Preview de Gn : Truso, ou les Pierres du Silence

Publié le vendredi 19 avril 2013 dans Previews de GN,Slide

Par

Tags: ,

--

Titre du jeu de rôle Grandeur Nature: Truso, ou les Pierres du Silence (titre de la première édition. Pour la seconde, il est possible que le titre du jeu soit légèrement modifié. C’est en cours.)

Association organisatrice : Topik. Il s’agit d’une association des Bouches du Rhône, réputée pour les interventions techniques réalisées sur des GN organisés par d’autres assos. Les Topikiens sont des amis, et nous sommes heureux d’être accueillis pour cette seconde édition. Pour la 1ere édition, c’est Sarcasmes et Mauvais Esprits qui nous a reçus. Pour nous, l’association est une structure permettant de recevoir l’organisation d’un jeu et de couvrir les aspects légaux. Donc n’importe quelle association avec laquelle nous nous entendons bien est susceptible d’accueillir Truso, si elle le souhaite et/ou l’accepte.

Date du jeu : 24-25 août

Durée de jeu : 30 heures environ

Nombre de Pjs : environ 25

Nombre de Pnjs : une petite poignée

A-t-il déjà été organisé, et si oui, quand ? oui, fin mars 2012

Les auteurs :

Claire Chabas (Grou)

Sébastien Legros (Redleader)

Stéphane Meurlier (Patron)

Christophe Pichon (Lapinou)

Pierre Planas (Pio)

truso jeu de role grandeur nature soiree enquete

Présentez-nous un peu l’asso et son identité ! 

Dixit les têtes pensantes de l’asso :

« Implantée en région PACA, l’association Topik a pour vocation l’organisation de jeux de rôle grandeur nature à destination d’un large public, afin de promouvoir cette activité dans une optique de cohésion sociale.

Son champ d’activité et l’esprit qui l’anime ont poussé Topik à développer des compétences dans la réalisation d’effets spéciaux ou la mise en place d’ambiances à forts caractères immersif et interactif, par le biais des nouvelles technologies, la pyrotechnie, la confection de décors et costumes, le travail du son, des lumières, des odeurs… compétences pour lesquelles les équipes de Topik ont souvent collaboré à de nombreux projets de plus grande ampleur, avec diverses associations tant du paysage GNistique francophone que d’autres milieux (théâtre, événementiel, culture…). »

Et vous ? Le groupe des auteurs, qui êtes-vous ?

Globalement, des amis. Il faut s’apprécier pas mal pour se supporter pendant 2 bonnes années d’écriture avec 2 réunions par mois. Nous nous connaissons depuis très longtemps pour certains d’entre nous (par exemple Le Patron et Lapinou depuis plus de 20 ans, Grou et Pio également). Ce n’est pas anodin dans le sens où Lapinou avait une vision assez nette du jeu, et où il était nécessaire que chacun accepte un soupçon de tyrannie par moments dans l’écriture. Et pour dépasser ça, il faut bien se connaître et s’apprécier.

truso jeu de role grandeur nature soiree enquete 3

D’où vient l’idée de ce jeu, qu’est-ce que ce jeu est et qu’est-ce qu’il n’est pas ?

L’idée de ce jeu a été inspirée par un GN sur lequel le groupe de personnages que certains d’entre nous avions imaginé (chacun écrivant son propre rôle) n’a pas été scénarisé selon nos attentes, ce qui nous a laissé un goût d’inachevé (en toute prétention). Du coup, comme on était persuadés que le concept de ce groupe était une idée intéressante et riche (malgré les apparences), nous l’avons adapté pour en faire un GN à notre sauce. Pour éviter de dévoiler des éléments importants, il est difficile d’en dire beaucoup plus sur l’idée d’origine. En tous cas, c’est un jeu médiéval-fantasmagorique, qui laisse la part belle à l’immersion et à l’émotion. Ce n’est pas un jeu où on résout de l’énigme cosmogonique au petit-déjeuner, avant d’aller poutrer de l’orc à poil ras.

Qui sont les personnages (en gros) et quelle est la raison de leur présence ?

Difficile d’en dire assez sans en dire trop : les personnages ne sont pas des héros au sens mythologique, mais sont potentiellement des héros au sens romanesque. Leur existence ‘normale’ est perturbée par des événements inattendus, qui les pousseront dans leurs retranchements. Oui, c’est très vague. L’important est de retenir que dans « Truso », on ne devient pas le héros de sa propre histoire en donnant des coups d’épée, ou en cherchant à « winner ».


Comment travaillez-vous ? Avez-vous une méthode d’écriture ? Écrivez-vous vos fiches dans votre coin ? Quelle est votre méthode, telle que vous l’expliqueriez à un nouveau venu dans l’équipe ?

Nous travaillons sur le principe de l’écriture collaborative, via des GoogleDocs. Nos réunions bi-mensuelles permettent de revenir sur le travail effectué dans les 15 jours précédents, et de discuter de ce qui sera à faire pour la fois suivante. Chacun est responsable d’un ou plusieurs personnages, mais tous les autres scénaristes peuvent intervenir dans l’écriture, en proposant des passages entiers, ou simplement des corrections, et ce tout au long de la phase d’écriture. L’objectif est de stimuler la créativité, tout en se forçant à se tenir régulièrement au courant de ce que les autres ont écrit. Ça permet notamment d’éviter (ou limiter fortement) les incohérences et les déséquilibres entre personnages. Cette méthode nécessite cependant d’avoir des gens qui s’apprécient, se respectent, s’écoutent, et sont bienveillants les uns avec les autres. Je ne vous apprends rien en disant que l’écriture et l’organisation d’un GN peuvent être stressants et nerveusement difficile parfois, il est donc indispensable de se mettre d’accord au préalable sur certaines règles de fonctionnement (par exemple : toute proposition faite par un scénariste sur mon personnage est bienveillante, je ne dois jamais y voir une critique négative de mon travail). De plus, nous avons parmi nous un tyran éclairé (c’est ce qu’il prétend en tous cas) : il est là pour trancher quand on hésite trop entre plusieurs possibilités, il est également là pour insuffler une vision du jeu lui-même.

truso jeu de role grandeur nature soiree enquete 2

Logistiquement, c’est un challenge ? Pourquoi ce site de jeu, ces décors ? S’il y a des règles de jeu spécifiques, qu’apportent-t-elle au jeu ?

La première édition a été un enfer logistique : 800m de dénivelé à faire à pied, dans des chemins de rocaille, pour apporter tout le matériel. Pas d’eau courante ni d’électricité sur site… Mais un décor magique, parfaitement adapté à l’ambiance (des photos sont visibles sur le Facebook Truso). La première difficulté a consisté au montage du campement : l’ensemble des tentes en jeu est installé par les organisateurs avant le jeu. Les joueurs n’ont « que » leur couchage et leurs costumes à prévoir. Donc une dizaine de tentes saxonnes ou médiévales à planter. Deuxième défi, la vaisselle : sans eau courante, nous avons fait les allers retours avec des bacs de vaisselle en grès (800m à pied, je rappelle), jusqu’à un point d’eau. Épuisant quand on n’est que 4 orgas sur site.

Pour la seconde édition, nous avons choisi d’être plus sages : le site est accessible en voiture, l’eau courante est toute proche, bref, des vacances ! De plus notre équipe s’étoffe un peu, avec des joueurs de la première édition qui ont proposé un coup de main. Nous avons eu du mal à trouver un site qui vaille le détour et qui réunisse les qualités qui faisaient défaut au premier opus, mais cela va nous permettre d’être plus focalisés sur le déroulement du jeu lui-même que sur des tâches logistiques. Le jeu n’en sera finalement que plus fluide et immersif pour les joueurs.

 

Si c’est important et spécifique, pourquoi ce format (nombre de joueurs et durée de jeu) ?

Nous voulons un jeu intimiste, riche en émotion, et très immersif. Il nous faut donc un nombre de joueurs restreint (moins de 30, oui c’est à nouveau vague, on aime bien). Le format, une soirée/nuit, puis une journée/nuit (30h environ), permet d’avoir du temps, et de ne pas avoir des joueurs qui ont l’impression d’avoir dû se presser, de ne pas avoir pu gérer certaines choses. Nous faisons le choix d’un format un peu long, pour que chacun profite pleinement du jeu et de ce qu’il a à offrir, sans avoir à courir en tous sens.

 

S’il y a eu des sessions avant celle-ci, quelles ont été leurs qualités, leurs défauts ? Qu’est-ce qui a changé sur cette autre session ?

Sur la première session, nous avons repéré quelques coquilles (signalées par les joueurs), et également des faiblesses dans 2 personnages, qui nécessitent une réécriture partielle. Pas la révolution, mais des améliorations. Pour le casting, qui était une première pour nous, il y a eu des joueurs placés dans des rôles pas idéaux, et qui auraient probablement mieux profité du jeu dans un autre perso. Nous sommes assez convaincus d’avoir fait mieux à cet égard sur la seconde, notamment parce que nous avons l’aide des joueurs de la première session, qui nous donnent leurs conseils pour le casting. Avoir de nombreux points de vue permet de gagner en objectivité et en visibilité sur les préférences des uns ou des autres, mais aussi dans les affinités possibles entre les joueurs.

Suite à la première session, nous avons eu des retours vraiment très bons globalement, et des compliments qui nous ont beaucoup touchés. Nous espérons donner autant de plaisir aux joueurs de la 2e session qu’à ceux de la première, et même plus !

Pour cette session, qu’est-ce que vous espérez, que diriez-vous à vos joueurs pour être sûrs qu’ils comprennent bien votre volonté ?

Nous espérons des joueurs qui aient envie de s’investir dans cet univers que nous avons la prétention de croire original et mystérieux, de se laisser immerger et submerger par le jeu. Nous avons également la faiblesse de penser que le teaser vidéo réalisé pour la première édition donne un aperçu assez réaliste de l’ambiance du jeu. Il est donc indispensable de le regarder, et de le revoir juste avant le jeu. Nous avons également une bande originale composée d’une dizaine de titres, accessible aux joueurs, et qui permet également de mieux saisir l’ambiance.

Si on devait parler de votre jeu dans une critique sur Electro-GN, quel serait le meilleur angle d’attaque ? De quel aspect de votre jeu devrait-on parler avant tout ?

Certainement des interactions entre les personnages. Elles sont le fondement du jeu, son ADN. C’est certainement également la meilleure manière de parler de l’intensité du jeu sans rien spoiler du scénario ou de l’univers J

 

Il y a d’autres points que vous voulez aborder ? Allez-y lâchez-vous.

L’autre point que nous voulons aborder est la nécessité que nos joueurs nous fassent confiance pour le déroulement du jeu, comme nous leur faisons confiance pour l’interprétation des personnages. L’écriture de Truso nous a pris du temps, sa concrétisation est un vrai plaisir pour nous, et cette deuxième session sera assurément une joie, mais nous insistons sur le fait que certains aspects du jeu peuvent être déroutants (ou pas), et qu’il est important que les joueurs s’investissent complètement dans leurs personnages, en laissant à l’entrée les considérations analytiques du jeu…

http://truso.weebly.com

https://www.facebook.com/pages/Truso-ou-Les-Pierres-du-Silence/234568033264122?fref=ts

4 réactions à Preview de Gn : Truso, ou les Pierres du Silence

  1. Parce qu’on nous a posé la question suite à cet article : la seconde session (en août donc), est complète. En revanche, nous prévoyons à priori 2 autres sessions, probablement autour de avril et septembre 2014. Il est toujours possible (et recommandé) de se pré-inscrire pour ces 2 sessions 🙂

  2. Je suis perplexe. Quel est l’intérêt d’une annonce (preview) pour un GN fermé aux inscriptions, plus ou moins réservé aux copains, avec un background top secret interdisant de décrire ici l’univers, les intrigues ou les personnages ? Bref « on prépare un super GN mais on ne peut rien en dire ».

  3. Euh… Non, le jeu n’est pas fermé aux inscriptions. Cette session est complète, mais on en prévoit au moins 2 autres.
    Pour la première, on avait prévenu qu’effectivement on réservait aux joueurs qu’on connait bien, pour des raisons qu’on a expliquées sur notre site.
    Les sessions suivantes sont plus ouvertes, on fait jouer des gens qui ont envie de découvrir Truso et ses mystères, et qui dans leur pré-inscription montrent qu’ils ont compris l’esprit du jeu, et qu’ils sont en adéquation avec ce qu’on essaie de faire vivre.
    Pour le background top secret, ben oui, c’est comme ça, on assume (bon c’est du med-fan, hein, on n’a pas inventé leau tiède…). Les photos et la bande annonce donnent pas mal d’éléments. Si ça ne donne pas envie, tant pis. On ratera peut être des joueurs à qui ça aurait plu. Et réciproquement.
    Moi quand on me dit « c’est un GN Terres du Milieu », oui je comprends le background, mais finalement, ce n’est pas ça que j’ai envie de savoir. Ce qui m’intéresse, c’est le type de sensations/émotions que les orgas vont chercher à me faire vivre. Nous sommes donc partis du principe que la description du background ne présentait pas un intérêt majeur. En revanche, ce que nous cherchons à faire vivre, c’est de première importance.
    Pour les intrigues et les personnages, c’est un peu la même tisane : les photos de la 1ere session et le teaser suffisent à notre avis. Le jeu reposant sur pas mal de mystère, il faut l’accepter. Pour autant, cela voudrait-il dire qu’on ne doit pas en parler ? Je ne crois pas 🙂

    NB : à titre informatif, nous envisageons de laisser le jeu libre d’utilisation une fois que nous en aurons marre de le faire jouer, ou que nous n’arriverons plus à convaincre assez de victimes… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *