Preview de GN : à l’Ombre du Soleil-Dieu

Publié le lundi 7 janvier 2013 dans Previews de GN,Slide

Par

Tags: , ,

--

Nom: « À l’Ombre du Soleil-Dieu »

Association organisatrice : Marcheurs de l’Avant (MDA)

Ambiance : Citadine, typée égyptienne post-apocalyptique (on fournira de nombreuses illustrations, costume arabisant / égyptien / antique / Indien)

La date : septembre 2013

Site de jeu: dans le Nord-Est de la France, à environ 2h de Paris

Inscriptions : Janvier 2013

Validation des inscriptions : Février 2013, avec envoi des ébauches des personnages, informations costume, … Vous aurez 7 mois de préparation de costume.

Durée de Jeu : Vendredi midi jusqu’au samedi dans la nuit. (1,5 jours non-stop)

Repas : vendredi soir, samedi midi, samedi soir. Petit déjeuner samedi et dimanche matin.

Frais d’inscription : 80€ (PJ)

Nombre de PJs : environ 100

Nombre de PNJs : inconnu

Campement : principalement hors-jeu en tente.

Commodité : eau courante froide / douche froide / électricité.

www.marcheursdelavant.com 

https://www.facebook.com/AssociationMDA

Projet d’un an et demi de travail, à 8 scénaristes.

 

Nah_mille-plaisirs-jeu-de-role-grandeur-nature.jpg

 

 

Présentez-nous un peu l’asso et son identité !

Association qui a vu le jour le 1er Juin 2010. Après seulement une année d’expérience de GN derrière nous, j’ai vu le potentiel de ce loisir. J’ai donc voulu transposer un univers qui me tenait à cœur, pour lui donner vie : Dark Earth.

Le but c’était de prendre le meilleur de ce qu’on avait pu voir et vivre à travers différentes associations, et d’y ajouter ce qu’on aurait aimé trouver. L’association encore très jeune ne se limitera pas à cet univers dans le futur.


Et vous ? Le groupe des auteurs, qui êtes-vous ?

Néophytes, anciens orgas, connaisseurs de l’univers, joueurs du premier opus… on a cette année un mélange de gens de bonne volonté sans distinction d’origine ou de compétence. Dans l’Obscur, on reste tous des hommes après tout !  Chacun donnant un peu de son âme pour donner vie à Sombre Terre.

On en profite pour passer un message : vous êtes de jeunes organisateurs ? Vous avez envie de vous lancer dans un jeu (quel que soit l’univers) ? On peut vous aider. On vous propose notre maigre expérience, notre assurance, nos conseils, nos serveurs informatiques, notre matériel, nos solutions faces aux problèmes qu’on a rencontrés… Bref vous ne serez pas seul. Vous n’êtes plus seul ! C’est ça aussi la voie de l’Homme : le partage.

 

2012-jeu-de-role-grandeur-nature.jpg
D’où vient l’idée de ce jeu, qu’est-ce que ce jeu est et qu’est-ce qu’il n’est pas ?

Ce jeu s’inscrit naturellement dans l’évolution de Sombre Terre, en se passant dans le Stallite (=cité) de Nâh. Ce jeu s’inspire du supplément de Dark Earth « Les Pyramides de Nâh ».

Bien sûr nous avons fait quelques entorses à l’original, afin de ne pas perdre le joueur en détails utiles en jeu de rôle, mais inutiles en GN. Ici, nous sommes dans la lumière, protégé de l’Obscur par des tranchées. D’autres lieux, d’autres problèmes. Et pourtant Nâh est un peu particulier, même dans l’univers de Sombre Terre. C’est un univers steampunk-médiéval-EgypteAntique-post apo, mêlant citoyens et esclaves.

Visuellement, ça risque d’être magnifique et dépaysant !

Le format ne va pas changer par rapport au premier GN, et les documents à lire seront même légèrement plus importants. D’autres formats de jeu sont en préparation, qui seront plus légers, mais pas cette fois-ci ! 

 

Dark Earth est un monde exigeant, et nous comprenons que tout le monde ne peut pas s’impliquer autant dans un unique jeu. 

N’hésitez pas à préciser si vous souhaitez un rôle plus léger (exemple : le voyageur qui arrive en ville et qui doit tout découvrir via les autres joueurs / informations trouvables en jeu).

Pour la majorité des rôles, nous attendons de vous une implication réellement importante, une connaissance des documents de jeu (fiche de perso en particulier) pour que notre format de jeu fonctionne.


Nous vous fournirons:


– un livret du stallite de Nâh d’environ 40 pages, adapté au GN en allant à l’essentiel. Ce guide vous permet d’être dans l’ambiance directement.

– un livret du monde d’environ 20 pages (facultatif) qui explique rapidement pourquoi Sombre Terre est ce qu’il est (il est déjà disponible depuis nos premiers jeux, idéal pour mettre un premier pied sur Sombre Terre).

– une fiche personnelle (7 à 20 pages). Enfance, adolescence, mais surtout vie adulte. Avec la psychologie et les objectifs à court et long terme.

– un trombinoscope personnalisé.


Et parfois, en complément…

– des livrets spécifiques pour certains groupes. Secrets, bien évidemment.
– quelques aides de jeux « classiques » (herboristerie, artisanat…)

– une histoire de groupe si c’est nécessaire (les groupes au sens « classique » des GNs seront relativement rares).

 

jeu-de-role-grandeur-nature-1.jpg

 

Qui sont les personnages (en gros) et quelle est la raison de leur présence ?

C’est une tranche de vie. Un peuple, une époque, une histoire. Le Stallite a connu des troubles très récemment, un ou plusieurs tueurs en série ont attaqué une caste lors d’une nuit particulièrement sanglante et mystérieuse. Le jeu se situe 2 mois après cette attaque, en pleine fête de Noun, la fête annuelle la plus importante du Stallite.

Ce jeu est prévu pour une cible de 100 joueurs. Il sera possible d’incarner 3 grands types de population :

– 65% de Citoyens (répartis en castes, ayant pour eux une partie du site de jeu – représentant l’entrée du Stallite – de manière privative)

– 20% de Tolérés (ultra basse caste vivant des restes, répartie en petits groupes de 5-6 personnes, vivant dans des tranchées. Accès au Stallite interdit). Possibilité de dormir en jeu dans des camps de fortune.

– 15% de Voyageurs / Marcheurs, vivant chez les Tolérés. (Accès au Stallite interdit)

 


Comment travaillez-vous ? Avez-vous une méthode d’écriture ? Écrivez-vous vos fiches dans votre coin ? Quelle est votre méthode, telle que vous l’expliqueriez à un nouveau venu dans l’équipe ?

Nous avons choisi une variante par rapport à notre expérience du premier jeu. Nous mêlons cette fois ci dropbox (pour quelques fichier de gestions), mais surtout Wikimédia pour le travail collaboratif. Plusieurs mois avant le lancement de l’équipe et de la scénarisation, le noyau dur a testé les possibilités que nous permettait de travailler sur un wiki. Par la suite nous avons établi des templates (personnages, intrigues, événements) préremplis pour guider les scénaristes. Ainsi nous avons directement une cohérence et une structure dans tous nos documents. Bien sûr la structure est un guide, pas une contrainte. L’esprit créatif n’aime pas les barrières, et nous laissons libre champ aux scénaristes s’ils veulent rajouter des choses.

Mais avant de lancer l’équipe, en parallèle de l’installation des outils informatiques. Il y a eu un travail quasi personnel de six mois afin de poser les bases, ce que nous appelons la « trame ». Une fois les trames et le contexte défini, le jeu présente alors une direction établie.

Avant de lancer les scénaristes, on leur fournit les documents sur l’univers, le cadre, et également les trames. Pendant deux mois, ils avaient le temps de lire, relire et poser des questions.

 Coté méthodologie, nous sommes également souples, selon la préférence du scénariste.

Méthode centralisée : je prends un personnage et je brode autour de lui, il devient l’interlocuteur préférentiel de l’intrigue.

 Intrigue pure : j’invente une intrigue à partir de rien, et je lui assigne des interlocuteurs.

 Afin d’uniformiser le tout, aucun scénariste n’a un personnage attitré durant la phase de scénarisation. Certains scénaristes sont peut-être moins bons, ou plus axés sur un type d’intrigue ? Pas de problème. Ce mélange permet d’éviter d’avoir de grands écarts flagrants entre les personnages et leur place dans le jeu. Tout a donc plus de chance d’être nivelé.

 

Nah-jeu-de-role-grandeur-nature.png

Niveau intrigue, il y a forcément de l’intrigue classique (amour vengeance, corruption, vol…), mais le but c’est aussi d’intégrer ces classiques dans l’univers, afin qu’elles s’insèrent parfaitement, et qu’elles le renforcent. L’intrigue doit se plier à l’univers et pas l’inverse. Quand il faut commencer à casser l’univers pour faire rentrer les intrigues, c’est qu’il y a un problème.

Pour s’assurer que les intrigues vont dans le bon sens (comprendre le mien… et l’idée que je me fais de ce que doit être le jeu), tous les scénaristes proposent un synopsis en quelques lignes qu’on discute tous ensemble et que je valide. Il peut ensuite le développer tout en sachant que l’idée verra le jour.

Quand je dis « on » valide, c’est parce que toutes les semaines, nous faisons une réunion audio via skype. C’est une réunion facultative qui permet à tout le monde de partager, de poser des questions, d’annoncer un problème, ou au contraire une proposer une astuce qui fait gagner du temps.

C’est un moment convivial qui permet également de souder l’équipe. Car on peut vite se sentir seul. Si on se sent seul, on peut vite se sentir dépassé et perdre en motivation. Rien de tel que de voir que tout le monde est solidaire et que nous avançons ensemble. C’est ça aussi l’esprit Marcheur !

Bref, on fait le point, on s’entraide, et on partage toutes les semaines durant environ 2h.

C’est assez compliqué à décrire une méthodologie, et les mille petits points d’attention qu’il faut prendre en compte, ou le jonglage avec les fichiers… On pourrait encore parler du fichier excel qui regroupe tous les personnages, qui indique les traits structurels des personnages au fur et à mesure que se dessinent les intrigues (ça évite de se trouver un paladin favori de son dieu serial killer dévoreur d’enfant)

Cette année afin d’avoir un meilleur brainstorming, d’enrichir nos intrigues avec nos idées, et de lier nos idées entre elles, il y a les
réunions. Je me suis rapidement rendu compte que de lire le travail de huit scénaristes pour proposer des idées et des améliorations, c’est quasiment un travail à plein temps. Donc pour gagner en temps et en efficacité tout en gardant le côté convivial, nous avons mis en place des groupes de relectures.

(Nous avons également des relecteurs à plein temps qui ont un œil très extérieur au projet)

Et en exclusivité, pour Electro-GN, on vous propose le schéma original de relecture fait pendant la phase de scénarisation, alors que cette organisation n’était pas prévue.

Admirez plutôt les talents de l’artiste.

 

schema-jeu-de-role-grandeur-nature.jpg

 

Bien… maintenant que vous avez fini de rire, on peut continuer.

Nos scénaristes travaillent donc maintenant en duo. Ce qui permet du mini brainstorming et de s’assurer que le travail est compréhensible, permet d’avoir un avis extérieur et en plus de profiter d’un avis pour d’éventuelles améliorations. 

 

Logistiquement, c’est un challenge ? Pourquoi ce site de jeu, ces décors ? S’il y a des règles de jeu spécifiques, qu’apportent-t-elle au jeu ?

Le premier Opus organisé a failli me rendre fou à cause du manque de budget (Nouvelle asso, premier jeu…). Après ce premier jeu, j’espère que nous avons acquis la confiance des joueurs sur ce que nous proposons et le type de jeu que nous aimons, et qu’ils ne râleront pas sur le fait que nous avons augmenté la paf de 15€. Cet argent nous permettra de pouvoir mener à bien ce projet d’une manière plus raisonnable et crédible… nous avons donc vu les choses en plus grand!

 

Beaucoup plus de décoration.

Plus de costumes pour les PNJ (fini le drap avec un trou pour passer la tête…)

Plus d’accessoires, plus de lieux, plus de vie…

 

sphinx-jeu-de-role-grandeur-nature.jpg

Donc nous nous sommes imposés un challenge, celui de rendre crédible au possible les différents quartiers de la cité de Nâh.

         Les tolérés, sorte de bidonville.

         La zone marchande, très hétéroclite.

         La zone citoyenne.

         Des lieux très spéciaux.

 

Comme pour le premier GN, le site est structurant pour notre jeu. Chaque pièce, chaque tranchée, chaque cour a été pesée, discutée et arrangée sur les possibilités scénaristiques qu’elles apportaient.

 

Si c’est important et spécifique, pourquoi ce format (nombre de joueurs et durée de jeu) ?

Cette fois ci, on change complètement. On passe de 60 joueurs (par rapport au premier jeu) à environ 100 joueurs. Cent joueurs me semblent être un minimum pour rendre crédible ma vision du jeu, pour ce GN. Si je pouvais je prendrais même plus de joueurs, afin de renforcer certains aspects.

L’espace de jeu sera volontairement plus restreint, afin de renforcer la vision de foule, de souk, de marché…

 

S’il y a eu des sessions avant celle-ci, quelles ont été leurs qualités, leurs défauts ? Qu’est-ce qui a changé sur cette autre session ?


Ce sera une première édition. Pas d’autres sessions de prévu. Cet événement sera fondamental pour la suite des événements du monde. La fin sera écrite par les joueurs, selon leurs actions (On insiste : personne n’est invulnérable, et on accepte toute direction scénaristique).

 

Pour cette session, qu’est-ce que vous espérez, que diriez-vous à vos joueurs pour être sûrs qu’ils comprennent bien votre volonté ?
Impliquez-vous.

Lors de la réédition du premier opus, certains joueurs nous ont dit « Holala, vous aviez fait 10 pages de BG, c’est beaucoup trop ! Je n’ai pas tout lu ! ». Après avoir camouflé mon arrêt cardiaque, et frôler le coma, je peux comprendre que l’on ait pas envie de s’impliquer autant, à connaitre des documents de jeu, son BG, des personnages, son trombinoscope…

Mais si vous voulez vraiment apprécier nos jeux et ne pas nuire aux autres joueurs sur place : impliquez-vous et acceptez notre format de jeu. Si vous voulez participer à notre univers malgré tout, sans trop vous impliquer : prévenez nous, nous fournirons un rôle plus léger basé sur la découverte du lieu (Typiquement : un étranger qui arrive sur place). Mon cardiologue vous remercie d’avance.

Et dernière chose, qui semble anodine et moralisatrice et que je ne répéterai jamais assez : ne faites pas de hors-jeu. Vous pensez avoir une incohérence dans votre fiche ? Pas grave, ne dites jamais par exemple « sisi je te jure c’est dans ma fiche », au pire, s’il faut aller relire votre fiche ou aller voir les orgas, risquez-vous à une pirouette du style « Mes idées ne sont plus très claires, laisse-moi y réfléchir… je reviendrai te voir ».

 

Si on devait parler de votre jeu dans une critique sur Electro-GN, quel serait le meilleur angle d’attaque ? De quel aspect de votre jeu devrait-on parler avant tout ?

« Est-ce qu’il vont se planter sur cet opus ? »

Ou comment se mettre la pression tout seul.

Changement de style, changement de genre, plus nombreux, plus grand… donc plus difficile !

Pour une asso qui a un seul jeu derrière elle, ça peut sembler trop vite, trop rapide, trop ambitieux.

On préfère viser trop haut pour nous pousser à nous dépasser.

L’attente est grande pour beaucoup de joueurs, principalement pour ceux qui ont participé à notre premier jeu, mais aussi par l’enthousiasme de la communauté qui a répandu un excellent bouche à oreille.

Le risque de faire différent, c’est le risque de déplaire. Malgré tout, comme on l’annonçait sur le facebook de l’association, et en préface de notre supplément de jeu, c’est bel et bien un choix souhaité que de s’écarter des traditionnels Marcheurs de Sombre Terre.

C’est un choix volontaire que de s’éloigner d’un format plus intimiste, en visant près de 100 joueurs.

C’est un choix volontaire de jouer en Stallite.

Je ne vous le cache pas, j’essaie de faire des GN que j’aimerais vivre et ressentir (et c’est pour ça que l’asso a été créée). Je suis moi-même un grand fan des Sombre Terre, de l’esprit Marcheur, et de l’Obscur. Et cependant c’est ce cadre en particulier qui a été choisi pour organiser ce jeu, le fait de jouer en Stallite. Alors si moi, un fan de la première heure sur Sombre Terre, choisis de vous faire vivre cette histoire avec notre équipe, et de laisser de côté l’Obscur et les Marcheurs, c’est qu’il doit y avoir une raison. Une excellente raison même !

Raison qu’il vous faudra venir vivre avec nous en Septembre 2013 !

(je dis « je » mais encore merci aux organisateurs qui me suivent dans ce projet, sans qui il ne pourrait évidemment pas voir le jour)

Il y a d’autres points que vous voulez aborder ? Allez-y lâchez-vous. Parce qu’à l’oral c’est ce qui se passerait, mais par écrit, nous ne  pouvons pas rebondir sur vos réponses pour creuser le sujet.

Plus je rédige, plus j’imagine un GN qui devient plus qu’une aventure, en devenant un Spectacle. Entre émerveillement et roleplay. Si vous avez des compétences spéciales que vous souhaitez mettre au service de l’association en jeu telles que le dessin, la musique, la danse, le jonglage, les massages, le chant, ou autre compétence étonnante… N’hésitez pas à nous contacter pour que nous puissions l’intégrer. Nous trouverons comment l’exploiter en jeu, soit en tant que PJ, soit en tant que PNJ (soit un mix des deux).

Et la surprise ? C’est que vous aurez votre place de réservée avant même l’ouverture des inscriptions !

Quelques surprises attendent déjà les futurs joueurs…

En dehors de ce jeu, l’association prépare d’autres petites choses, en particulier via un groupe de membres très actifs du côté Suisse. Dont un mini format réservé aux Marcheurs « Extrêmes » qui devrait faire parler de lui quand il sortira de par son format assez inattendu.

Pour en apprendre encore plus sur notre association, et nos jeux, nous avons mis en place un calendrier de l’Avant/Avent, qui jusqu’au 25 décembre, en dévoilait un peu plus avec tous les jours un petit quelque chose à gagner !

www.marcheursdelavant.com

https://www.facebook.com/AssociationMDA

4 réactions à Preview de GN : à l’Ombre du Soleil-Dieu

  1. Pour ce que j’en découvre (d’après textes/photos/vidéos), un univers GN relativement original avec cette esthétique arabo-egypto-indienne, qui permet peut-être d’écarter les (mauvais) réflexes
    médiéval-fantastique, et certainement de séduire les joueuses. Pas ce style cool-potache habituel, une orientation intrigues plutôt que combat malgré un évènement pour 100 joueurs. Une exigence
    très sérieuse du costume et décorum (voir 1er GN).

    J’imagine une forte touche féminine dans l’organisation (cliché!), ou bien des artistes (théâtreux, danseurs?) parmi ces « jeunes » organisateurs. Bref, du sang neuf dans le GN ! 🙂

    Faut jeter un œil au site web, intéressant et rempli, bonne com’. Voir notamment la gestion de projet (calendrier), comme ébauché dans l’article.

    En plus du teaser, une vidéo présentant leur 1er GN :&nbsp

    Je leur souhaite bonne continuation. 🙂

  2. Les images de femmes semblent vraiment faire partie de la stratégie de communication.

    La majorité des images, des femmes relativement dénudées. Omniprésentes dans la vidéo de danse (teaser?). De même sur le site et FB, avec les nanas sexy partout, au prétexte de références pour le
    style des costumes. 

     

    Mes interrogations : Des orgas passionnées de danses orientales ? L’intention d’attirer des joueurs avec du sexy ? Attirer des joueuses avec ambiance féminine ? Écarter l’ambiance
    ado-geek-bourrin du medfan ? Le plus important : est-ce que ça fonctionne côté recrutement ? 

     

    Ça me donne des idées pour un GN Alerte à Malibu. 😉

  3. Lumière sur vous !

    En tant que coordinateur de ce GN, je peux vous éclairer sur vos questions 🙂

    La danse orientale, je n’apprécie pas vraiment, d’ailleurs il n’y aura pas vraiment a proprement parlé, mais plutôt une inspiration orientale a travers des variantes plus moderne. Les « milles
    plaisirs » contenant les danseuse n’est qu’une infirme partie du cadre de jeu.

    La raison de ce cadre de jeu vient de l’adaptation du jeu de rôle Dark Earth, qui contient une cité, Nâh, dont nous allons essayer de donner vie a un de ses quartiers. 

    Pour ce qui est d’attirer des joueurs masculins, il est vrai que c’est partie d’une anecdote sur notre premier jeu. Nous avions une illustration d’une jeune femme en costume post apo « léger » sur
    le site web (photo issue du web) et des joueurs voyant cette photo a réussi a motiver son groupe à s’inscrire. (je vous rassure, ils ne l’ont pas trouvé en jeu, mais ils se sont éclaté)

    Nous avons appris cette histoire après le GN, ce qui nous a fait beaucoup rire, et surtout qui nous a permis de rencontrer ces joueurs d’exceptions qui sont aujourd’hui devenu des amis.

    Evidemment la population masculine en avait plaisanté également sur le forum du GN, et c’était devenu une petite référence. Vous trouverez quelques références a cette époque dans les articles du
    site, ou précise parfois « non ces joueuses ne seront pas présente » ou encore « oui, elles seront bien présente » 😉

    Nous avons assumé cette plaisanterie en la poussant un peu plus cette année, avec de vraies joueuses qui ont accepté de poser lors d’un shooting amateur. L’investissement de ces joueuses est
    vraiment touchant et je les en remercie encore chaleureusement de s’être prêtée au jeu. Je reste convaincu que sont ces bonnes volontés et l’investissement des joueurs qui peuvent faire la
    différence une fois en jeu.

    Je pense aussi que ce coté « sexy assumé » peut donner de la profondeur et la maturité au jeu, dans un monde difficile, 302 ans aprés un grand cataclysme.

    Écarter le med fan bourrin? Définitivement. A mon avis, si nos jeux ont une « faiblesse », c’est bien au niveau des combats. Ne venez pas pour cet aspect, vous risqueriez d’etre
    déçu.

    Nous allons essayer de faire vivre Dark Earth à travers nos GNs, dans des cadres trés différent à chaque fois. Pour l’ambiance egyptienne-orientale-communiste-post apo, il ne devrait y avoir que
    cet opus.
  4. Bon courage à vous. Et si vous voulez un tout petit conseil par rapport à la 1ère session du premier GN : veillez à l’équilibre des personnages, autant en ce qui concerne leur profil « technique »
    que en ce qui concerne leur intérêt et leur implication das le jeu, parce que c’était selon moi le gros défaut du premier opus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *