Preview de GN : Les guerres éthériques

Publié le lundi 29 avril 2013 dans Previews de GN,Slide

Par

Tags: ,

--

Titre du jeu de rôle Grandeur Nature : T.E.S. Skyrim – Les guerres éthériques

Association organisatrice : La Confrérie du Marchemonde

Date du jeu : Du 16/08 au matin…

Durée de jeu : … au 18/08 au soir

Nombre de Pjs : 60

Nombre de Pnjs : 20

A-t-il déjà été organisé, et si oui, quand ? Jamais

Les auteurs : Aurélien Kacim « Fenloen » Ban, Jonathan « Asdara » Coignard, Hector « Haldor » Démogé, Antoine « Ekar » Robillard.

 Skyrim guerres aetheriques

Présentez-nous un peu l’asso et son identité !

Bonjour chers lecteurs ! La Confrérie du Marchemonde… Honnêtement à la base c’est une bande de potes tous sacrément geeks. Et puis comme l’un d’entre nous avait une passion pour Skyrim et une idée de GN, et un autre un jeu de rôle en développement, on a fini par fonder une association pour avoir les mains libres et organiser de gros événements. Niveau identité, je dirais que nous sommes l’association rôliste de base : sympathique, informelle, accessible, etc. à cette différence près que nous fourmillons tous d’idées et de bon-vouloir.


Et vous ? Le groupe des auteurs, qui êtes-vous ?

L’association, du coup. Plus sérieusement, des étudiants. D’ailleurs concilier étude et écriture du GN est un pari très dur à tenir pour la majorité d’entre nous. Nous versons tous dans des branches scientifiques.

D’où vient l’idée de ce jeu, qu’est-ce que ce jeu est et qu’est-ce qu’il n’est pas ?

L’idée de ce jeu vient avant tout d’un ressenti. Le ressenti que chacun d’entre nous a eu en jouant à Skyrim : explorer un monde inconnu, jonché de ruines et où le danger rôde à chaque chemin. Nous essayons au plus de recréer ce sentiment de ne jamais vraiment être en terrain sûr. Nous essayons aussi de reprendre le côté guerre ouverte de Skyrim. Il n’est pas rare de voir un prisonnier sombrage emmenée par les impériaux, ou le contraire ; ici aussi, nous aurons des factions qui s’affrontent les unes les autres, et les joueurs devront d’ailleurs prendre part à des manœuvres politiques comme militaires pour gérer la lutte entre les deux camps. Au final, le jeu s’apparente beaucoup à un affrontement de factions en terrain hostile, dans un climat entre militaire et aventureux.

Ce jeu n’est pas une simulation médiévale. Ici, les rôles de forgeron, marchand, et en règle générale tous les PNJs qui aident les aventuriers à progresser sont tenus par des PNJs. Nous espérons proposer une aventure palpitante et pleine d’action, qui demande du talent à l’épée, de l’astuce et de la diplomatie ; il n’est pas ici question de monter une épicerie, de marchander le prix du jambon au kilo ou de passer sa journée à servir plats chauds et breuvages. Les joueurs ne sont pas censés avoir le temps de s’attarder où que ce soit ni d’exécuter de tâches longues et complexes ; l’aventure appelle !

536200_10151558656952958_692524790_n

Qui sont les personnages (en gros) et quelle est la raison de leur présence ?

Les personnages sont des aventuriers venus des quatre coins de Bordeciel, menés dans un village perdu par l’appât du gain. La Confrérie du Marchemonde propose une récompense à quiconque récupérera un objet très important.

Comment travaillez-vous ? Avez-vous une méthode d’écriture ? Écrivez-vous vos fiches dans votre coin ? Quelle est votre méthode, telle que vous l’expliqueriez à un nouveau venu dans l’équipe ?

Pour écrire, nous pratiquons de manière intensive le brainstorming ; lors des réunions, tout le monde jette ce qui lui passe par la tête, et nous étudions ensuite les propositions. Par exemple, un vol de poulet. La question fut sérieusement analysée, et mise au ban car logistiquement il aurait été très dur d’avoir un poulet vivant sur les lieux du GN.

Nous avons opté pour un scénario en cathédrale : au début, les trames scénaristiques sont indépendantes les unes des autres, mais chaque trame peut avoir des répercussions sur une autre. Au final, les trames finissent par se rejoindre et s’amalgamer les unes les autres avant de déboucher sur une seule trame finale constituant l’apothéose du GN.

Logistiquement, c’est un challenge ? Pourquoi ce site de jeu, ces décors ? S’il y a des règles de jeu spécifiques, qu’apportent-t-elle au jeu ?

Logistiquement, c’est un challenge, ça oui. Il nous a été très difficile de trouver un terrain qui à la fois évoque Bordeciel d’un point de vue géographique et environnemental. Nous en avions trouvé un parfait à quelques difficultés d’accès près, mais malheureusement il n’est plus à louer. Nous nous sommes donc rabattus sur Le fort du Cognelot, qui selon plusieurs GNistes est un terrain praticable, facile d’accès, d’où l’on peut commander chaises et tables facilement, etc. mais qui malheureusement ne rappelle pas Skyrim autant qu’on l’aurait voulu.

Pour les décors, bien sûr, nous nous ramenons à ce que nous avons vu lorsque nous jouions ; de la forme des chandeliers aux coffres omniprésents, nous essayons au maximum de retranscrire le décor de Skyrim.

Les règles du jeu, enfin, sont développées entièrement par l’un de nos PNJs ; outre les règles de compétences et des races assez classiques au demeurant, c’est la magie surtout qui nous pose actuellement problème, et sur laquelle nous nous démenons pour fournir un système original mais également esthétique, se basant réellement sur la magie telle qu’elle est dépeinte dans Skyrim.

557890_588283151196339_1260264417_n 

Si c’est important et spécifique, pourquoi ce format (nombre de joueurs et durée de jeu) ?

Étant donné que c’est notre premier GN, nous ne voulions pas faire le pari d’organiser un GN de 200 personnes sur une semaine entière. Non seulement logistiquement, nous aurions eu du mal, mais de plus il y avait trop de risques que nous n’arrivions pas à tenir nos promesses en termes de qualité du scénario et d’expérience de joueur. Nous avons donc opté pour un comité restreint d’un peu moins de 90 personnes, afin de pouvoir prendre contact directement avec chaque joueur et savoir exactement ce qu’il attend du GN pour répondre au mieux à cette demande.


Pour cette session, qu’est-ce que vous espérez, que diriez-vous à vos joueurs pour être sûrs qu’ils comprennent bien votre volonté ?

Je leur dirais de ne pas être vaches avant toute chose. C’est notre premier GN, donc si nous pouvions éviter, en plus du stress inhérent aux premières fois, d’avoir à gérer un grosbill ou un munchkin qui casse complètement le jeu, l’expérience en sera améliorée pour tout le monde. Ensuite, nous espérons fournir aux joueurs la sensation d’avoir été un aventurier de la série des Elder Scrolls pendant deux jours, c’est vraiment ce sentiment unique que nous cherchons à reproduire – mais physiquement cette fois.

Donc en somme, nous pourrions dire à nos joueurs : « Bienvenue en Bordeciel », avec tout ce que cela implique.

Si on devait parler de votre jeu dans une critique sur Electro-GN, quel serait le meilleur angle d’attaque ? De quel aspect de votre jeu devrait-on parler avant tout ?

Outre le fait que c’est un GN Skyrim… Le meilleur angle d’attaque reste encore de s’axer sur la dimension importante que prend l’état d’esprit risque-tout de l’aventurier moyen. Car il s’agira toujours d’aller au-devant du danger et de risquer sa vie ou sa fortune, pour le meilleur ou pour le pire. Même les séances de diplomatie se feront sur le fil du rasoir, car un allié aujourd’hui peut devenir un ennemi demain.

 

Il y a d’autres points que vous voulez aborder ?

Creuser le sujet, creuser le sujet… Ah oui. Une connaissance solide du background de Skyrim aura de fortes chances d’augmenter la satisfaction retirée du GN, car nous explorons une période de l’univers des Elder Scrolls qui n’a pas été renseignée plus que ça par Bethesda, et nous créons des liens logiques entre passé et présent qui raviront certainement ceux qui prennent le temps de bouquiner les livres qui tombent entre leurs mains. Si le mot « Aetherium » vous évoque autre chose qu’une pièce de stuff, par exemple, ce GN pourrait vous charmer.

Donc en somme, aventure, action, combat, diplomatie, et un GN lore-friendly. C’est ainsi que nous pourrions décrire notre GN.

LIENS

Notre page : http://www.fedegn.org/tiki-index.php?page=detail&id=3147
Forum :
http://marchemonde.xooit.fr/index.php

6 réactions à Preview de GN : Les guerres éthériques

  1. Le lieu est en Haute-Marne (Champagne-Ardène) à 300 km à l’Est de Paris. L’asso est parisienne, je crois. Encore une victime de la galère infâme pour dénicher des lieux de jeu à proximité de chez soi !

    Au-delà des déclarations optimistes (Fédé), cette galère des terrains montre que la situation du GN en France demeure encore bien pourrâve en 2013. En comparaison des coups de pouces État/région/municipalité pour d’autres loisirs et sports. Trente joueurs de boules ou de bingo méritent des aménagements à 100’000 euros ; mais rêver d’un prêt gracieux d’une prairie avec 3 chiottes sèches pour 200 jeunes, ça reste toujours un délire hollywoodien qui oblige presque à monter une SARL.

    Les scouts trouvent facilement des prés pour leur tente et leurs chasses au trésor. Voilà peut-être une piste pour trouver en France des lieux sympas et gratuits : faire du GN « INS/MV » ou « Miles Christi » !

    Pour T.E.S. Skyrim : un GN d’action (bourrin) qui se présente comme tel, sans honte ou baratin. Cette franchise me semble rare à la lecture des previews et annonces. J’apprécie.

    Par contre, l’image du flyer sans mention de l’auteur de l’illustration… Si une asso pompe un jour vos règles sans mentionner la provenance, vous comprendrez peut-être.

    Bonne chance à vous ! 🙂

  2. Merci de vos voeux!

    Effectivement, c’est la galère, et la galère de haute mer lors d’une tempête, pour obtenir un lieu.

    Pour l’image du flyer, c’est Asdara, le tyran de notre association, qui l’a faite sous photoshop. Nous n’avons pas vraiment ressenti le besoin de le préciser.

    Merci encore!

  3. Archimage Asdara
  4. 55 ou 65 euros (+7 d’adhésion) pour un GN qui ne fournit qu’un repas et avec une taverne payante, je trouve ça très cher. Vous vous faites racketter par la Fédé pour avoir le droit d’organiser un GN bourrin ? 🙂

  5. Je crois pas qu’ils fassent un GN bourrin d’après ce que j’ai cru lire.
    Par contre c’est vrai qu’avec le lieu qu’ils ont choisit ils vont se faire racketter…

  6. Pour information le fort fait parti des moins chères du marché 😉 c’est 1300 tout le we avec cuisine, douche wc en dur, electricité, bois de chauffage ect

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *