Preview – Spirits of Hannington Wicks

Publié le vendredi 9 mars 2012 dans Previews de GN

Par

Tags: ,

--

Titre du jeu : Spirits of Hannington Wicks

Association organisatrice : Les Amis de Miss Rachel

Date du jeu : 6e session les 31 mars et 1er avril 2012, session complète. Une session par an de prévue.

Durée de jeu : du samedi début d’après-midi au dimanche midi

Nombre de Pjs : 19

Nombre de Pnjs : variable

A-t-il déjà été organisé, et si oui, quand ? 5 sessions déjà depuis août 2008

Les auteurs : Emilie Goudin, Jimmy Goudin et Annaïg Lucas

gn-victorien-murder-party.JPG

Présentez-nous un peu l’asso et son identité !

Miss Rachel étant une jeune femme accomplie et de haute distinction, il ne fait aucun doute qu’elle a déjà introduit ses amis en ces lieux si fort prisés. Nonobstant, comme il serait tout à fait indélicat de demander à ses hôtes de rechercher par eux-mêmes dans les arcanes de ce blog, voilà ce qu’on peut dire en quelques mots : Les Amis de Miss Rachel est une association à visages multiples, tournée essentiellement vers du GN « historique » ou « historico-uchronique », souvent XIXe (mais pas uniquement), avec de l’immersion, des soupers élégants et des cœurs qui battent sous les corsets.

 

Et vous ? Le groupe des auteurs, qui êtes-vous ?
Un couple de joueurs-orgas aux nombreuses expériences (la Jimilie corp), et un petit électron libre (Annaïg).


D’où vient l’idée de ce jeu, qu’est-ce que ce jeu est et qu’est-ce qu’il n’est pas ?
Ce que ce jeu est : une réception victorienne, avec tout ce que cela suppose de tasses de thé, de crinolines, de sentiments inavouables et de haines mortelles sous les propos sucrés. Le jeu repose beaucoup sur l’immersion des joueurs dans un univers socialement très codifié. On y croise des histoires amoureuses, des négociations, du spiritisme (évidemment), des conflits de générations…

Ce qu’il n’est pas : un jeu « trop » décalé. Pas d’événementiel totalement loufoque, pas de marquise extraterrestre. Même si certains personnages parfois peuvent tirer sur le « ridicule », ils n’en restent pas moins tous profondément humains, avec leurs faiblesses et leurs émotions.

Bref, au Spirits, on sourit, on pleure peut-être, on se délecte intérieurement, mais on ne roule pas sous la table en se tenant les côtes de rire, ce serait vraiment très mal élevé.

 
Qui sont les personnages (en gros) et pourquoi sont-ils là où ils sont ?

Les personnages sont des représentants de la (plus ou moins) haute société victorienne.

Comme chaque mois, lady Ashford, l’épouse du célèbre président de la banque Ashford, reçoit quelques personnes très sélectionnées dans son salon. Conversations feutrées, mode londonienne, secrets de la cour, recettes de beauté, art… Les conversations sont des plus prisées.

Mais ce mois-ci, la réception a un attrait tout particulier : ayant très récemment perdu son époux, lady Ashford a toutefois maintenu son salon, et a spécialement invité la très célèbre spirite Nelya Mikhaïlova…

photospirits02.JPG

Comment travaillez-vous ? Avez-vous une méthode d’écriture ? Écrivez-vous vos fiches dans votre coin ? Quelle est votre méthode, telle que vous l’expliqueriez à un nouveau venu dans l’équipe ?
Le fil de trame de notre tapisserie (oui, chez Miss Rachel, on utilise des métaphores de brodeuse, c’est dans le contrat) a été diverses inspirations tirées de notre bagage culturel et de notre quotidien, mélangées, retravaillées et réorganisées. Nous avons ensuite envisagé chaque personnage en termes d’émotions et de cohérence, tissé petit à petit sa vie, ses expériences, ce qui l’a amené à faire tel ou tel choix. Tout en enchevêtrant les fils du destin de chacun, afin de ne pas avoir une série de jolis dessins isolés mais une pelote indémêlable. La rédaction des fiches a été répartie entre nous trois, mais avec des personnages définis par l’équipe entière (parfois après de très longues heures de négociations visuelles, téléphoniques ou virtuelles). Tout, absolument tout, jusqu’au nombre de petits pois dans l’assiette, a été décidé collégialement par les trois orgas. Qui ont tous les trois des caractères… marqués. C’est dire. Et on s’aime toujours ! Miss Rachel, c’est formidââââble.

Globalement, on a eu une (voire deux) première session crash-test, à la suite de laquelle on a repris, rajouté, retravaillé, pour avoir des personnages plus équilibrés, plus denses, plus prenants.


Logistiquement, c’est un challenge ? Pourquoi ?

Déroulement maitrisé, site connu et pratique, intrigues calées… Le vrai challenge du jeu repose sur le casting : sous les crinolines et les redingotes se cachent des caractères naïfs ou retors, innocents ou putrides, souvent torturés… Des rôles dont certains sont de vrais défis à caster et à jouer, et où une erreur pourrait s’avérer très dommageable… On s’aide pour cela beaucoup des indications sur la fiche d’inscription (rien de bien original), dans laquelle on a du coup mis un petit nombre de questions, mais des questions précises. Et les « on vous fait confiance » se soldent généralement par un bon nombre de « scrogneugneu » et des coups de fil aux joueurs concernés au moment du casting (ce qui a parfois évité de belles erreurs).

S’il y a eu des sessions avant celle-ci, quelles ont été leurs qualités, leurs défauts ? Qu’est-ce qui a changé sur cette autre session ?
Les sessions se suivent, mais ne se ressemblent pas toujours. Après les premières sessions, on a pas mal retravaillé les fiches pour l’équilibre des personnages. Désormais, on essaie surtout d’être à l’écoute des retours de nos joueurs, pour parfaire tel ou tel détail, rajouter ou non une feuille de menthe sur le bord des assiettes et viser encore un peu plus l’immersion totale.

On a un peu comme devise d’envisager chaque nouvelle session comme « the » session et pas comme un énième spirits, pour s’y investir à fond à chaque fois.

En cela, et parce qu’on ne pourrait pas parler de Spirits sans parler d’elles et d’eux, on se repose beaucoup sur nos PNJs, certains fidèles depuis le début, d’autres anciens joueurs nostalgiques, véritable petite armée de Gladys qui donne toute son âme à la maison Ashford.


Pour cette session, qu’est-ce que vous espérez, que diriez-vous à vos joueurs pour être sûrs qu’ils comprennent bien votre volonté ?
On espère… de l’émotion, de l’investissement, de grandes scènes passionnées… On vient à Spirits pour lever le petit doigt en buvant son thé tout en pensant à son amour déçu, pour saluer une lady avec déférence tout en rêvant de tuer son mari en duel, pour deviser avec d’autres gentilshommes tout en se demandant comment devenir actionnaire de la banque… Bref, pour être à la fois dans la retenue et le ressenti, et non dans le spectaculaire.

photospirits03.JPG

Si on devait parler de votre jeu dans une critique sur Electro-GN, quel serait le meilleur angle d’attaque ? De quel aspect de votre jeu devrait-on parler avant tout ?

Au risque de se répéter : immersion et émotion. Tasses de thé et cœurs brisés, crinolines et rêves d’avenirs, jelly et intrigues secrètes.

Il y a d’autres points que vous voulez aborder ? Allez-y lâchez-vous. Parce qu’à l’oral c’est ce qui se passerait mais par écrit, nous ne  pouvons pas rebondir sur vos réponses pour creuser le sujet.

Comment jouer ? Comme il n’y a que 19 places, et que les rôles sont pré-écrits, il y a toujours beaucoup d’appelés et peu d’élus. Si vous êtes intéressés par le jeu, envoyez un mail à emilie point goudin at gmail point com. Vous serez ainsi averti lors des prochaines inscriptions, et pourrez ainsi, si vous souhaitez jouer, réagir avec promptitude, seule « recette » pour pouvoir jouer. À noter que cette inscription sur la mailing-list n’est un engagement ni de votre part ni de la nôtre : ça ne garantit pas une place, ça permet juste d’être tenu au courant des actualités.

Enfin, pour la sixième session, on est en recherche active de PNJs. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’infos, à la même adresse mail.

Des liens vers votre site, la fiche d’inscription etc…

Les dessous (en dentelle) du Spirits, c’est ici : http://jimilie.free.fr/spirits

 

3 réactions à Preview – Spirits of Hannington Wicks

  1. Formidâââââble. Quelle plume, cette Miss Rachel!
    Notez qu’on a les PNJs, maintenant, hein. C’est là qu’on voit que Le preview a été écrit y’a deux mois (et que je l’attendais comme le messie).

  2. Bon, bin ça, c’est fait. Vivement la critique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *