Preview : Hauts-de-forme, Crinolines et Hiéroglyphes

Publié le mercredi 14 mars 2012 dans Previews de GN

Par

Tags: ,

--

Titre du GN : Hauts-de-forme, Crinolines et Hiéroglyphes
Association organisatrice : RAJR
Date du jeu : 5 et 6 mai 2012
Durée de jeu : environ 12h, de 18h à 6h du mat.
Nombre de Pjs : 22
Nombre de Pnjs : 6 + 2 orgas

Ce GN a-t-il déjà été organisé, et si oui, quand ?
Oui, à deux reprises mais la toute première édition, en juillet 2009, n’avait que 10 joueurs, il y a eu un gros retravail pour la seconde édition, en octobre 2010, et on retravaille encore pour l’améliorer pour cette 3ème édition.
Les auteurs : Méandrel et Jérôme Fourage


chateau-gn.jpg

  
Vous pouvez présenter un peu l’asso et son identité ?
La RAJR est une association lyonnaise de GN, ou plutôt rhônalpine comme son nom l’indique qui existe depuis 1984. Elle regroupe d’anciens adhérents, comme de tous nouveaux organisateurs, et accepte tout type de projet, que ce soit du jeu petit format comme le nôtre, aux jeux plus importants de plusieurs dizaines de joueurs, tous univers confondus.

Et vous ? Le groupe des auteurs, vous êtes qui ?
Nous sommes deux jeunes orgas, qui se sont rencontrés durant nos études d’architecture. Même si Méandrel a arrêté pour se consacrer aux costumes, nous sommes restés amis. Nous avons des points de vue assez différents, ce qui nous permet de nous inspirer l’un l’autre. Pour Méandrel, c’est sa première organisation et pour moi, Jérôme, je n’ai fait que des petites murders jusqu’à présent.

24-dehors-gn-grandeur-nature.jpg

D’où vient l’idée de ce jeu, qu’est-ce que ce jeu est, et qu’est-ce qu’il n’est pas ?
Nous ne connaissions que très peu le monde du GN lorsqu’on a écrit ce jeu dans sa première version, et nous avions envie d’un jeu d’ambiance et d’intrigue mêlant un peu tout ce qui nous attirait dans le XIXème siècle. Nous sommes partis sur un format intermédiaire d’une vingtaine de joueurs, car nous voulions vraiment des personnages approfondis avec une histoire commune forte, dans la prolongation d’une murder party, mais en plus important.
HFCH est donc un jeu format court, 12h, basé sur une ambiance assez sombre emprunt de mysticisme et de fantastique. Nous communiquons sur ce jeu avec le terme murder party, car il s’agit aussi d’une affaire criminelle, dans la lignée des Jack L’éventreur…

Qui sont les personnages (en gros) et pourquoi sont-ils là où ils sont ?
Les personnages sont des amis ou de la famille des Lescoffier, qui sont ceux chez qui la soirée se déroule. Ils sont invités, pour la plupart, aux fiançailles de la fille. Le thème choisi par le père pour ces fiançailles est l’Egypte, ainsi certains personnages sont liés à ce thème, comme la présence d’une danseuse orientale.

Vous travaillez comment ? Vous avez une méthode d’écriture ? Vous écrivez vos fiches dans votre coin ? C’est quoi la méthode, telle que vous l’expliqueriez à un nouveau venu dans l’équipe ?
On travaille beaucoup avec Gmail document, et par des réunions plus ou moins régulières. Ainsi, on notifie toutes nos idées sur des documents, que l’on modifie au fur et à mesure, pour arriver aux idées principales qui vont faire un personnage. Par la suite, nous écrivons chacun un certain nombre de personnages, toujours sur Gmail, et l’autre orga corrige/ajoute/modifie selon les besoins.
Durant les réunions, on se focalise sur les trames générales, sur l’intendance du jeu en lui-même, sur la répartition du travail, etc.

Logistiquement, c’est un challenge ? Pourquoi ?
Lors de notre première organisation, la difficulté était de faire un jeu XIXème avec une association qui ne faisait que du med-fan. De plus, nous n’avions pas d’expérience, et nous avions donc tout à apprendre lors de cette première organisation. Nous étions bien mieux préparés sur le papier pour la seconde édition, et pourtant, nous avions pris beaucoup de retard, et finalement, ce fut une moins bonne réussite que pour la première édition. Pour la troisième, le challenge est de se dégager suffisamment de temps pour pouvoir travailler dessus correctement en amont, pour ne pas avoir à faire tout au dernier moment, comme ce fut le cas pour la seconde édition, et ainsi proposer aux joueurs un jeu bien finalisé, avec toutes les aides de jeux nécessaires au bon déroulement de la soirée.

S’il y a eu des sessions avant celle-ci, quelles ont été leurs qualités, leurs défauts ? Qu’est-ce qui a changé sur cette autre session ?
La première édition a eu un problème de joueurs. Nous n’avions que la moitié des joueurs prévus. Pour ne pas annuler, nous avons choisi de réécrire le jeu en fonction du nombre de joueurs, et donc de faire un jeu avec une idée principale développée, mais une partie des intrigues laissées de côté.
La seconde édition n’a pas eu ce problème, mais voulant toujours retravailler un projet, nous avons ajouté des trames au jeu jusqu’au dernier moment, réduisant alors le temps que nous avions pour rédiger les différents personnages. Nous sommes arrivés le jour même, nous n’avions pas encore sorti tous les trombis, et nous avons pris un retard monstre sur le jeu. Il s’est bien déroulé pour la plupart des personnages, malheureusement certains furent lésés car trop dépendants d’aides de jeu que nous n’avions finalement pas faites. Nous désirons corriger ce défaut pour la prochaine fois. Il est prévu un peu de réécriture, mais juste pour quelques persos. Nous prendrons alors le temps nécessaire pour la création des aides de jeu qui nous manquaient à l’édition précédente.

Pour cette session, qu’est-ce que vous espérez, que diriez-vous à vos joueurs pour être sûrs qu’ils comprennent bien votre volonté ?
Les joueurs sont totalement libres de leur mouvement. On espère juste qu’ils comprennent l’ambiance sombre que propose le jeu. Après, selon leur perso, c’est à eux de voir comment réagit leur personnage en fonction des événements qui leur arrivent, des différentes rencontres qu’ils feront, et de la direction que prendront leurs différentes discussions pour gérer au mieux leurs émotions.

Si on devait parler de votre jeu dans une critique sur Electro-GN, qu’est-ce qui serait un bon angle d’attaque ? De quel aspect de votre jeu devrait-on parler avant tout ?
L’idéal serait de parler du scénario et de son originalité. Nous sommes encore des débutants, et nous avons toujours quelques soucis de mise en place du jeu, mais j’espère que ces défauts seront gommés lors de cette édition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *