Preview : La rizière sans retour

Publié le mardi 14 juin 2011 dans Previews de GN

Par

Tags: ,

--

Titre du jeu : La rizière sans retour

Association organisatrice : Ouest Rôles et Créations

Date du jeu : 03 septembre 2011

Lieu : Neuville Sur Sarthe

Durée de jeu : 10 heures

Nombre de Pjs : 15

Nombre de Pnjs : De 5 à 10 environ

A-t-il déjà été organisé, et si oui, quand ? Oui, le 04 septembre 2010

Les auteurs : Pierre Farcy et Caroline Martineau

vietnam_helmet-scenario-gn-murder-party.jpg

Vous pouvez présenter un peu l’asso et son identité ?

ORC est une petite asso de potes qui partagent la même passion du Gn et Murder depuis quelques années maintenant. Pas de thème imposé, nous organisons des jeux de tous types et toutes époques. Du médiéval, du contemporain, du super héros, de l’horrifique…

Notre objectif principal est de ne  pas se prendre la tête, le but de nos jeux étant que tout le monde s’amuse : joueurs, pnjs comme orgas. Bref faire du Gn quoi ;-D

Et vous ? Le groupe des auteurs, vous êtes qui ?

Pierre : Geek de la première heure j’ai passé toute les étapes possibles, JDR en joueur et MJ, Magic, jeux de figurines, puis un jour GN. Après avoir organisé pas mal de Murder-parties du commerce ou trouvées en ligne, un matin je me suis dit « et si je me mettais à l’écriture de Gn? ».

Caro : Moi, je suis aussi une banale geek qui est passée par JdR sur table, murder-parties et puis GN. J’ai lancé Pierre là-dedans, et depuis, on aime bien organiser et/ou écrire ensemble. On a souvent la même vision du jeu auquel on veut aboutir, ça aide…

D’où vient l’idée de ce jeu, qu’est-ce que ce jeu est, et qu’est-ce qu’il n’est pas ?

Pierre : Comme toute bonne idée, elle vient d’une soirée entre potes autour d’une bière en forêt. Habitué du medfan, j’ai eu l’envie d’écrire un jeu dans un tout autre thème. J’avais maté Full Metal Jacket ou Platoon la veille, c’est probablement ce qui m’a donné l’envie d’exploiter ce thème. Bon après bien sûr, il a fallu bien 4-5 ans avant que je commence réellement à l’écrire ;-D

Je trouve que le thème de la guerre du Vietnam était d’une part inexploité jusqu’alors, contrairement à la seconde guerre mondiale. J’aimais beaucoup l’idée d’une ambiance huis-clos mais en extérieur : partir seul dans la jungle est quand même un petit peu dangereux !

Les joueurs sont des soldats en patrouille dans la jungle, ils sont seuls en milieu hostile. Ils affrontent un ennemi invisible qui les harcèle en permanence et la moindre souche d’arbre peu cacher un pièce. Je cherche à recréer l’idée de la tension permanente que devaient vivre ces soldats.

Ayant beaucoup pratiqué les murders-parties, les personnages sont écrits sur le même principe. C’est un jeu d’ambiance, d’enquête (Hooooo oui, pendant la guerre on peut se faire de sacrées casseroles ^^) et avec des phases d’actions car le Vietnam c’était pas une station de vacances.

Caro : C’est Pierre qui a ficelé la trame principale du scénario. Il m’en a parlé succinctement, car au départ je devais être joueuse. Puis il a réalisé que c’était une lourde tâche, alors il m’a proposé de l’aider et de continuer le travail à deux. Je voulais, tout comme lui, que ce GN ne soit pas un Gn d’action (au risque d’en décevoir certains…), mais d’ambiance. Nous avons en fait écrit un scénario de huis-clos qui se passe dans la jungle au lieu d’un bâtiment fermé. La résolution des intrigues doit obligatoirement passer par le dialogue entre les Pjs, forcé ou non.

Vous travaillez comment ? Vous avez une méthode d’écriture ? Vous écrivez vos fiches dans votre coin ? C’est quoi la méthode, telle que vous l’expliqueriez à un nouveau venu dans l’équipe ?

Pierre : C’est un petit jeu, donc en fait on a écrit nos fiches dans nos coins ^^.

J’ai écrit l’ensemble des persos : Caractère, intrigues principales et secondaires, en suivant un diagramme qui mettait sur une feuille tous les liens avec tout ce beau bazar.

Caroline a fait les corrections (car je suis mais vraiment très mauvais en orthographe à mon plus grand désarroi) et beaucoup travaillé à peaufiner le caractère des personnages.

Une fois l’équipe Pnjs montée, ils ont pris connaissance de tout le travail et ont aussi apporté leur pierre à l’édifice de diverses manières.

Caro : Personnellement, ce que je préfère, c’est la caractérisation. C’est donc ce que j’ai fait. Après que Pierre avait tracé les grandes lignes d’un perso, il me le confiait et j’ « habillais » tout ça. On avait décidé d’un commun accord qu’on voulait des fiches qui présentaient clairement la personnalité du perso, suffisamment pour qu’un paragraphe genre « Comment se la jouer ? » ou « Vos citations typiques » soit inutile. C’est pour ça qu’on a opté pour le format « journal de campagne ». En fonction de la trame qu’avait définie Pierre, j’ai écrit pour chaque perso un journal de 7 à 9 pages chacun, police 10. Le perso y relate tout ce qui lui est arrivé depuis son arrivée au Vietnam, et y écrit aussi ses plus noirs secrets… L’idée, c’est que ça se lise un peu comme un mini-roman de gare, facilement et en rentrant bien dans l’ambiance. Normalement, à la fin, le(la) joueur(se) doit savoir exactement qui il(elle) est et pourquoi il(elle) est là.

Logistiquement, c’est un challenge ? Pourquoi ?

Pierre : Difficile d’en parler sans dévoiler des scènes mais il y a du bricolage ^^

Bon faut admettre que faire un hélicoptère c’est chaud 😀

Caro : Oui, évidemment, il y a un peu de bricole. D’ailleurs, lors de la première version, on a été déçus par la logistique qu’on avait mise en place. On espère faire mieux la prochaine fois.

S’il y a eu des sessions avant celle-ci, quelles ont été ses qualités, ses défauts ? Qu’est-ce qui a changé sur cette autre session ?

Pierre : Il y a eu une session l’année dernière, donc une béta-test. Ce premier jet met toujours en évidence des manques sur certains points, mais dans l’ensemble le jeu s’est très bien passé. On a été soutenus par une super équipe de Pnjs, c’était très sympa. Grosse frustration sur certaines scènes, mais nous avons trouvé des moyens pour corriger tout ça, améliorer encore l’ambiance, bref corriger les bugs de la première !

Caro : Oui, c’est étrange : lors de la première session, nous avons eu un sentiment de frustration, car ce qui a été fait en réalité n’était pas tout à fait identique à ce que nous avions en tête. Pourtant, les joueurs se sont dans l’ensemble bien amusés, et souhaitaient tous revenir en PnJs pour la 2ème. C’est vrai qu’on avait une équipe de PnJs excellente qui nous a sauvé des scènes avec brio. Pour la 2ème session, on a prévu des améliorations en logistique donc, et on a aussi changé le système de combat. L’an dernier, c’était du tir virtuel par localisation chiffrée. On n’était pas complètement satisfaits du système, alors cette année, on a opté pour le nerf. On a préféré ça à l’airsoft, pour éviter le port de lunettes, la pollution en forêt, et le coût trop élevé qui rebutait certains joueurs.

Pour cette session, qu’est-ce que vous espérez, que diriez-vous à vos joueurs pour être sûrs qu’ils comprennent bien votre volonté ?

Notre volonté était avant tout de faire un jeu d’ambiance, lourde et pesante, c’est l’horreur de la guerre des hommes qui ont vécu l’enfer… C’est aussi un jeu d’enquête comme on pourrait en trouver dans des Murders-parties et l’action n’est que secondaire. Si vous cherchez un jeu d’action, genre paintball ou airsoft scénarisé, passez votre chemin, vous serez déçus.

Si on devait parler de votre jeu dans une critique sur Electro-GN, qu’est-ce qui serait un bon angle d’attaque ? De quel aspect de votre jeu devrait-on parler avant tout ?

Encore une fois la mise en ambiance et l’immersion sur le thème guerre du Vietnam.

Vous connaissez Rachid ? Si non, allez jeter un œil sur Electro-GN et dites-nous si vous voulez bien de lui sur votre jeu (à minima pour une photo) ?

Pas de problème, on a une place pour lui ;-D Il est pas objecteur de conscience au moins…? 😉

 Lien vers la fiche d’inscription

4 réactions à Preview : La rizière sans retour

  1. Ca fait envie !
    Dommage que je ne sois pas en France début septembre ! :/
    En espérant une 3ième édition. 😉

  2. L’ayant joué l’an dernier, ce GN est un bon GN;)

  3. J’amène Rachid :). Plus généralement, j’ai hâte d’y être !

  4. N’oublie pas de lui mettre son bandana rouge, il aime bien le porter quand il hume le napalm au petit déjeuner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.