La complainte de l’orga automate

Publié le mardi 19 avril 2011 dans Humeur

Par

Tags:

--

Note de la rédaction : le billet ci-dessous nous est parvenu de la part d’un organisateur anonyme. Nous y avons été sensibles, comme toute personne qui a organisé un GN une fois dans sa vie devrait l’être. Ce blog est un blog de critiques, certes, mais il se veut avant tout bienveillant. Pourquoi ? Pour toutes les raisons citées ci-dessous…

Bonne lecture


orga-automate-scenario-gn.jpg

   Dans ce billet, l’auteur enfile son costume d’organisateur. Il est écrit à la première personne, mais il va de soi qu’il ne peut s’agir que d’un travail d’équipe. La plupart des « je » pourraient être remplacés par des « nous ».

 

Alors voilà, j’organise un GN…

 

    Voilà des mois que je travaille sur le sujet. Plus la date approche plus l’implication personnelle est importante. J’ai à coeur de bien faire et je mets mes tripes sur la table.

Au fil du processus d’organisation, je garde un objectif, faire un « bon » jeu : un jeu où mes joueurs ne s’ennuieront pas ; un jeu duquel ils repartiront satisfaits avec des histoires à se raconter.

Pour y arriver, je travaille sur deux plans, le scénario et la logistique. Je veux que les deux soient à la hauteur de mes ambitions. Un scenar’ peut être foiré. Je peux me laisser déborder par le cours des événements, je peux avoir mal calibré le timing. Je peux aussi être passé à côté de quelques personnages, pas aussi bien intégrés que je pensais, vérolés par un bug qui aura échappé à mes relectures.

Je sais que ça peut arriver, c’est pour ça que je me donne les moyens de l’éviter. Je crois en mon scénario. Les relectures sont multiples. Je m’efforce de bétonner ma logistique.

 

Pour ça, je me mets véritablement en péril.

 

    J’y consacre toutes mes soirées. Encore trois réunions cette semaine sans parler des soirées en autiste devant le PC. La vie de famille se prends une sérieuse claque ! Pourtant dans mon cas personnel, ma femme est aussi de la partie. Je n’ose même pas imaginer comment ça pourrait se faire autrement.

 

    Avec mes équipiers la tension est elle aussi palpable. Il faut gérer les coups de mous, les phases de motivation et de démotivation. Nous avons parfois du mal à nous comprendre. Nous marchons parfois un peu sur des oeufs pour aller jusqu’au bout.

 

Sur un plan personnel, je flirte déjà avec l’épuisement.

 

    Je me remets énormément en cause. Même si le travail est énorme, je ne peux pas m’empêcher de penser aux causes de déceptions potentielles de mes joueurs.

Je lis les forums, les blogs, les critiques. Je veux comprendre les désirs de mes joueurs. Sur Electro-GN, je lis les manifestes de grands savants aux noms de canapés Ikea. Sur les forums, je lis les retours de joueurs qui taillent leurs orgas.

Plus je lis ça, plus j’ai l’impression de passer à côté de quelque-chose. J’essaye de me rassurer en me disant que si je me pose toutes ces questions, c’est que mon approche est sérieuse et que je tiens le bon bout… oui mais… je ne comprends pas mes joueurs.

 

    Dans mon processus d’organisation, essentiellement autour de l’écriture, j’ai fait des choix très forts, très structurants. Il y a autant de styles de GN que de GN… Fatalement, mes choix ne sont pas les choix privilégiés par tous mes joueurs.

 

    Déjà, je commence à peine à communiquer des informations à mes inscrits qu’il y en a qui ont des réactions aussi négatives que virulentes ! Déjà des déçus alors qu’ils n’ont encore rien vu !

Comment est-ce possible ?

J’ai des joueurs qui ont des attentes si fortes qu’ils font déjà des petits scandales alors qu’ils n’ont reçu que deux phrases décrivant l’équipement de leur personnage. Est-ce que c’est ça le GN ?

 

Nouvelle lecture des forums de tous poils. Je lis des choses qui m’étonnent profondément. Il y a des joueurs convaincus que leurs organisateurs se sont foutus d’eux. Certains orgas sont accusés d’avoir organisé des GN dans le seul but de manger à l’oeil.

Comment peut-on imaginer ça ?

 

    Ce dont je suis à peu près sûr c’est que mon intégrité ne peut pas être remise en cause. Non seulement, sur le GN que j’organise, je paye mes repas et ma part de location du site. Pour tous les trajets liés à l’organisation : réunions, convoi de matériel sur le site du jeu, je paye mon gasoil. Le GN va me coûter sans doute plus cher qu’à beaucoup de joueurs.

D’autre part, je me défonce. Je ne dors plus. Je suis mouillé jusqu’au cou.

 

    Que vont penser mes joueurs de moi ?

Qu’est-ce qui me différencie des malheureux orgas taillés en pièces dans les conversations des joueurs les plus retors ?

 

    Il y a vraiment des joueurs qui considèrent l’organisateur d’un GN comme un ennemi ou comme quelqu’un de qui il faut se méfier ? Il y a vraiment des joueurs qui partent en GN avec un a priori négatif sur le déroulement du jeu ?

Je croyais qu’on était tous dans le même bateau, partis dans une aventure bon enfant !

On m’aurait menti ? Ce n’est pas ça un GN ?

Je croyais qu’un GN c’était un grand jeu où tout le monde venait s’amuser dans un esprit de franche camaraderie. Je croyais qu’en GN les joueurs appréciaient les surprises et aimaient se faire embarquer dans des histoires imprévues.

 

    Pourtant force est de constater qu’il y a des joueurs dont les exigences dépassent le cadre du jeu.

 

Alors voilà,

J’ai peur de mes joueurs.

Je bosse comme un dingue.

Je ne dors plus.

 

J’organise un GN…

The following two tabs change content below.

Un orga anonyme

Derniers articles parUn orga anonyme (voir tous)

44 réactions à La complainte de l’orga automate

  1. Encore un qui a fixé la date de son jeu avant d’avoir fini de l’écrire ;).

  2. Cher orga anonyme, je vois que ta passion t’a mené à un quasi-burn-out.

    Il est vrai que le métier d’orga est très ingrat et hautement chronophage. Ça tient presque du sacerdoce à certains moments 😉

    L’organisation c’est une machine de guerre au même titre que la mise en scène d’un festival.

    D’un autre coté sauf grave problème d’organisation ou manque d’orga, il n’est pas normal de passer toutes ses soirées à travailler sur le live. (Sauf dans la dernière ligne droite)

    N’oublie pas que même si au pire tu organisais un ‘mauvais live », tant que les joueurs ont le minimum syndical ils peuvent passer un moment sympa entre eux.

    Ce serait une grosse déception pour toi certes, mais est-ce que ça vaut le coup de pourrir ta santé et ta vie de couple pour avoir le live « parfait » ? Je sais que certain artiste ont eu une
    approche jusqu’au boutiste dans leur création mais est ce vraiment ce que tu souhaites, surtout pour une activité aussi éphémère ?

    Ce n’est qu’un weekend de jeu entre allumés, c’est important pour ton égo, mais ce n’est qu’un hobby.

    De toute façon, il y aura toujours des râleurs pour critiquer et lâcher leurs aigreurs trollesque. Ils n’ont qu’a voir ailleurs.

    N’oublie pas que, si en tant qu’orga, tu es à l’écoute des joueurs, c’est toi qui a le dernier mot. Si un joueur dépasse les bornes, recadre-le et s’il persiste: vire-le. Y’en aura d’autres.

    Le gn une franche camaraderie et on est tous dans le même bateau ?

    Pas exactement,les joueurs sont tes animés et le GN l’équivalent adulte d’un grand jeu scout ou de centre aéré. Et tu en es le chef responsable.

    Les voir plein d’étoiles dans les yeux sera ta plus belle récompense si ça fonctionne bien, mais au pire ils auront passé un moment sympa à se changer les idées.

  3. Il y a deux ou trois trucs qui sonnent juste, mais ça ressemble plus à la somme de tout ce qu’il est possible d’endurer en tant qu’orga qu’à la réalité de ce qu’on vit réellement. Personnellement
    je reconnais bien le coté investissement personnel souvent excessif, mais l’aspect cruauté des joueurs me paraît assez marginal.

  4. C’est comme pour n’importe quel forum, il y a toujours de gros trolls prêt à critiquer tout azimut et dénigrer tout travail.
    Ce n’est pas spécifique au gn mais à toutes activités.

    Mais il ne faut pas confondre ces éléments perturbateur avec le reste des pj (et pnj). Il peuvent certes être souvent des râleurs invétérés mais sont désireux de participer réellement à l’aventure.

  5. Si on rassemblait le ressenti de tous les organisateurs d’un GN, on aura ça en substance.

    C’est criant de vérité !

    Mais pourquoi on remet ça une deuxième fois, et plus encore ?

  6. Ah non, je n’ai pas ce ressenti là, et je ne l’ai jamais eu.

  7. Bonne initiative de la part d’Electro-GN

  8. Pas faux, certains de ces trucs traversent mon esprit parfois en ce moment (j’organise un GN :p )

    Mais il manque le truc qui me fout vraiment en boule là tout de suite : l’annonce à la dernière minute que le super lieu idéal qu’on a réservé depuis 6 mois n’est plus disponible…

  9. Un orga aux tomates?

  10. A la lecture deux questions me trottent dans la tête :

    – N’est-il pas possible de donner bien plus d’informations avant l’inscription ? Ca évite bien des déceptions coté orga, comme coté joueurs, en incitant l’orga à formaliser de quoi rendre son jeu
    intéressant, et en incitant les joueurs à ne venir que s’ils sont réellement séduits par le jeu.
    Il y a des orgas pour qui l’on peut signer même s’ils ne nous donnent pas un seul mot, parce qu’à force de nous impressionner, il y a comme un capital confiance, mais dans la plupart des cas, le
    rapport joueur/orga est un rapport de séduction qui doit s’entretenir. Je crois que si l’orga arrive réellement par ses accroches à intéresser les joueurs, il les tient un peu par les c….

    – Pourquoi ne pas restreindre aux joueurs qui seraient les plus exemplaires de par leur attitude ? Un orga qui râle sur l’attitude de ses joueurs, ce n’est pas tellement différent à mes yeux, d’un
    joueur qui râle sur l’attitude de son orga. Ce sont deux personnes qui n’ont pas réussi à se comprendre, et à se plaire. Il n’est pas que de la responsabilité du joueur de ne s’inscrire que s’il
    est motivé et vient avec le bon état d’esprit, c’est aussi celle de l’orga de l’accepter.
    A l’évidence, il y a tous types de joueurs, y compris parfois des gens immatures, donc j’ai tendance à dire qu’un orga a les joueurs qu’il a laissé entrer. A lui aussi, d’être peut-être un peu plus
    vigilant.

    Mes deux cents…

  11. En même temps, si tu bossais sur ton jeu plutôt que venir geindre ici, peut-être que ton GN ressemblerait à quelque chose…

  12. Ah bon, son GN ne ressemble à rien et nécessite qu’il consacre plus de temps à bosser dessus ? Bizarre ce n’est pas ce que je lis.

  13. Moi je crois qu’un joueur qui paye une PAF a le droit d’être bien servi par son orga. On est déjà bien gentil de venir sur un GN sur lesquels les orgas ne sont pas des pointures, alors c’est la
    moindre des choses que ceux-ci se surpassent pour écouter les désirs de leurs clients et tout faire pour les satisfaire. Si les orgas veulent un peu de reconnaissance et de respect sans se fouler,
    ils n’ont qu’à faire des scénars de Donjons et Dragons pour leur famille proche.

  14. « le droit d’être bien servi par son orga »
    « On est déjà bien gentil de venir sur un GN sur lesquels les orgas ne sont pas des pointures »
    « écouter les désirs de leurs clients »
    Ces trois phrases constituent à elles seules un pur joyau de c….rie, qui prouvent sans aucun doute possible que leur auteur n’a rien compris au concept même du GN. Mais il s’agit sans doute
    d’ironie… Dans le contraire, on ne peut que souhaiter bien du plaisir aux orgas à qui tu auras fait l’insigne honneur de les gratifier de ta présence. (Là, c’est de l’ironie…) 😉

  15. Juste pour MoZ :
    Bienvenue dans un monde de consommation. Où le joueur (pardon le client!) est roi. Parce que bon, il a payé pour, donc il doit avoir SON GN à lui tout seul, avec à la fin un grand son et lumière et
    qu’en plus les orgas s’agenouillent devant lui pour le remercier humblement d’être venu à leur médiocre GN qu’ils ont passé des heures à écrire.
    Mais ce que les pauvres orgas n’avaient pas prévu, c’est que ce rôle, ils l’écrivaient pour une personne qui voulait être le maître du monde et pas un simple paysan qui a pourtant autant d’intrigue
    et de Roleplay à faire.

    Pour la réponse de Frédou,
    Le problème ne vient pas d’une fiche d’inscription j’ai eu l’occasion d’avoir des critiques sur un jeu uniquement parce le joueur n’avait pas lu correctement le paragraphe qui précédait certains
    choix…

    J’ai jusque ici ouvert mes Gn à tout le monde, car pour moi justement le Gn c’est la mixité de personnes de tous horizons qui rend ce loisir tellement riche. Mais dorénavant, et même si c’est
    contre mes convictions, je serai beaucoup plus sélectif sur les joueurs. Je n’irai pas jusqu’à jouer uniquement sur invitation, car selon moi, ce type d’organisation entrainera la fin du GN dans
    quelques années, faute de renouvellement des joueurs.
    Mais oui, bref, écrire un Gn est une tâche très complexe de par de nombreux aspects. Et des critiques de joueurs ajoutent un stress non négligeable là-dessus. Surtout que je suis prêt à parier que
    nombre de ceux qui critiquent n’ont jamais organisé…

  16. Ah la la… Ces orgas, toujours à se plaindre et à se regarder le nombril. Vous ne pensez jamais aux joueurs qui se fadent des fiches mal écrites, bouffent mal et supportent vos scénarios remplis
    de lieux communs ? C’est donc pas critiquables parce que vous êtes des créateurs ronflants ?

  17. « Ah la la… Ces orgas, toujours à se plaindre et à se regarder le nombril.Vous ne pensez jamais aux joueurs qui se fadent des fiches mal écrites, bouffent mal et supportent vos scénarios remplis
    de lieux communs ? « 

    En fait tu n’as rien compris au problème à l’origine… Si je trouve le travail d’orga stressant et complexe c’est uniquement parce qu’on pense aux joueurs et qu’on veut faire notre maximum pour
    eux.
    Si on ne s’occupait pas des joueurs comme tu le dis, je ferais un nouveau Gn tous les mois sans problème… Tout ce stress vient du fait que justement on veut que le GN soit parfait pour les
    joueurs et qu’il se déroule bien pour nous…

    Et je trouve ça merveilleux : tu ne connais pas mon travail, tu ne me connais pas et tu lances :
    « Vous ne pensez jamais aux joueurs qui se fadent des fiches mal écrites, bouffent mal et supportent vos scénarios remplis de lieux communs ? »

    J’ai en 3 ans écrit ou coécrit 4 GnminiGN sur lequel nous avons toujours eu de bon retour. Nous avons des joueurs fidèles qui reviennent à tous nos jeux.
    Je n’ai jamais eu de critiques sur des fiches mal écrites, sur de la malbouffe et sur mes scénars. (Allez sauf une fois faut l’admettre d’un petit groupe de 3-4 personnes ^^). Mais c’est vrai que
    je ne suis pas un VIP du Gn comme tu sembles l’être.
    Mais c’est pas grave, tu as raison, nous somme mauvais, tu es bon, ton « entreprise » est la meilleure et tes « clients » sont toujours contents.
    Nous, de notre côté, notre « association » se débrouille plutôt bien, et nos « joueurs » sont dans leur très grande majorité satisfaits de nos prestations.

  18. Bis, encore! 🙂 Je parlais de joyau lors de mon dernier post, et tu viens encore d’en faire un! Mais comment fais-tu? (Allez, avoue, vous vous y mettez à plusieurs, c’est ça?) 😉 « Ces
    orgas, toujours à se plaindre et à se regarder le nombril. » Venant de toi, c’est une merveille, car il évident qu’en terme d’égo sur-dimensionné, tu n’as de leçon à recevoir de personne. Je
    t’en prie, continue, chacun de tes posts est si drôle, ça en éclaire ma journée, et ça n’est déjà pas si mal. Bon, sérieusement, je pourrais te parler de concepts tels que le
    « bénévolat », « l’amateurisme », « l’aspect ludique », et… (Attention, ça va être un peu vulgaire…) le « bon esprit »… Mais là, ton esprit doit faire
    des nœuds à l’heure qu’il est, tout frustré qu’il est de ne pouvoir analyser ces mots dont il ignorait jusqu’à l’existence dans la langue française. Bref, si tu ne te sens pas concerné par ce que
    cet orga à écrit dans ce papier, je te le dis tout net car il faut bien que tu le saches un jour : tu n’es pas un vrai orga…

  19. Le bénévolat, c’est pour les médiocres. C’est un peu comme pour le sport : quand ils sont bons, les amateurs passent professionnels. Non je ne suis pas orga puisque je subis les organisations
    approximatives des autres. J’ai un métier qui me plait et je pars du principe que si on veut faire bien quelque chose, il faut s’y consacrer à fond. Peut-être que si je cherche une nouvelle
    orientation professionnelle, je me tournerai vers le GN et y apporterai mon savoir-faire issu de dizaines de GNs foireux chez les autres.

  20. Cher MoZ,

    Je ne peux pas croire que tu sois autre chose qu’un troll de forum.
    Par ton discours tu illustre parfaitement le joueur qui fera le tour des black-lists d’organisateurs vertueux.
    Si un joueur comme toi existait il faudrait qu’il arrete le GN pour se consacrer à la vente de subrimes.

    Sur ce, moi je retourne m’amuser à bricoler mes petits décors d’amateurs 🙂
    Vive le GN libre !

  21. Donc en fait tu te lances dans des tirades de critiques sans savoir de quoi tu parles?!
    Tu n’as que la vision du joueur qui n’a pas la moindre idée de ce qui se passe en coulisses?
    Ah oui quand même… ;-D
    Non bah ne quitte pas ton métier. Si tu penses que juste le fait d’avoir eu de mauvaises expériences de Gn te permet de savoir en écrire un bon, tu as tout faux!
    Une petite remarque quand même, si les orgas de Gn devaient tous être professionnels et non des bénévoles, le Gn aurait disparu en France depuis bien longtemps… Je dirais que 95% des Gns sont
    faits par des assos bénévoles…
    Et même si j’ai eu moi aussi de mauvaises expériences sur des jeux, des bénévoles (ou médiocres comme tu les appelles) ont réussi des jeux magnifiques.

  22. Cher MoZ!
    Et moi qui pensais que tu étais à ton max! Je t’avais bien mal jugé, et je m’en excuse. Tu t’es réellement surpassé sur ton dernier post, c’est tout à fait fascinant! Tu ne peux être qu’une énorme
    blague, ou alors juste un gros c.. Allez, on va te laisser le bénéfice du doute… 😉 (Mais tout de même, quelles abysses tu as su atteindre en quelques phrases, chapeau bas!) MDR!!!!

  23. Faut-il s’appeller Joël Robuchon pour critiquer un repas?
    Faut-il être Woody Allen pour dire du mal d’une série Z?
    Vous vous drapez dans une gloire illusoire au sein de laquelle le « bon esprit » et la « bonne volonté » feraient tout pardonner. Peut-être que justement une professionnalisation massive purgeriat un
    peu le métier.

  24. Les blagues les plus courtes étant les meilleures, je m’arrête là en effet. Bises à Morticia et merci pour les abysses, mais il il y a pire en vrai. 🙂

  25. « Faut-il s’appeller Joël Robuchon pour critiquer un repas?
    Faut-il être Woody Allen pour dire du mal d’une série Z? »

    Dans ces deux cas, ils ont soit gouté leur repas, soit regarder le film. Toi tu critiques un orga sans avoir joué son jeu et sans connaître le sujet ;-D
    Et par dessus tout : avoir des critiques constructives et des remarques est une chose, prétendre qu’on saurait faire mieux sans avoir essayer est juste pathétique.

    « Vous vous drapez dans une gloire illusoire au sein de laquelle le « bon esprit » et la « bonne volonté » feraient tout pardonner. »
    Non j’ai fait un jeu très mauvais, je l’ai dit clairement aux orgas. Mais plutôt que de leur cracher dessus et de mépriser le temps qu’ils ont passé à écrire leur jeu, je leur ai donné des
    éventuels conseils pour leur prochain qu’ils utiliseront ou pas. Je suis bien d’accord que le Gn n’est pas un monde de bisounours, mais si ont veut un renouvellement de joueurs, il faut aider les
    débutants (ou moins débutants qui peuvent aussi faire des erreurs 😉 ) plutôt que les écraser.

    « Peut-être que justement une professionnalisation massive purgeriat un peu le métier. »

    L’écriture de GN n’est pas métier et si cela le devenait je pense cette activité ludique, ce loisir, disparaitrait purement et simplement. Tu pourras jouer dans ton coin avec tes copains et vous
    congratuler ensemble.
    Pour avoir déjà observé un GN professionnel pour une entreprise, jamais je ne pourrais participer à ce genre d’évènement…

  26. « purgerait un peu le métier. » (Je me suis permise de corriger la coquille…)
    À quand le Stalinisme du GN??? MDR!!!!
    Je vote pour que MoZ devienne la nouvelle mascotte d’electroGN, en binôme avec Rachid. 😉

  27. Vous ne vous arrêtez jamais, pas vrai ? 🙂

  28. Est ce que Moz tient dans un sac à main?
    Parce que Rachid, il peut le faire:)

  29. Passer pour un sale con, je veux bien, mais pas pour un cabot miteux!

  30. Ok je me suis fait avoir ;-D
    Par contre ton premier message était limite : quand une personne ne vit réellement pas bien une situation (je connais l’orga), cette réflexion était quand même déplacée (« En même temps, si tu
    bossais sur ton jeu plutôt que venir geindre ici, peut-être que ton GN ressemblerait à quelque chose… »).
    Spèce de Troll 😉

  31. si quelqu’un veut faire un design pour un futur badge MOZ, c’est possible et nosu pourrons faire une boutique en ligne

  32. I

  33. Fais gaffe quand même MoZ, c’est hargneux un orga à l’approche d’un GN…

  34. C’est vrai qu’on s’arrête jamais. T’as même pas idée du temps que je peux tenir, un truc de malade. 🙂 Bon sérieusement, tu tiens dans un sac à main ou pas? Si oui, je t’adopte. 😉

  35. @Araborgne: Rah, les grandes idées reçues… Non, l’invitation n’est pas la « fin du GN ». Elle ne contraint en rien à jouer avec les mêmes, en rien à ne pas faire jouer de nouvelles personnes, cela
    signifie simplement que l’orga doit s’assurer avant de choisir quelqu’un qu’il a le bon état d’esprit pour son jeu. Je préfère mille fois quelqu’un de très motivé à un ami de 30 ans qui ne le
    serait pas, mais il faut juste que je sois convaincu d’inviter la bonne personne.

    C’est louable d’ouvrir à tout le monde (c’est aussi que tu le peux encore, parce que dès lors que tu as 10 joueurs pour 1 place, c’est mort), mais alors il ne faut pas se plaindre comme l’orga
    anonyme de la piètre qualité des joueurs, et des conséquences possibles sur la qualité du jeu.

    Un orga a toujours les joueurs qu’il mérite, en ce qu’il a ceux qu’il aura su attirer, et d’entre eux, ceux qu’il aura laissés entrer.

  36. Ça peut être tendancieux comme discours.

  37. @fredou
    Pour moi le jeu sur invitation limite tout de même beaucoup la possibilité de rencontrer des personnes qui se révéleraient être de très bons joueurs. Comment peux tu connaitre les motivations de
    personnes si tu n’offres pas la possibilité à des inconnus de s’inscrire sur ton GN. La découverte de nouveaux joueurs ne se fait que parce qu’on est le copain d’un copain qui lui a réussi à passer
    le « test ». Même si cela n’entraine pas la mort du Gn, cela limite grandement l’ouverture à un public qui ne connait rien à ce « monde ».

    C’est un vaste débat qui je pense n’a rien à faire sur ce blog. Mais je suis assez perplexe sur le Gn sur invitation. En même temps je ne fais pas partie des élus donc… difficile d’en dire plus
    ;-D

    J’ai organisé peut être une 15aine de murders (dont plusieurs de celle que tu as écrites) et je n’ai jamais eu ce genre de problème. Il y avait souvent des joueurs de tous horizons. En fait pour
    moi, à titre d’orga c’est un problème plutôt récent… qui fectivement me pose question sur mes futurs modes d’inscription.

    Rah le Gn laissera toujours couler beaucoup d’encre numérique ;-D

  38. electro-gn a prévu de publier un article sur le GN sur invitation, le gn ouvert à tous et tous les « entre-deux » donc c’est un sujet qui a sa place ici je crois…

  39. @Araborgne:
    L’ouverture totale dès lors que des habitués se rueront sur les inscriptions et que le jeu sera totalement plein en 2h, ça limite tout autant l’accès à un p’tit nouveau sans repère. Le problème
    n’est donc pas là. L’opposition ouverture/invitation vient bien souvent du contraste entre des jeux qui se remplissent tout juste, parfois sur plusieurs semaines, et des jeux qui se remplissent en
    moins de 24h, voir qui ont tellement de demandes par rapport à l’offre, que la notion de « plus rapide » n’a plus aucun sens.

    Comme tu le dis, le GN se découvre très souvent par un ami qui joue déjà. C’est un modèle d’expansion qui n’a rien de honteux, tant que la communauté grossit petit à petit, je ne vois pas vraiment
    le problème. Je ne suis pas de ceux qui pensent qu’il faut la faire grossir beaucoup plus vite, à tout prix. Si on va trop vite, le nombre de jeux n’augmentant pas au même rythme, on ne fait
    qu’accentuer le problème de surpopulation donc d’inaccessibilité des jeux qui auront un bon « bouche-à-oreille ». J’ai toujours défendu une initiation de qualité plus que de quantité.

    Comme je disais, vouloir ouvrir sans condition, quand on le peut, c’est totalement louable, mais, si un joueur se comporte mal (ce qui est bien entendu inexcusable), l’orga a tout de même une part
    de responsabilité, celle de l’avoir accepter.

  40. @fredou
    C’est pas faux (et j’ai compris toutes les phrases ;-D) et ça se défend comme positon.
    Comme je le disais je n’ai jamais participé à une série de jeu sur invite, c’est peut être une idée reçue effectivement, je le saurais peut être un jour grâce au futur article d’ElectroGN ;-D.

    En tout cas comme tu l’évoquais plus haut (pour revenir au sujet d’origine), mes prochaines fiches d’inscriptions seront bien plus explicites de manière à j’espère ne plus avoir à supporter des
    réflexions désagréables de joueurs qui soit ne lisent pas correctement les fiches soient agressent sans se poser de question…

    @Baptiste :
    Claaaasse on devance les articles d’électrogn, trop facile en fait ce blog ;-D

    Et pour finir je préfère une discussion sérieuse qu’une joute verbale inutile avec un troll! hum MOZ ^^.

  41. C’est pas de ma faute si, en plus d’être un orga minable, tu n’as pas de répartie…

  42. Grrrrrr ;-D
    C’est kiki n’arrête jamais ^^

  43. Pour revenir un instant sur l’article, ça me donne l’impression que tu (toi, l’auteur anonyme) a perdu de vue la raison pour laquelle tu veux écrire ce jeu. A moins que ce soit juste l’orgueil de
    réaliser un jeu parfait. Il me semble que l’orga doit se poser dès le début la question de ce qu’il veut pour lui dans son projet: Est ce que je le fait pour donner vie à une oeuvre dont le sens me
    taraude chaque jour? Est ce que je veux m’éclater à regarder les joueurs subir les épreuves que je leur ait préparer? Est ce que je veux apporter ma pierre à l’édifice d’une équipe ou d’un orga que
    j’apprécie?
    Quels sacrifices suis-je près à faire pour mener mon projet?
    Mal évalués ou si la barre devient trop haute, on n’échappe pas à la perte de motivation et au stress. Tu l’as surement déjà au boulot, mais ça peut venir polluer ton loisir.

  44. Keith Massinisse

    Pour faire court, je partage à peu près tout ce qui a été dit sauf la provocation manifeste et gratuite (un comble pour un clientéliste :D) de Moz.

    Le pourquoi du passage de joueur à Organisateur est la première question que doit selon moi se poser l’orga de GN. La réponse à cette question est la nature d la motivation de l’orga qui lui
    indique quelle structure sera la plus favorable pour faire ce qu’il veut faire : associative ou professionnelle.

    Le problème qui surgit alors est celui du clientélisme. Mélanger les genres c’est (vu d’avion) prendre les participants au GN pour des séides bénévoles ou des pigeons, c’est très critiquable d’un
    poitn de vue éthique.

    Les deux positions sont en revanche séparément légitimes au regard que chacun peut faire comme il lui plaît puisque personne ne me force à jouer avec lui 😀

    Bref, je joue sur des jeux à invitation et sur des jeux à inscription massive (qui implique un casting quand même quand il y a plus d’inscrits que de places) mais je préfère l’associatif exclusif
    parce que je le trouve philosophiquement vertueux, à condition que l’associaiton avec laquelle je joue ait une culture de l’associatif des pratiques associatives. D’expérience, cela est rare à
    cause d’une professionnalisation sauvage de l’activité, voulant à tout prix que les associations deviennent en quelques sortes des sociétés de services…

    Je sais ce que je fais en tant qu’orga et la culture du sacrifice n’est justement pas la mienne. Pour éviter cette fameuse usure de l’orga déjà cramé avant que son gn ne commence, il faut en fait
    s’organiser différemment et la culture associative montre la méthode. Une association n’est pas qu’un cadre juridique, elle porte les valeurs de la loi de 1901.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *