Preview de GN : Eikona

Publié le mercredi 22 mai 2013 dans Previews de GN

Par

Tags: ,

--

Titre du jeu de rôle Grandeur Nature : Eikona

Association organisatrice : Eikona, GN de garde

Date d’ouverture des inscriptions : 15 avril

Lien vers les inscriptions ou pré-inscriptions : http://eikona.informitas.fr/inscriptions/

Localisation : Brain sur Allonnes

Date du jeu : 9, 10, 11 août 2013

Durée de jeu : 42 heures

Nombre de Pjs : 80

Nombre de Pnjs : /

Les auteurs : la team scénar Eikona

Présentez-nous un peu l’asso et son identité !
Eikona, GN de garde, c’est d’abord une bande de potes. Ayant organisé des GNs ou huis clos sous la bannière d’autres associations, nous avons choisi pour monter ce nouveau projet qui nous tenait à cœur de fonder notre propre association. Ce premier GN est en gestation depuis 2009 mais nous l’avons repoussé car nous étions engagés sur un autre GN. Nous n’avons pas l’intention de nous arrêter là ; les organisateurs ont plusieurs autres projets sous le coude.

 
D’où vient l’idée de ce jeu, qu’est-ce que ce jeu est et qu’est-ce qu’il n’est pas ?
L’idée de ce jeu est née pendant que nous planchions sur un projet « high-fantasy ». Il se positionne en contrepoint de ce genre de GNs. Intrigues diplomatiques de haute volée, batailles rangées d’envergure ou débats méta-magiques ont donc été proscrits.

Nous voulions offrir un univers aux couleurs originales, d’où l’inspiration russe, nordique et cosaque. Les joueurs incarneront des femmes et des hommes qui travaillent dur et survivent tant bien que mal à des conditions extrêmes la moitié de l’année. Les préoccupations des personnages seront donc tournées vers leur quotidien, leur survie personnelle, leur famille et leurs proches. Le pari est aussi de réussir à se transposer dans le cadre d’une religion ancrée dans la vie de tous les jours. Cette religion impose des tabous que les gens du peuple craignent, rejetant et dénonçant ceux qui ne les respectent pas.

Cette ambiance d’obscurantisme et de superstition est un terreau fertile qui laisse poindre des touches de fantastique, dans le sens littéraire du terme.

Qui sont les personnages (en gros) et quelle est la raison de leur présence ?
Le GN se déroule lors d’une journée peu ordinaire qui vient éclairer un quotidien ordinaire. C’est dans le village isolé d’Eikona, lors de la fête des moissons, que se déroulera le jeu. Ces festivités sont une des rares occasions qui permettent aux habitants du village et des environs de se retrouver dans une atmosphère chaleureuse et de mener à bien les tractations nécessaires à la préparation de l’hiver.

Comment travaillez-vous ? Avez-vous une méthode d’écriture ? Écrivez-vous vos fiches dans votre coin ? Quelle est votre méthode, telle que vous l’expliqueriez à un nouveau venu dans l’équipe ?

Nous travaillons conjointement sur des documents de travail partagés, via googledocs. Nous avons d’abord tracé les grandes lignes des intrigues impactant le plus grand nombre pour construire les bases du GN. Ensuite, nous avons travaillé sur l’ensemble des relations qui constituent le maillage social entre les personnages du GN. À partir de ces liens entre personnages, nous avons élaboré les différentes dynamiques liant les groupes, et ce ne fut pas une mince affaire. Nous travaillons en concertation, nous commentons et débattons ensemble sur les documents et en réunion.

Au niveau réunions, le rythme s’est parfois accéléré à plusieurs fois par semaine, mais la base est d’avoir une réunion hebdomadaire.

Logistiquement, c’est un challenge ? Pourquoi ce site de jeu, ces décors ? S’il y a des règles de jeu spécifiques, qu’apportent-t-elles au jeu ?

Le challenge pour nous, en tant que jeune association, c’est surtout que nous partons de zéro au niveau du matériel, mais nous avons l’appui d’associations amies qui vont bien nous aider sur cet aspect.

Les règles de jeu, quant à elles, se veulent simples et faciles à utiliser. L’objectif est de ne pas avoir recours à des validations d’orgas pour que les joueurs soient en autonomie et éviter des files d’attente pénibles.

Si c’est important et spécifique, pourquoi ce format (nombre de joueurs et durée de jeu) ?

80 joueurs, c’était la limite maximum qui nous assurait de pouvoir donner du fond à chacun des personnages, tout en permettant de donner vraiment vie au village avec ses multiples habitants.

La durée du jeu est de 3 jours. Nous ne sommes pas friands des formats plus courts qui nous laissent sur notre faim en tant que joueurs. Nous voulons que les joueurs aient le temps d’explorer à fond leur personnage et de profiter du « voyage ».

Pour cette session, qu’est-ce que vous espérez, que diriez-vous à vos joueurs pour être sûrs qu’ils comprennent bien votre volonté ?
Nous espérons que les joueurs qui vont tenter l’expérience prendront plaisir à faire vivre l’univers que nous avons créé. Ce sera à eux de s’en emparer ; le jeu est complètement entre leurs mains. Notre objectif est de proposer un jeu dont les clés sont détenues par les joueurs, d’où le très faible nombre de PNJs. Lors de l’écriture du GN, nous avons choisi d’attribuer systématiquement les intrigues et les informations aux joueurs. Ce sera donc à eux de tirer leur épingle du jeu ; il n’y aura pas de PNJs qui débarqueront avec des solutions sur un plateau d’argent…

Ce que nous espérons par-dessus tout, c’est que nos joueurs feront passer à tout instant l’interprétation de leur personnage avant la réalisation des objectifs, qui ne seront d’ailleurs sans doute pas identifiés tels quels. Jouer un personnage, c’est aussi jouer ses fragilités, ses failles, et pas seulement faire le meilleur choix au meilleur moment. Il s’agit de jouer, non pas pour gagner, mais pour ressentir, rêver, voyager.

Si on devait parler de votre jeu dans une critique sur Electro-GN, quel serait le meilleur angle d’attaque ? De quel aspect de votre jeu devrait-on parler avant tout ?

Le meilleur angle d’attaque ? Il n’y a que les joueurs qui pourront nous éclairer sur ce point ! Nous verrons alors si nous avons réussi notre pari et si nous avons pu restituer l’atmosphère et le jeu que nous avions imaginés…

La table de mixage d’Eikona

Table-de-mixage-Eikona

3 réactions à Preview de GN : Eikona

  1. J’achète !

  2. Arf, ça donne tellement envie, c’est vraiment dommage qu’on ne puisse pas le faire avec mon homme pour de tristes raisons de tarifs ;_;

  3. Bel esprit général orienté immersion, autonomie et expérience, appuyé par une communication limpide. Veillez toutefois à vous assurer que tout ceci soit bien compris et approuvé par chaque participant. Des retours d’autres jeux plus ou moins récents tendent à montrer que, parfois, malgré toutes les bonnes intentions, les joueurs livrés à eux-mêmes sont tentés de reproduire ce qu’ils connaissent (rituels à minuit, bataille rangée et jeu coopératif) plutôt que de se laisser aller à vivre pleinement un rôle. Tout particulièrement quand la durée de jeu s’étire, et la fatigue s’installe. Vivement un retour sur votre jeu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *