

  2. Vivement le GN !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *