Preview GN : Le temps dure trop longtemps

Publié le vendredi 6 juillet 2012 dans Previews de GN

Par

Tags: ,

--

Titre du GN : Le temps dure trop longtemps

Association organisatrice : Rhônes Alpes Jeu de Rôles (RAJR)

Date du jeu : Du vendredi 7 septembre 20h au dimanche 9 septembre 16h

Durée de jeu : 2 nuits, 2 jours

Nombre de Pjs : 60

Nombre de Pnjs : 12

A-t-il déjà été organisé, et si oui, quand ? Non

Les noms et prénoms des auteurs (vous y intégrez qui vous voulez) : L’équipe orga RAJR, pour plus de précision, joindre jm.retif@free.fr

rajr-gn-1

Présentez-nous un peu l’asso et son identité !

Rhône Alpes Jeu de Rôles (RAJR) fait partie des anciennes associations de GN en France ! Elle a 28 ans d’âge. Mais, même si on trouve au sein de ses membres actifs des joueurs de l’origine, le conseil d’administration a su se renouveler et compte de nombreuses personnes au passé plus récent dans le GN. La moyenne d’âge du CA est de 33 ans et va de 20 à 66 ans.

RAJR organise des jeux de rôles sur des thèmes très divers, à l’origine essentiellement le médiéval fantastique ; mais ces dernières années les mondes de jeu se sont variés : le monde asiatique fantastique (L5R), l’univers de Harry Potter, la science-fiction (Starship Trooper, Resident Evil).

Parallèlement au GN « classique », l’association étend maintenant ses activités aux Murders, avec quelques créations originales ; et aussi l’animation à destination du grand public. Ce GN est dans la filiation de son identité première et se situera dans un contexte un médiéval fantastique.

Et vous ? Le groupe des auteurs, qui êtes-vous ?

Le noyau dur des organisateurs de ce GN fait partie de ce que l’on pourrait qualifier comme des vieux routards de la pratique de GN médiéval. Durant cette dernière décennie, ils ont à leur actif de nombreuses organisations ou participations à des GN med-fan. Ce noyau a été rejoint par des organisateurs plus « jeunes », qui ont apporté une vision différente du GN.

D’où vient l’idée de ce jeu, qu’est-ce que ce jeu est et qu’est-ce qu’il n’est pas ?

Ce jeu se situe dans un contexte médiéval, dans un monde historiquement issu des scénarios joués ces dernières années à RAJR. Notre monde a son versant politique et ses parties occultes, par contre la religion a très peu de place dans cet univers. Ce scénario fera appel à ces deux aspects.

L’objectif principal est de laisser au joueur la plus grande liberté dans la construction de son personnage et dans la manière de le jouer. Ainsi nous ne proposons que quelques idées de groupes que le scénario mettra en interaction. Le joueur pouvant constituer lui-même son histoire et/ou ayant la possibilité de venir avec un groupe à lui. Le travail des orgas sera ensuite d’intégrer ce personnage dans le scénario, voire de compléter le scénario en fonction des désirs des joueurs (dans la mesure du réaliste et du réalisable).

Le but premier est de faire en sorte qu’aucun joueur ne reparte en se disant qu’il n’a rien fait du week-end. Il faut que le joueur se sente pris en compte par les orgas, qu’il s’amuse et qu’il se dise qu’il avait pleinement sa place dans ce GN. Ce n’est pas un GN où les combats constituent l’intérêt principal, nous avons opté pour un centre de gravité plus interactif et onirique à l’intérieur duquel le joueur s’exprimera.

Qui sont les personnages (en gros) et quelle est la raison de leur présence ?

Nous ne pouvons dévoiler ici les personnages et vous renvoyons au synopsis suivant :

C’est la fête de l’équinoxe dans la baronnie de Thulys, à cette occasion, marchands, colporteurs, saltimbanques viennent nombreux. C’est un moment de foire, de fête et de réjouissances, et cette période de l’année est propice à tous les commerces.

La baronnie de Thulys est tenue avec sagesse et fermeté par le Baron Archibald de Thulys, cependant, depuis quelque temps des bruits courent sur sa santé. Que nenni, disent d’autres, voyez comme depuis peu sa mine resplendit.

Qui croire ?

La succession est-elle ouverte ?

C’est peut-être le moment pour certains d’assouvir leurs ambitions. Au village les manants ont le sommeil agité, dans le château les gardes parlent de phénomènes étranges.

Tout cela n’est probablement que billevesées et d’aucuns s’affairent à la préparation de la grande fête de l’équinoxe.

Déjà les premiers ménestrels de leurs luths enchantent les tavernes et les belles enivrent de leurs charmes le manant…

 

Ainsi qu’à la fiche de désir des joueurs, avec les groupes proposés :

·      La cour du Baron Archibald de Thol (femme, chambellan, capitaine, conseiller, etc.)

·      Un groupe de nobliaux conduit par de Martin de la Perche (lui, ses hommes, ses conseillers)

·      Un groupe de nobliaux conduit et dirigé par Berthold de Grandcour (lui, ses hommes, ses conseillers)

·      Une petite ambassade du Roi Arnault IV

·      Un petit groupe de voyageurs (deux femmes et leurs accompagnants)

·      Un petit groupe de magiciens (3 ou 4)

·      Le groupe du bas peuple de Thol

·      Un groupe de religieux

 

 

Comment travaillez-vous ? Avez-vous une méthode d’écriture ? Écrivez-vous vos fiches dans votre coin ? Quelle est votre méthode, telle que vous l’expliqueriez à un nouveau venu dans l’équipe ?

Un GN repose sur deux mécanismes, le premier est l’interaction des aventuriers via leurs histoires respectives, le second est le scénario conçu par les organisateurs.

Ici le scénario est le centre de gravité de ce GN et il s’appuiera sur des groupes et des personnages qui ont été prévus. Pour prendre efficacement ces interactions nous avons utilisé le logiciel Larpwriter (http://www.larpwriter.com).

Côté scénario, il est constitué d’une histoire qui se décline en trames, le tout étant détaillé sur un document maître d’une trentaine de pages. Ce scénario est ensuite décomposé en une cinquantaine de scènes (comme au cinéma) dans un document qui constituera le fil directeur de sa réalisation. Certaines de ces scènes auront lieu automatiquement et d’autres se réaliseront en fonction du jeu des aventuriers.

Logistiquement, c’est un challenge ? Pourquoi ce site de jeu, ces décors ? S’il y a des règles de jeu spécifiques, qu’apportent-elles au jeu ?

La difficulté première pour organiser ce GN cette année a été de concilier le déménagement de notre association et l’accès au matériel avec le timing de préparation du GN.

 

Ensuite le site de jeu, nous avions initialement prévu de le faire dans un château non loin de notre nouveau local, hélas après visite ce site s’est avéré être incompatible avec notre scénario. Nous avons donc cherché d’autres pistes et grâce aux Journées du Patrimoine de l’an passé, nous avions pris contact avec les gérants du site du château d’Urfé. Ceux-ci se sont montrés particulièrement enthousiastes, et nous sommes tombés d’accord pour l’utilisation du site, qui comporte les ruines d’un château, une prairie aux abords, des bois, ainsi que l’eau et l’électricité.

 

Pour les règles, un GN ne se conçoit pas sans règles spécifiques (cf. notre site http://rajr.free.fr/). Pour celles-ci, nous avons évité quelles soient un « décalque » de celles régissant le jeu de rôle sur table. Nous avons autant que faire se peut favorisé le jeu à la simulation (hormis la magie) et établi ainsi des règles compactes d’une vingtaine de pages. Ce qui est faisable sans simulation et sans danger doit être fait réellement. Par exemple le pickpocket doit être exécuté en vrai et pas simulé.

 

 

Si c’est important et spécifique, pourquoi ce format (nombre de joueurs et durée de jeu) ?

Une jauge de 60 joueurs constitue un bon compromis entre la richesse des interactions et la difficulté de l’intendance.

 

Pour cette session, qu’est-ce que vous espérez, que diriez-vous à vos joueurs pour être sûrs qu’ils comprennent bien votre volonté ?

La seule volonté que nous avons, c’est qu’ils choisissent le type de personnage qui leur sied et le jouent à fond. Qu’ils suivent le scénario ou non n’est pas primordial, à partir du moment où le jeu est riche et qu’ils s’amusent, c’est tout ce qui nous importe.

Si on devait parler de votre jeu dans une critique sur Electro-GN, quel serait le meilleur angle d’attaque ? De quel aspect de votre jeu devrait-on parler avant tout ?

Dans nos manifestations, nous essayons de créer une ambiance avec des séquences que nous espérons mémorables. Nous ne demandons pas au joueur d’interpréter un personnage préétabli, mais d’interpréter un rôle que lui-même aura construit, et ensuite de l’exprimer dans un esprit onirique et ludique.

Pour s’inscrire, consultez notre site : http://rajr.free.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *