Preview de GN : De Sel et de Sang

Publié le mercredi 29 mai 2013 dans Previews de GN

Par

Tags: , ,

--

Titre du jeu de rôle Grandeur Nature : De Sel et de Sang

Association organisatrice : Cent Balles et un Mars

Date d’ouverture des inscriptions : Complet

Lien vers les inscriptions ou pré-inscriptions : Lien vers le forum

Localisation : Dordogne

Date du jeu : 1° et 2 Juin 2013

Durée de jeu : 24 heures

Nombre de Pjs : 50

Nombre de Pnjs : 25

A-t-il déjà été organisé, et si oui, quand ? C’est une première, mais nous comptons en proposer une autre édition.

Les auteurs : Willy, Julien et Manu

Affiche

Présentez-nous un peu l’asso et son identité

Cent Balles et un Mars est une association récente, étant née en Mars 2011, mais plutôt active puisque De Sel et de Sang sera son onzième GN. Le concept de l’asso est contenu dans son nom et il est né d’une réaction vis-à-vis du monde du GN auquel nous étions confrontés. Nous trouvions que, d’une part, les assos organisatrices demandaient des sommes de plus en plus importantes pour participer à leurs jeux et, d’autre part, que les joueurs se comportaient souvent en critique, listant leurs insatisfactions ou distribuant les bons points.

Cent Balles et un Mars est une réponse à ces comportements. Nos GNs ont une PAF de 15€24 (soit cent franc, pour les plus jeunes) et un mars. Ceci pour que l’argent ne soit pas un frein à la pratique du GN (comme il a pu l’être pour certains d’entre nous). Et surtout, si on devait nous comparer à un repas, nous serions une bouffe de quartier, pas un dîner quatre étoiles. Dans un repas de quartier, tu viens avec ta bonne humeur, un peu de mangeaille, tu dépenses pas des fortunes, tu retrouves tes potes et tu rencontres de nouvelles personnes. Tu partages. Tu t’investis. C’est ce qu’on attend de nos joueurs et de nos orgas, c’est la mentalité que nous essayons d’insuffler sur nos jeux.

Quant à ceux qui ont cru venir dans un restau quatre étoiles pour s’asseoir sur des chaises matelassées, manger avec des couverts en argent, entre gens de bonnes manières, tout en critiquant le service et la qualité des plats, on se contente de leur dire (en hommage à la vieille expression) : « et tu veux pas non plus cent balles et un mars ? »

Et vous, le groupe des auteurs, qui êtes vous ?

Sur De Sel et de Sang, nous sommes trois auteurs. Willy, notre président, 26 ans, joueur de volley amateur. Julien, 28 ans, sans doute notre orga le plus productif, danseur de zumba à ses heures. Et moi-même, Manu, trésorier, 31 ans, coureur de fond en dilettante. Nous aurons trois autres orgas sur le terrain, mais ils n’interviennent pas vraiment dans le processus d’écriture. À Cent Balles et un Mars, on essaye de privilégier les petites équipes, deux ou trois auteurs maximum.

D’où vient l’idée de ce jeu ? Qu’est-ce qu’il est et qu’est-ce qu’il n’est pas ?

Nous partageons tous trois une passion pour l’univers de Warhammer. Le jeu de rôle, pas les jeux de figurines (bien qu’il nous soit arrivé de les pratiquer). Ce que je veux dire par là c’est qu’il ne faut pas vous attendre à de grandes batailles, à des nains avec des crêtes orange ou des skavens qui viennent faire du Bloodbowl. Non. Ce qui nous attire dans Warhammer c’est sa noirceur : la vie humaine est précaire, le poids des superstitions écrasante et la sorcellerie effraye autant qu’elle émerveille.

Nous ne renions pas l’aspect physique du GN. Pour nous, il s’agit d’une activité de plein air, on a envie de bouger. Alors, oui, il y aura des marches en forêt, des embuscades, des escarmouches, des courses à travers champ pour secourir ses camarades, etc. Chez Cent Balles et un Mars, le GN c’est souvent physique.

Au niveau de l’ambiance, c’est de la Dark Fantasy. Donc on est sur du sombre, du désespéré, nos héros sont souvent humbles, voire sont des anti-héros, et la thématique de De Sel et de Sang pourrait se résumer à cette question : « Comment préserver ce qui nous est cher quand une force écrasante menace de tout nous enlever ?». La privation de la liberté, la perspective d’une mort violente, les conflits familiaux ou ancestraux, la disparition des proches, la spoliation des humbles par les puissants, le déracinement, le saccage de la nature, etc. : voici un aperçu des thèmes qui seront abordés, sans prétention, dans De Sel et de Sang.

Sigmarite

Qui sont les persos (en gros) et quelle est la raison de leur présence ?

Les personnages sont les habitants d’un minuscule hameau sans histoire. Y vivent principalement des bûcherons et leurs familles. Proches de la nature dont leur survie dépend, les villageois reçoivent la visite régulière de druides. Et puis, il y a quelques années, la découverte d’un gisement de kaolinite (ce minerai utilisé dans la confection de porcelaine) a attiré l’attention des marchands. Le hameau est donc devenu un petit comptoir où les gars du cru côtoient les bourgeois chargés de l’intendance et les bagnards affectés à l’extraction du kaolin.

De Sel et de Sang n’est pas une immersion dans la « vie de tous les jours » de ces habitants. Bien au contraire. Le postulat de base est que la petite vie tranquille et bien réglée du hameau va être bousculée par des événements tragiques. Pas de destruction du monde en cours ni de portail du Chaos vomissant des démons par centaines, non, simplement la menace d’une troupe de pillards rôdant dans les environs. Il n’est même pas certain qu’ils jettent leur dévolu sur le village mais, au cas où, une petite compagnie mercenaire a été dépêchée sur place pour protéger le hameau.

Mais d’ailleurs, pourquoi ces gens ne fuient-ils pas pour sauver leurs vies ? C’est tout l’enjeu de la thématique de De Sel et de Sang. D’abord, il y a les intérêts économiques du village, l’exploitation des carrières de kaolinite doit se poursuivre coûte que coûte. Ensuite, il y a l’attachement à la terre, à ce que nos pères et leurs pères ont construit pour nous : allons-nous abandonner notre héritage sans nous battre ? Enfin, et c’est le point de départ du GN, les enfants ont disparus. Tous, et sans raison apparente. Des pistes laissent penser qu’ils sont dans les bois, pas loin, mais ils n’ont pas toujours été retrouvé : des parents partiraient-ils en laissant leurs enfants aux prises avec des barbares sanguinaires ?

Comment travaillez-vous ? Avez-vous une méthode d’écriture ? Écrivez-vous vos fiches dans votre coin ? Quelle est votre méthode telle que vous l’expliqueriez à un nouveau venu dans l’équipe.

Nous définissons en commun les grandes lignes puis nous travaillons chacun de notre côté et nous revenons ensuite au groupe pour peaufiner les détails ensemble. Il n’y a pas d’obligation de rendement : chacun produit ce qu’il peut et suivant ses goûts. Par exemple, Julien a une facilité pour l’écriture des background de personnages, alors il assume globalement cette partie. Willy aime les textes d’ambiance à fournir aux joueurs ou se prendre la tête des heures sur la répartition des compétences techniques. Pour ma part, je suis plus à l’aise quand il est question de décrire un univers, que ce soit dans ses grandes lignes ou dans les détails de la vie quotidienne. Chacun fait donc selon ses affinités.

Pour ce qui est des séances de brainstorming où nous élaborons les persos et les intrigues, le mot d’ordre est « unanimité ». Nous bannissons totalement le vote : tout le monde doit-être satisfait de la décision finale. Parfois, cela peut prendre du temps. Et, précisément, le temps est notre pire ennemi. À Cent balles et un Mars, nous travaillons dans l’urgence, toujours. Nous ne préparons pas de GN pendant un an ou plus. Le temps de préparation moyen se situe aux alentours de trois à six mois. Avec beaucoup de réunions, pour battre le fer tant qu’il est chaud. Cette urgence nous force aussi à être à l’écoute, à avancer, à être actif : hors de question qu’un débat s’enlise, alors si une décision ne nous plaît pas ne perdons pas de temps à la contredire, proposons autre chose qui nous inspire plus, jusqu’à trouver ce qui conviens à tous.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Logistiquement c’est un challenge ? Pourquoi ce site de jeu, ces décors ? S’il y a des règles de jeu spécifiques qu’apportent-elles au jeu ?

De Sel et de Sang est un format particulier pour Cent Balles et un Mars puisqu’il ne coûte pas 15€24 : il est gratuit. Nous avons tenté la gratuité avant tout par envie mais aussi par défi. Prouver que c’était faisable, de se passer de la thune, de faire autrement. Ça veux dire que nous limitons au maximum la logistique. Par exemple, la nourriture est sous la responsabilité des joueurs. Quant au site, c’est un gîte avec plusieurs bâtiments, des douches, des toilettes, l’électricité, plusieurs bois, de vastes plaines et des grottes. Vu que le GN est gratuit, nous ne pouvons nous payer un tel terrain, alors nous procédons autrement : nous réalisons des week-end chantier sur le site, pour nettoyer la forêt, réparer quelques trucs, etc. Une bonne occasion de rendre service, de passer un chouette moment entre potes et, en échange, le responsable du site nous permet de s’en servir pour notre GN.

Le site est idéal pour notre jeu. En plus de fournir tout le confort nécessaire, nous avons pu établir des connexions entre le terrain et le scénario. Comme ce n’est pas la première fois que nous utilisons ce site, nous le connaissons bien, et nous avons élaboré la géographie de notre hameau en fonction du site. Notre but est ainsi de favoriser l’immersion.

Quant au format de jeu, à Cent Balles et un Mars, nous privilégions les formats de 24 heures. Nous avons le sentiment que les formats plus longs sont intéressants pour favoriser l’immersion façon « tranche de vie » mais, de notre côté, on essaye d’être plus proche de l’aspect « tragédie » avec une montée en pression liée au passage du temps.

Pour cette session, qu’est-ce que vous espérez, que diriez-vous à vos joueurs pour être sûr qu’ils ont compris votre volonté ?

Les esprits cyniques auront tendance à dire que le bas prix, ou pire la gratuité, n’encourage pas l’implication des joueurs, qu’ils auront tendance à prendre le jeu « par-dessus la jambe ». Nous espérons, et jusqu’à présent constatons, l’inverse. Notre démarche est basée sur l’investissement et la bonne humeur de tous. Nous ne fournissons pas une prestation, nous ne sommes pas des organisateurs d’événementiels, nous essayons de créer une histoire et d’offrir de beaux souvenirs. Ça, nous ne pouvons y parvenir seuls, les joueurs doivent s’impliquer dans cette création : nous cherchons des acteurs, pas des consommateurs.

D’autre part, sur le De Sel et de Sang, nous attendons une approche très adulte des thématiques abordées. Disons qu’il y a une sacrée différence entre ce que nous demandons au joueur (être détendu, impliqué et de bonne humeur) et ce que nous demandons au perso, c’est-à-dire tenter de survivre dans un univers qui ne sera franchement pas rose. Si nous essayons de mettre les joueurs le plus à l’aise possible, nous leur demandons de faire l’effort d’exprimer (si ce n’est de ressentir) au mieux les émotions de leurs persos.

Et de jouer ensemble ! Les personnages des joueurs sont tous dans le même bateau et ils sont tous les héros de cette même histoire. Pour la mener à bien, si on part à cinquante, il faut tenter de finir à cinquante. Alors, oui, nos persos ont tendance à être solidaires les uns des autres (et sur De Sel et de Sang nous avons tout fait pour que cette solidarité soit rendue plausible par les circonstances exceptionnelles). Mais nous demandons aussi aux joueurs d’être solidaires les uns des autres et de ne pas en laisser sur le bord de la route. Nous accueillons souvent des débutants, et nous sommes particulièrement heureux quand ils nous disent qu’ils ont eu le sentiment d’être très bien accueillis et épaulés par les autres joueurs.

Enfin, et pour finir, notre univers est détaillé et c’est dans les détails que se situe la richesse. Nous espérons que chaque joueur prendra le temps de bien prendre connaissance des documents fournis afin de mieux donner vie à cette création.

Si on devait parler de votre jeu dans une critique, quelle serait le meilleur angle d’attaque, quel aspect du jeu avant tout ?

Assurément, il faudrait parler de ce que nous essayons de créer autour du jeu (le bas coût, voire ici la gratuité, l’investissement bénévole, la bonne humeur, le partage, etc.) et ce que nous essayons de bannir (les comportements de consommateurs, la gagne au détriment des autres, etc.). Pour tout le reste, ce que nous faisons reste finalement assez classique. Mais nous essayons de le faire d’une manière particulière, dans un esprit positif et convivial.

Et sinon, pour découvrir notre asso : www.centballesetunmars.net

La table de mixage du GN :

Table

4 réactions à Preview de GN : De Sel et de Sang

  1. Ca a l’air très bien !

  2. j’allais dire pareil !

  3. j’aime beaucoup ce que vous faites. C’était un peu la philosophie de La Geste des Dragons en son temps. Dommage que vous soyez loin.
    Bon courage et amusez-vous bien !

  4. L’un des joueurs récurrents des GN Cent balles et un mars disait récemment : « Longue vie à cette asso dont la modestie du concept le dispute à la qualité des GN ». Et il avait raison 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *