Preview de GN : La croisière s’accuse

Publié le vendredi 17 mai 2013 dans Previews de GN,Slide

Par

Tags: , , ,

--

Nous publions cette preview d’un jeu passé car le scénario est désormais disponible en ligne à cette adresse :  http://www.thomasbe.com/download/LaCroisiereSAccuse_1997_ThomasB.zip

 

Titre du jeu de rôle Grandeur Nature: La croisière s’accuse

Association organisatrice : Le Four Fantastique

Date du jeu : 26 janvier 2013

Durée de jeu : 4h

Nombre de Pjs : 9

Nombre de Pnjs : 1

A-t-il déjà été organisé, et si oui, quand ? Une fois par l’auteur en 1997, puis par une mystérieuse alsacienne ayant eu accès aux photocopies

Les auteurs : Thomas B.

VotreEquipage

Présentez-nous un peu l’asso et son identité !

Le Four Fantastique est plus une nébuleuse qu’une association au sens classique du terme. Ce sont quatre organisateurs de GN le plus souvent courts, intenses et pour moins de 30 personnnes, basés en Suisse. Les univers de GN ne sont ni méd-fan ni crinoline : un Romain en 2007, un Shadowrun et un GN nordique sur une secte chrétienne réalisés en 2008, un Fables (le comics) organisé en 2011, un Batman et un kung-fu hip-hop en écriture pour 2013… Historiquement, même ceux qui organisaient sur des thèmes connus avaient un twist : si c’était du méd-fan, on jouait des hobbits, ou si c’était ludiste on gagnait carrément des XP et du matos en cours de jeu, il y a eu du Vampire poker ou pervasif sans tout le background de White Wolf… Et globalement on est biclassés rôlistes sur table et scénaristes, donc ce sont souvent des jeux plus écrits que « bac à sable ». Aujourd’hui, on gravite dans différents cercles d’organisation, donc c’est encore plus varié.

Et vous ? Le groupe des auteurs, qui êtes-vous ?

Le groupe, ici, c’est « moi, ma gueule et ma propre personne » pour citer Dabaaz. Donc Thomas B., GNiste Français vivant et jouant principalement en Suisse. Le Four n’écrit plus à quatre depuis 2008, mais on s’invite à nos jeux respectifs et on ne désespère pas de s’y remettre à trois pour le kung-fu hip-hop notamment.

CaPapoteCaConspire

D’où vient l’idée de ce jeu, qu’est-ce que ce jeu est et qu’est-ce qu’il n’est pas ?

L’idée de ce jeu vient du fait que mine de rien, La croisière s’amuse bénéficiait de trois intrigues parallèles à chaque épisode, souvent par trois scénaristes différents. Une bonne inspi pour un scénariste en herbe donc, et puis surtout je crois que j’avais envie de voir mes potes en chemisette blanche et bermuda, mon côté sadique sans doute. C’est une soirée enquête à l’ancienne, avec points d’action etc., car écrite à la fin des années 90 avec l’ambition de la publier à l’époque. Ce n’est pas un huis clos sérieux, tout est dans le ridicule, le surjeu. Mais ce n’est pas non plus un truc disco-historique, il y a des thématiques très 90s. L’idée de la rediffusion en 2013 est un concours de circonstances : j’avais enfin décroché un bateau aux frais de location abordables, et après Technocculte qui était très sérieux, ça faisait du bien de déconner un coup.

Qui sont les personnages (en gros) et quelle est la raison de leur présence ?

C’est l’équipage du Pacific Queen, le fameux bateau de croisière, qui est convoqué dans les appartements du Capitaine suite à la mort suspecte de sa mère. Et c’est aussi son anniversaire et la Saint-Valentin, histoire de. Ils sont sous la surveillance d’un flic mystérieusement apparu de parmi les passagers, qui veut un coupable avant l’arrivée au port.

BateauGeneve-169x300Le Bateau Genève était le cadre idéal pour une réception du Capitaine, mais honnêtement un appart ça va aussi.


Comment travaillez-vous ? Avez-vous une méthode d’écriture ? Écrivez-vous vos fiches dans votre coin ? Quelle est votre méthode, telle que vous l’expliqueriez à un nouveau venu dans l’équipe ?

Tout écrit seul, en suivant scrupuleusement le format des Soirées Enquêtes pour la structure et l’esprit de la série pour les intrigues, plus quelques délires persos pas très « canon » typiques d’un jeune geek dans les années 90.

Logistiquement, c’est un challenge ? Pourquoi ce site de jeu, ces décors ? S’il y a des règles de jeu spécifiques, qu’apportent-t-elle au jeu ?

Ça a été un challenge de dégoter le site parce qu’un bateau, même à quai, c’est juste hors de prix en Suisse. Mais là le site était en travaux donc coûtait moins cher, donc c’était abordable. À noter que chaque joueur avait une partie des responsabilités d’organisation : bouffe, boisson, budget etc. Il y avait un prix minimum et ceux qui pouvaient/voulaient rajouter l’ont fait. Typiquement j’ai offert le champagne et la cuistot a complètement pété les plombs sur les gâteaux. Je conseille ça à tous les orgas, ça implique les joueurs et vous pouvez vous concentrer sur autre chose.

 SAM_0528-1024x576

Si c’est important et spécifique, pourquoi ce format (nombre de joueurs et durée de jeu) ?

Pour respecter la gamme. C’est toujours un problème, ça pose la question du « perso poubelle » etc., mais faut avouer que c’est plus facile à organiser seul qu’un jeu à 200 sur 3 jours. La durée de 4h est un maximum pour garder l’intensité.

 

S’il y a eu des sessions avant celle-ci, quelles ont été leurs qualités, leurs défauts ?

Ma dernière session date de 1997, je dirais qu’à l’époque j’avais plus de cheveux mais moins de pognon donc le site avait quand même moins de gueule (un appart).

 

Qu’est-ce qui a changé sur cette autre session ?

Pour la session 2013, j’ai commencé par des ateliers directement issus de « Pre-larp workshops » présentés par Peter Munthe-Kaas aux GNiales. Tout le monde ne se connaissait pas et entre le thème et les costumes, rien de mieux qu’un atelier pour mettre tout le monde à l’aise avec le ridicule. J’ai aussi fait sauter les prix du « meilleur enquêteur » et « meilleur acteur » parce que c’est du GN, pas l’École des fans.

Pour cette session, qu’est-ce que vous espérez, que diriez-vous à vos joueurs pour être sûrs qu’ils comprennent bien votre volonté ?

Je dirais au gens qui vont télécharger le scénario qu’ils le fassent pour s’amuser sans se prendre la tête et qu’ils soient indulgents sur le look des indices, ce sont des scans de mauvaises photocopies de trucs maquettés avec les pieds en 1997. Et qu’ils m’envoient leurs photos de parties, c’est toujours sympa.

Si on devait parler de votre jeu dans une critique sur Electro-GN, quel serait le meilleur angle d’attaque ? De quel aspect de votre jeu devrait-on parler avant tout ?

Je sais qu’il y a d’autres huis clos sur ce thème, donc ça vaudrait le coup de les comparer. Est-ce que ce genre de format vieillit bien, est-ce que des GNistes expérimentés peuvent encore s’amuser avec ce genre de jeux ? Si j’en crois le retour d’un joueur, la réponse est oui.

 

Il y a d’autres points que vous voulez aborder ?

Les points d’actions c’est pas super immersif, mais ça n’est pas sale. Je préfère de loin recruter des GNistes venant du théâtre, du jdr ou du jeu de plateau grâce aux soirées enquêtes que des joueurs de MMO recrutés par Conquest of Mythodea. Cette série de murders conserve donc pour moi un vrai potentiel d’initiation.

Un article de Thomas B. sur son blog à propos du jeu : http://www.thomasbe.com/2013/04/03/la-croisire-saccuse-une-murder-party-en-tlchargement-gratuit/

Le retour d’un joueur : http://nofrulking.canalblog.com/archives/2013/02/07/26353834.html

2 réactions à Preview de GN : La croisière s’accuse

  1. Ce titre ! Mais ce titre !!!

  2. Merci Beus! Merci !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *