Preview : Les Suppliques du Douzième

Publié le vendredi 13 janvier 2012 dans Previews de GN

Par

Tags: ,

--

Titre : Les Suppliques du Douzième
Association organisatrice :
La Guilde des Maraudeurs
Date du jeu :
le 17 et 18 août 2012  
Durée de jeu :
Début vendredi 17 à la tombée de la nuit, fin le samedi 18 dans la nuit.
Nombre de Pjs et Pnjs :
60
Scénario :
Kimar (Alexandre Saintyves)
Backgrounds :
Kimar et Kregun (Alexandre Mignon)
Organisateurs :
Kimar, Kregun, Galad (Adrien Dersigny), Thorkell (Simon Mortemard), Mambassa (Sarah Delpla)

pubgn2012.jpg
Présentez-nous un peu l’asso et son identité
La guilde des maraudeurs est une association de loi 1901, fondée en août 2009 et qui a fêté sa troisième année d’existence il y a quelques jours.
Son objectif est l’organisation de jeux de rôles grandeur nature ainsi que la promotion et la participation à des jeux de simulation, nous sommes basés à Amiens (80).

Historique
À la base une bande de copains complètement fans de jeux de rôles sur table, nous avons décidé de créer une association afin d’apporter notre contribution aux manifestations ludiques et de proposer une diversité dans le paysage GNistique du Nord de la France.
En 2009, nous avons organisé deux soirées enquêtes dans l’univers de Lovecraft, ces soirées ayant pour décor l’Amérique des années 30 sur fond d’enquête et d’horreur cthulloïde. Ces soirées enquêtes ont rassemblé chacune 12 personnes et ont remporté un franc succès.

En 2010 : organisation du GN “Le destin de Sombrelune”, monde médiéval fantastique, 15 participants.
En 2011 :
– organisation du GN “L’auberge du Rince Soif”, suite du GN 2010, 45 participants ;
– organisation de la Soirée Enquête “Un pirate ne meurt jamais”, réservé aux membres de l’association.
En 2012 : organisation du GN “Les suppliques du douzième” suite du GN 2011, 55 participants attendus.
En 2013 : beaucoup de projets…

Et vous ? Le groupe des auteurs, qui êtes-vous ?
On est juste une bande de fêlés qui pensent qu’organiser un GN c’est mieux qu’avoir une vie sociale !
Sérieusement, on est tous de très bon amis, on fait tous du GN de façon intensive depuis plusieurs années, on a joué dans beaucoup d’associations différentes, de très bonnes, de plus tristes, des assos disparues…
On avait envie à la base de proposer quelque chose qui nous plaisait. Faire du GN comme on l’entend, essayer de proposer le top à tous les niveaux !
On n’a pas peur de dire que l’on est des voleurs ! Pas des voleurs d’idées (on ne reproduit pas les scénarios d’autres GN), mais des voleurs de façons de faire sur l’organisation !
Exemple : nous limitons le GN à 60 participants afin que chaque background de personnage soit riche et avec de vrais choses à faire, des enjeux, des contacts, etc. Car nous avons vu des GN de 150 joueurs où certains PJ n’avaient pas de BG car les organisateurs ont juste vu trop gros et n’ont pas suivi.

D’où vient l’idée de ce jeu, qu’est-ce que ce jeu est et qu’est-ce qu’il n’est pas ?
Les suppliques du douzième est la suite de notre campagne, démarrée en 2010, le jeu se passe dans la cité impériale de Sombrelune.
Ce jeu est du médiéval fantastique très classique : des hommes, des elfes, des nains, les amateurs de warhammer ou de Donjons et Dragons ne seront pas trop dépaysés.
Le jeu se veut riche par ses intrigues, chaque personnage a en moyenne quatre à cinq objectifs, voire plus, de quoi ne pas s’ennuyer du week-end.
L’ambiance donnée sur cet opus sera plus sombre et oppressante que sur les précédents, plongeant les personnages dans l’horreur des sombres secrets de chacun. Il y aura aussi de l’humour, car même si l’histoire est très sérieuse, il s’agit quand même d’un divertissement !
Le format du jeu nous permettra de profiter au maximum des périodes d’obscurité, ce qui renforce l’immersion et sublime l’abbaye en ruine du XIe siècle qui sert de terrain de jeu.
Les combats seront présents bien qu’ils ne soient pas le moteur du jeu, ce jeu n’est pas un GN « bataille », le système de règles a été revu cette année, il est plus simple, plus fluide que le précédent mais également plus mortel (moins de PV, plus de limitation). Ce système permet de simuler simplement les choses et laisse une belle part au roleplay notamment dans la gestion des miracles par les prêtres.

Qui sont les personnages (en gros) et pourquoi sont-ils là, où sont-ils ?
Les personnages sont des citoyens de Sombrelune, installés depuis le second opus (parfois depuis le premier) et d’autres sont des aventuriers, des voyageurs, les joueurs peuvent venir s’épanouir au sein d’un groupe ou au contraire venir seuls se frotter aux mystères qui entourent cette cité et ses habitants.

Comment travaillez-vous ? Avez-vous une méthode d’écriture ? Écrivez-vous vos fiches dans votre coin ?
J’écris seul le scénario et nous échangeons beaucoup d’idées par mail entre organisateurs pour que ce dernier plaise à tous. Puis nous échangeons avec nos joueurs sur leurs envies de jeu et ensemble nous définissons leur rôle. Chaque joueur est libre de proposer le personnage qu’il veut, nous nous réunissons ensuite entre organisateurs pour intégrer ce personnage dans le scénario.
Une fois tous les joueurs inscrits, j’écris les BG des joueurs qui sont ensuite validés et/ou modifiés par les autres organisateurs, cette relecture est essentielle pour vérifier la cohérence des histoires et les croisements entre personnages.

Logistiquement, c’est un challenge ? Pourquoi ?
C’est un challenge car le site de jeu ne dispose d’aucun éclairage, une bonne partie du budget passe là-dedans pour sécuriser le site et permettre un jeu de nuit riche.

Si on devait parler de votre jeu dans une critique sur Electro-GN, quel serait le meilleur angle d’attaque ? De quel aspect de votre jeu devrait-on parler avant tout ?
L’an dernier, des joueurs nous ont dit : vous avez réussi un GN Kaamelott, c’est-à-dire avec une histoire très sérieuse, des personnages développés, mais où les vannes et l’absurdité de certaines situations n’enlèvent pas la crédibilité et ne perturbent pas le roleplay.
Par exemple : nous avons un costume de grenouille géante, le seul moyen pour un alchimiste de récolter le composant bave de crapaud est d’aller faire de la grenouille son amie.
Il faut savoir que la grenouille géante mange les moustiques géants, donc si les PJ tuent la grenouille, gare aux piqures (mais ça, très peu d’entre eux sont au courant !)

Pour télécharger les documents de jeu et la fiche d’inscription :

assomaraudeurs.forumactif.com et
www.facebook.com/groups/110795808939456/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.