Preview : L’Héritage du Régent

Publié le mardi 27 septembre 2011 dans Previews de GN

Par

Tags: ,

--

Une double preview aujourd’hui puisque l’association eXpérience et l’association des Amis de Miss Rachel organisent le même week-end deux jeux différents sur le même site, successivement dans la nuit du vendredi au samedi puis dans la nuit du samedi au dimanche.

Titre du jeu : L’Héritage du Régent

Association organisatrice : eXpérience

Date du jeu : 18/19 novembre 2011

Durée de jeu : 10h

Nombre de Pjs : 10

Nombre de Pnjs : 0

A-t-il déjà été organisé, et si oui, quand ? Oui, NDHC Paris 2006, été 2007, NDHC St Etienne 2008

Les auteurs : Laura Guedes & Rémi San

gn-murder-party-regent.jpg

Vous pouvez présenter un peu l’asso et son identité ?

L’association existe officiellement depuis 2004. Nous aurions pu rejoindre une association déjà existante, mais nous avons préféré créer notre propre association pour plusieurs raisons. L’une d’entre elles était que chaque GN est pour nous une nouvelle expérience. Nous organisons bien évidemment des jeux classiques, comme il en existe dans d’autres associations, mais nous souhaitons autant que possible expérimenter de nouvelles façons de jouer, et explorer toujours un peu plus toutes les facettes du jeu que nous offre le GN. Nous avons créé des jeux pour un seul joueur, des jeux sans fiche de personnage, des jeux bizarres… juste pour voir ce que ça fait ….

Et vous ? Le groupe des auteurs, vous êtes qui ?

Comptant parmi les membres fondateurs d’eXpérience, nous en sommes venus au GN soit en commençant par le jeu de rôles sur table, pour Rémi, soit en débutant comme PNJ, pour Laura. Nous sommes un couple de GNistes, passionnés par l’époque Victorienne et par ce qu’elle a produit comme littérature, codes vestimentaires ou encore son influence sur le monde moderne, même si ce n’est évidemment pas notre unique centre d’intérêt.

D’où vient l’idée de ce jeu, qu’est-ce que ce jeu est, et qu’est-ce qu’il n’est pas ?

Au tout début du début, c’est parti de la volonté d’organiser une petite murder-party pour la 2ème édition de la Nuit du Huis-Clos à Paris. Un premier jet a donc été fait et le jeu ayant bien fonctionné, nous avons décidé de l’étoffer et entamé une première réécriture, plus travaillée que la première, qui avait été écrite dans l’urgence.

A partir de ce moment, nous voulions faire une murder-party en jouant sur les codes et en y apportant un côté très travaillé au niveau des intrigues, des personnalités et des relations, tout en évitant au maximum les écueils courants de ce genre de format. Au final, c’est un huis-clos très documenté, avec beaucoup de références aux œuvres littéraires du 19ème et début du 20ème siècle, où, à la manière d’une « Ligue des Gentlemen Extraordinaires », chaque personnage a son double littéraire plus ou moins évident.

Suite à cette nouvelle version, des pistes d’améliorations ont été évoquées et une dernière réécriture a été entreprise afin que les intrigues proposées à chacun des joueurs aient un poids ludique sensiblement équivalent, tout en faisant attention à la cohérence de ces nouveaux ajouts.

Ce n’est pas une murder-party où tous les joueurs auront à enquêter sur le même mystère, faute de mieux à faire. Chaque personnage a des ambitions et des intentions qui lui sont propres et qui devraient amplement l’occuper.

Vous travaillez comment ? Vous avez une méthode d’écriture ? Vous écrivez vos fiches dans votre coin ? C’est quoi la méthode, telle que vous l’expliqueriez à un nouveau venu dans l’équipe ?

Nous avons tout écrit à deux avec des documents que nous nous partagions. Nous avons eu une approche relativement narrativiste dès le départ. Avant tout, nous voulions raconter une histoire, c’est celle-ci que nous avons commencé à écrire à deux. Ensuite, de cette histoire sont nés les personnages, qui à leur tour ont enrichi l’histoire. Je ne sais pas si on peut parler de technique d’écriture, mais le principal du travail a consisté à faire des aller-retours entre les personnages et l’histoire, afin d’aboutir à des personnages et des intrigues très cohérents et riches.

En pratique, nous avons commencé par travailler en parallèle sur une chronologie très détaillée et un tableau à double entrée décrivant les interactions entre les différents personnages avant de rédiger les fiches de personnages et autres documents de jeu.

Lors de la dernière réécriture, nous avons en plus créé un schéma par personnage résumant ses interactions avant et pendant le temps de jeu avec les autres afin de nous donner une meilleure vue d’ensemble et d’équilibrer le jeu entre les personnages. Nous avons aussi rédigé en propre les intrigues afin de mieux dépister les incohérences et simplifier le débriefing post GN.

Au final, chaque fiche a été rédigée par l’un de nous deux, puis relue et corrigée par l’autre, puis relue et corrigée, etc.

Logistiquement, c’est un challenge ? Pourquoi ?

Pas de gros challenge logistique sur ce jeu, juste un souci du détail permanent afin de faire oublier le 21ème siècle à nos joueurs.

S’il y a eu des sessions avant celle-ci, quelles ont été leurs qualités, leurs défauts ? Qu’est-ce qui a changé sur cette autre session ?

Bien qu’efficace pour créer des histoires, notre technique d’écriture, mais aussi notre relative inexpérience dans le domaine, ne nous avait pas permis de détecter assez en amont les différences de poids des intrigues, qui n’ont donc pu être corrigées que par des réécritures successives. Aujourd’hui, chaque personnage devrait avoir un temps de jeu équivalent et plus long, et surtout, un intérêt équivalent à jouer son personnage. De plus, un accent a été mis sur les sensations que nous voulions faire ressentir à nos joueurs.

Pour cette session, qu’est-ce que vous espérez, que diriez-vous à vos joueurs pour être sûrs qu’ils comprennent bien votre volonté ?

Nous souhaitons que nos joueurs n’aient pas seulement l’impression de participer à une soirée enquête, mais qu’ils se sentent immergées dans une ambiance et une époque bien précises, nous avons aussi créé ce jeu dans l’optique de laisser la part belle à l’immersion. Aussi nous encouragerons nos joueurs à se laisser imprégner par leur personnage plutôt que de se focaliser sur la résolution des intrigues qui leur sont extérieures.

Si on devait parler de votre jeu dans une critique sur Electro-GN, qu’est-ce qui serait un bon angle d’attaque ? De quel aspect de votre jeu devrait-on parler avant tout ?

On pourrait peut-être commencer par discuter de l’atmosphère pesante créée tout au long de la nuit, sans jamais avoir réellement recours à des ficelles fantastiques, avant de parler des mécanismes mis en places pour faciliter l’immersion des joueurs.

Inscriptions : http://experiencegn.jimdo.com/gn-%C3%A0-venir/

3 réactions à Preview : L’Héritage du Régent

  1. Le deuxième binôme de la soirée ajoute qu’il est très content du premier binôme, et que le Régent, c’est bien!

  2. Pourquoi on a pas eu la question sur rachid, nous ?

    Donc, j’y réponds : Sur le régent, Rachid, il a le droit de venir, tant qu’il pisse pas sur les tapis et qu’il la ramène pas à tout bout de champ !

  3. En fait, il ne m’a pas posé la question sur Rachid. C’est moi qui en ai parlé, spontanément, dans la partie « autre chose à ajouter? » 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *