Preview GN : Carmen Chabardès

Publié le lundi 28 mai 2012 dans Previews de GN

Par

Tags: , , , ,

--

Titre du GN : Carmen Chabardès
Organisateur : eXperience
Date du jeu : automne 2012
Durée de jeu : environ 10 heures
Nombre de Pjs : 8
Nombre de Pnjs : 4
Les auteurs : Lucie Choupaut

titre2

Présentez-nous un peu l’asso et son identité !

eXperience est une petite association francilienne qui s’attache à organiser des jeux de rôle grandeur nature plus ou moins expérimentaux. Nous aimons nous poser des défis et écrire des jeux de petits formats qui expérimentent un ou plusieurs éléments spécifiques. Le jeu Dr House cherchait, par exemple, à expérimenter des règles qui permettent au novice de vraiment pratiquer la médecine. Nous avons aussi un gros jeu plus classique en projet depuis plusieurs années.

Et vous ? Le groupe des auteurs, qui êtes-vous ?

Ça fait plusieurs années que je pratique le GN, mais de façon très modérée puisque je n’aime pas beaucoup jouer. Je suis surtout fascinée par toutes les possibilités qu’offre le GN et qui n’ont pas encore été explorées. C’est la première fois que je me lance seule pour écrire un jeu, mais je suis fortement conseillée par mes deux acolytes d’electro-GN. 😉

D’où vient l’idée de ce jeu, qu’est-ce que ce jeu est et qu’est-ce qu’il n’est pas ?

L’idée de ce GN est venue suite au coup de téléphone de Vincent de retour d’un jeu médiéval sur lequel la mort n’était pas spécialement réfléchie par les orgas. Je me suis alors dit que c’était le cas sur beaucoup de jeux et que bien souvent le joueur dont le perso mourait était dégoûté de perdre son personnage et n’était pas particulièrement emballé par celui de remplacement. J’ai eu envie d’un jeu où on ne s’attache pas à un seul personnage, mais à plusieurs, et où la mort est vraiment gérée. À l’origine, l’idée était de créer un système pour gérer la mort qui soit adaptable à de nombreux jeux, mais j’ai eu ensuite l’idée de quelque chose de plus spécifique que j’ai voulu développer ici.

Ce jeu tourne donc autour de la mort et retracera l’histoire de la famille Chabardès sur plusieurs générations (de 1905 à 1935), en s’attachant plus particulièrement aux deuils successifs auxquels la famille a dû faire face. Contrairement à un jeu classique, les personnages mourront et se succèderont au cours du jeu, les joueurs incarneront donc plusieurs personnalités toutes liées entre elles afin de développer des relations familiales fortes (amours, jalousies, conflits, etc.). Il n’y aura pas de fiches de personnages individuelles pour ce jeu, mais une fiche collective qui présentera tous les personnages jusqu’en 1905.

En outre, le jeu sera construit par ellipses en scènes définies à l’avance et qui déploieront l’histoire de la famille.

Qui sont les personnages (en gros) et quelle est la raison de leur présence ?

Les personnages sont les membres de la famille Chabardès. Ils se connaissent tous et se retrouvent dans la maison familiale à différents moments de leur vie.

Comment travaillez-vous ? Avez-vous une méthode d’écriture ? Écrivez-vous vos fiches dans votre coin ? Quelle est votre méthode, telle que vous l’expliqueriez à un nouveau venu dans l’équipe ?

L’écriture de ce jeu a été assez particulière. Puisque l’idée était de tourner autour de la mort, j’ai commencé par établir une liste de morts qui rythmeraient le jeu. De cette liste, j’ai dégagé un contexte (1905 à 1935) et j’ai ensuite élaboré des relations entre personnages. Le plus compliqué a été de définir l’ordre des morts et le retour de chaque joueur dans le jeu après le décès de son personnage, c’est ce rythme qui a permis d’établir les relations des personnages entre eux. C’est vraiment pour finir que j’ai écrit l’histoire de cette famille et les personnalités qui la composent. Pour ce jeu il n’y a pas de fiches de personnages individuelles, mais une fiche générale qui présente tous les membres de la famille déjà nés en 1905.

Logistiquement, c’est un challenge ? Pourquoi ce site de jeu, ces décors ? S’il y a des règles de jeu spécifiques, qu’apportent-t-elle au jeu ?

Logistiquement c’est un challenge parce que c’est un jeu très minuté. Dans la mesure où les morts des personnages sont écrites et les différentes scènes posées, il faut que l’on arrive à maintenir le rythme, tout en permettant aux joueurs de bien assimiler les informations complémentaires qu’ils recevront pendant le jeu (si la scène s’est arrêtée en 1910 et que le jeu reprend en 1920, il faut que les joueurs puissent comprendre facilement ce qu’il s’est passé depuis).

Pour ce jeu, les joueurs devront faire très attention à l’heure : pas question de jouer au GNiste et de ne pas voir le temps passer parce qu’on est en train de se balader dans le parc !

Si c’est important et spécifique, pourquoi ce format (nombre de joueurs et durée de jeu) ?

Le nombre de joueurs est volontairement réduit à 8 pour pouvoir donner l’impression d’une vraie famille nombreuse tout en simplifiant au maximum les relations entre personnages. Avec plus de personnages, la logistique serait encore plus compliquée. La durée du jeu sera assez importante relativement au nombre de joueurs pour avoir bien le temps de développer ces relations familiales et poser l’ambiance de la vie de famille. Il ne sera pas question de se presser, l’idée est de prendre son temps.

Pour cette session, qu’est-ce que vous espérez, que diriez-vous à vos joueurs pour être sûrs qu’ils comprennent bien votre volonté ?

J’espère d’abord que ça va fonctionner et que les joueurs qui voudront tenter l’expérience apprécieront. L’idée est vraiment de ne pas faire un GN classique et de venir le jouer en mettant tout ce qu’on croit savoir sur le GN au placard. Les joueurs seront guidés, et s’ils se laissent prendre par la main, je pense que ce sera une expérience vraiment forte et intéressante.

En outre, puisque c’est un jeu qui traite de la mort, il est déconseillé aux gens ayant vécu un deuil récent ou particulièrement douloureux de s’inscrire sur le jeu.

La date de la première session n’est pas encore fixée (probablement à l’automne 2012), mais si vous êtes intéressés par ce jeu (1ère session ou ultérieure), il est conseillé d’envoyer un mail à l’adresse carmen.chabardes.gn@gmail.com pour nous le signaler. Étant donné le nombre très réduit de joueurs par session, nous inviterons prioritairement les joueurs nous ayant signalé leur intérêt et leur bonne compréhension du projet.

Si on devait parler de votre jeu dans une critique sur Electro-GN, quel serait le meilleur angle d’attaque ? De quel aspect de votre jeu devrait-on parler avant tout ?

Il y a plusieurs aspects du jeu dont on pourrait parler dans une critique sur ce blog :
1/ Est-ce que les joueurs ont réellement réussi à s’attacher autant à tous les personnages qu’ils ont dû incarner ?
2/ Est-ce que le jeu par scènes enrichit véritablement les relations interpersonnelles ?
3/ Est-ce que toutes les contraintes de ce jeu ont réellement permis de faire naître une vraie vie de famille ?

J’espère qu’on pourra répondre affirmativement à toutes ces questions !

5 réactions à Preview GN : Carmen Chabardès

  1. ça m’a l’air bien tentant

  2. Oui, je suis curieux de voir ce que ça peut donner !

  3. Je trouve l’idée de départ hyper séduisante !

  4. Le concept est original! Je suis curieux de voir le résultat…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *