Le teaser de GN pour les nuls

Publié le lundi 19 novembre 2012 dans Articles

Par

Tags: ,

--

Même s’il n’y a jamais assez de GN et que de nombreux joueurs ont encore du mal à réussir à s’inscrire, il est toujours des cas où il reste compliqué de remplir son jeu. C’est pour cette raison qu’en plus de savoir organiser et écrire leurs jeux, les organisateurs doivent savoir comment communiquer autour (ou « le vendre » puisque c’est de ça qu’il s’agit au final). Habituellement, on utilise pour cela une simple image, une composition type affiche de cinéma ou couverture de livre, accompagnée d’un texte court faisant office de pitch. Mais depuis quelques années commence à se populariser une autre forme de communication : les teasers vidéos. Je ne saurais dire lequel fut le premier, j’ai pour ma part découvert cette pratique avec le superbe teaser de l’agonie du poète. D’autres ont suivi, bien moins aboutis et c’est un peu dans le but d’éviter une généralisation des teasers ratés qui pourraient lasser les joueurs et faire perdre du temps et de l’énergie à des orgas avec quelque chose qui n’est absolument pas indispensable que je me permets d’écrire ce petit article.

teaser-grandeur-nature.jpg

Ma philosophie

Même si j’y songe pour l’avenir, je n’ai à l’heure actuelle jamais eu l’occasion de réaliser un teaser vidéo. La raison est plutôt simple, pour le moment j’ai toujours fini mes jeux trop peu de temps avant la deadline pour avoir le temps de faire du montage. Pour autant, en tant que joueur, organisateur, professionel de l’audiovisuel et critique de cinéma amateur, j’ai ma petite idée sur la question et c’est pour ça que je vais vous proposer dix petits conseils pour vous aider à faire votre propre teaser. Mais avant tout ça, j’aimerais discuter de ma vision du teaser vidéo de GN.

À l’heure actuelle, et en toute logique, celui-ci s’inspire de son grand frère le teaser de cinéma. La filiation est d’autant plus évidente lorsqu’on voit certains teasers composés d’un montage de divers extraits de films collant à la thématique du GN, le tout sur une musique classe. Mon avis, c’est qu’il ne s’agit pas de la meilleure piste à suivre. Les teasers de cinéma ne sont rien d’autre que des publicités, ils sont calibrés, rarement réussis et n’apportent rien au film à part de l’audience supplémentaire. Le GN n’a pas pour vocation de faire déplacer les foules ou de générer de l’argent, il a plutôt valeur artistique et ludique, c’est pourquoi en ce qui me concerne j’entrevois une autre direction pour le teaser vidéo, je le verrais plutôt s’inspirer du générique ou de l’introduction. Là où le teaser a une portée trop commerciale et pas assez artistique, le générique possède au contraire quelque chose de noble. Il introduit l’oeuvre, il en condense l’essence et donne envie de la regarder. On peut revoir un générique de nombreuses fois sans se lasser alors que c’est rarement le cas pour un teaser. Les conseils qui suivent concernent aussi bien le teaser classique que ma vision de celui-ci, mais je vous invite à y réfléchir avant de vous lancer.

Quelques conseils

1) Poser les bonnes questions

La première question à se poser étant : avez-vous vraiment besoin d’un teaser ?

Vous allez sûrement trouver qu’il s’agit d »un conseil en bois et pourtant, un teaser vidéo n’est en rien une obligation donc ça vaut le coup de se demander s’il est vraiment utile de le faire, s’il ne vaut pas mieux relire les BGs ou peaufiner les intrigues à la place. Organiser un GN, c’est beaucoup de temp et d’énergie, autant focaliser les deux sur des choses qui servent le jeu plutôt que sur des éléments qui ne serviront qu’à flatter votre ego voire vous desserviront carrément.

2) Savoir de quoi on parle

Vous êtes sur de vous ? Il vous faut un teaser ? Alors la première chose à faire est d’être certain d’avoir bien défini votre jeu. Il faut que vous déterminiez exactement le thème de votre GN ainsi que son ambiance. Ce sont ces deux éléments fondamentaux qui devront ressortir de votre vidéo. En la regardant, le spectateur doit sentir ce que le jeu va lui offrir. Pour parler concrètement, si les séries « Alias » et « Homeland » traitent toutes deux d’espionnages, elles le font de façons radicalement différentes, l’une de façon explosive et l’autre de façon psychologique. Si vous n’avez pas clairement défini votre jeu, vous risquez de faire un teaser à la « Alias » pour un jeu à la « Homeland », ou inversement, et ainsi de ne pas attirer les joueurs qui auraient pu vraiment apprécier votre jeu.

Pour illustrer ce conseil, je prendrai pour exemple le très réussi teaser de Ogham 2008 :

En le voyant, on imagine un jeu médiéval fantastique certes, mais d’un genre particulier : une menace invisible et lourde qui plane, un jeu assez réaliste et à ambiance. Pourtant, une fois sur place, le jeu se révéla un médiéval fantastique plus classique avec plusieurs factions en face à face dont des Elfes et des patrouilles régulières de monstres à combattre, le tout se concluant tout naturellement par la bataille finale du dimanche matin. Rien à voir avec le teaser donc.

3) Faire un choix

À ma connaissance, il y a aujourd’hui deux « écoles » dans la création de teaser et j’avoue ne pas voir comment il pourrait y en avoir d’autres. La première école est celle qui consiste à remixer des sources déjà existantes (principalement de films), tandis que la deuxième consiste à tout réaliser soi-même, comme on le ferait pour un court métrage.

L’avantage de la première école, c’est qu’elle est plus facile. ATTENTION, je n’ai jamais dit que c’était facile, je dis juste que c’est plus facile d’avoir un rendu de qualité quand on a juste à remonter des sources de qualité plutôt que quand on doit tout faire soi-même. Il y a quand même des impairs à éviter, j’en reparlerais plus tard, mais le gros problème de cette méthode, c’est qu’elle induit une image mensongère du jeu. La réalité égale rarement la fiction, votre jeu aura du mal à égaler la qualité de votre teaser et même si les joueurs feront abstraction de la vidéo puisqu’ils savent que ce n’est qu’un teaser, ils seront tout de même inconsciemment marqués au fer rouge par celui-ci. Sans parler du fait que les joueurs peuvent reconnaître vos sources et s’inspirer plus de celles-ci que du teaser lui-même, ce qui peut aller contre l’ambiance que vous cherchez vraiment.

Exemple de première école avec le teaser du rêve d’Absinthe :

Je devrais presque dire contre-exemple car tout aussi réussi que soit le teaser, il n’entacha en rien la qualité du jeu. Peut-être parce que j’avais oublié cette vidéo au moment du jeu, ou plus simplement parce que les sources convenaient à la perfection à l’ambiance du GN puisqu’elles en avaient inspiré l’histoire.

La Deuxième école est à mon sens la plus intéressante, mais surtout la plus dure, car si tout le monde pense que faire de la vidéo est à la portée du premier venu ayant un Iphone, il suffit de traîner un peu sur Youtube pour se rendre compte du contraire. La principale difficulté réside donc tout bonnement dans la réalisation des images, mais la principale qualité est à mon sens une meilleure immersion dans l’univers du jeu.  Je prendrais pour exemple le teaser du Azkaban qui a le mérite de faire partie des deux écoles à la fois.

La première partie du teaser est en effet réalisée par les orgas alors que la deuxième partie est un montage alternant des extraits de films « Harry potter » et de films carcéraux. Pour moi, clairement, la première partie est plus efficace que la deuxième, elle ne montre pas l’aspect carcéral mais on comprend bien qu’on est dans du « Harry potter » qui ne rigole pas. De fait, la deuxième partie gâche un peu la première en rendant l’ensemble trop long et moins digeste.

4) S’unir dans l’adversité

C’est un conseil un peu basique, mais une vidéo, c’est par essence quelque chose qu’on ne fait pas seul. À la limite, si vous optez pour un teaser de la première école, c’est envisageable (et encore, il vous faudra au minimum un regard critique autre que le vôtre avant de finir), mais sinon c’est une erreur. Du coup, comme le teaser n’est pas censé être spoiler, n’hésitez pas à solliciter vos amis et/ou futurs joueurs pour réaliser une oeuvre collaborative. De plus, ne sous-estimez pas l’effet de proximité. Le monde du GN est un petit monde, cela fera toujours plus triper un joueur de reconnaître d’autres joueurs dans une vidéo que de voir Brad Pitt ou n’importe quel vrai acteur (enfin sauf si vous avez vraiment réussi à le débaucher pour l’occasion ;p)

Exemple, cette vidéo tournée lors du Vaccin 3.0 des diseurs de rêves et de la Mesnie des délices que j’ai découverte pour l’occasion :

Ici, la vidéo peut servir de teaser au GN Vaccin 3.1. Difficile de mieux rendre l’ambiance du jeu que de cette façon, surtout que la présence d’une équipe de journalistes dans le jeu s’y prête à merveille et revêt un aspect vraiment ludique et immersif.

5) Soigner l’écriture

Une évidence une fois de plus, mais n’hésitez pas à écrire le scénario de votre teaser avant de le réaliser. Même si vous employez la méthode de la première école, vous ne pouvez pas vous contenter d’empiler les images à la vas-y comme j’te pousse, vous devez trouver l’axe directeur de votre teaser, l’histoire que vous voulez raconter. Prévoyez également, sauf si vous pouvez faire jouer de vrais acteurs, d’éviter au maximum d’écrire des scènes de dialogues. C’est trop compliqué à écrire, jouer, tourner pour que ça ne vous desserve pas au final.

Exemple, le préambule du GN Capes et Crocs :

Ce teaser est vraiment intéressant car il fait office d’introduction au jeu. C’est une histoire originale qui retranscrit bien l’ambiance du jeu (pure conjecture de ma part, je ne l’ai pas joué) et donne vraiment envie. Sans être exceptionnel, le jeu d’acteur passe tout à fait et rend l’ensemble fluide. Il est donc possible de filmer des dialogues, c’est juste très risqué (sans parler d’un autre point sur lequel je reviendrai dans le huitième conseil).

6) Chérissez la musique

Personnellement, je suis convaincu que la musique est la clef de voûte des teasers. Rappelez-vous ma philosophie, on devrait chercher à faire un générique et non un teaser. C’est en ça que la musique est importante, un générique, c’est avant tout une musique qui symbolise l’oeuvre. Je suis convaincu que chaque GN devrait avoir sa propre musique connue des joueurs. Elle ne devra pas forcément être mise sur le jeu (même si c’est à mon avis un plus), mais elle donnera une indication claire de rythme et d’ambiance aux joueurs.

Exemple, l’excellent teaser du Fahrenheit sur lequel je reviendrai un peu plus tard :

S’il y aurait beaucoup à dire, il est avant tout une remarquable démonstration de l’importance de la bande son dans la vidéo comme sur un GN. Le teaser imprime la musique dans le joueur et sur le jeu et confére à l’ensemble l’empreinte martiale et patriotique qui le rend si particulier. Je ne pense pas qu’un seul des joueurs de ce GN ait réussi à oublier cet air depuis.

7) Aller droit au but

Le plus gros défaut des gens qui ne s’y connaissent pas en vidéo, c’est immanquablement de faire trop long. De fait, ces petites approximations qu’on aurait pu passer à une vidéo d’une minute deviennent insupportables.

Qu’on soit clair, dans le domaine de la vidéo, on ne travaille ni à la minute, ni à la seconde, mais à l’image près. Ne pensez donc jamais que ce n’est pas grave s’il y a une minute de trop et ne pensez pas non plus que votre vidéo sera moins bien si elle ne fait qu’une minute. Ils sont très rares les teasers de GN à ne pas devenir ennuyeux passée la première minute, alors visez la concision. Votre teaser n’en sera que plus percutant. Alors, oui, ça vous obligera sûrement à faire un peu de montage son pour raccourcir la musique que vous voulez utiliser, mais ça en vaut la peine.

8) Faites sonner les trompettes

En vidéo, le plus problématique est tout bonnement la gestion du son. Le matériel son est toujours le dernier investissement dont on se préoccupe et c’est souvent là que l’on distingue le plus facilement le professionnel de l’amateur. La majorité des teasers ont réglé ce souci en abandonnant, à raison, l’idée d’une voix off pour privilégier l’usage de cartons (probablement un héritage des teasers de films ou du cinéma muet). Je ne saurais que trop recommander de poursuivre dans cette voie sauf si vous êtes sûr d’avoir le bon matériel et le bon interprète où que votre teaser nécessite absolument une voix off.

Bien entendu, si je ne parle que de la voix off, ça inclut également les voix in (les dialogues filmés), il n’y a rien de pire que des dialogues mal joués et inaudibles, évitez donc ça au maximum.

9) Unifier

Un conseil qui ne concerne que la première école, si vous décidez de compiler diverses sources, assurez-vous qu’elles aillent bien ensemble. Ainsi vous ne pouvez pas simplement mettre du 16/9 après du 4/3 (des images avec des barres noires en haut et en bas après des images sans barres noires). Si vous ne savez pas comment recadrer vos images, je conseillerais tout simplement d’éviter d’utiliser la source qui pose problème ou d’éviter de les enchaîner directement, en intercalant un carton sur fond noir par exemple. Dans le même ordre d’idée, chaque film a son ambiance bien particulière au niveau de l’image. On peut d’un seul coup d’oeil distinguer « Le seigneur des anneaux » de « Donjon et dragons ». Du coup, évitez de mélanger deux films trop différents sans faire subir le moindre traitement à l’image.

Exemple, le teaser du Truso, qui illustre à merveille une unification réussie :

Sur ce teaser toutes les vidéos se sont vues affectées du même filtre marron, cela unifie l’ensemble et donne une ambiance macabre bien particulière à la vidéo.

Contre-exemple, le teaser du St lys qui souffre d’un manque d’unification des images (j’aurais pu également vous remontrer le teaser de l’Azkaban) :

On peut bien voir le problème du mélange de format et ça choque l’oeil, ce qui gène la lisibilité de la vidéo. C’est d’autant plus dommage que dans le cas présent le problème aurait pu être évité en ne changeant de source qu’entre deux cartons (ce qui choque le plus n’est pas qu’il y ait les deux formats dans la vidéo, mais bien qu’on passe directement de l’un à l’autre.)

10) Pensez d’abord au jeu

Avant d’être réalisateur de teaser, vous êtes organisateur de GN, alors pour que votre vidéo ait un maximum d’intérêt, essayez de lui donner une utilité pour le jeu. Je vois au moins deux méthodes possibles pour cela, mais il en existe sûrement d’autres que je n’imagine pas.

La première méthode est de faire que le teaser ait un intérêt direct pour le jeu, qu’il recèle des informations pour le jour J ou qu’il soit même une vidéo du jeu que votre personnage a pu voir. De simple élément de communication, votre vidéo devient un  élément de jeu.

L’autre méthode consiste à dissimuler dans la vidéo des informations qui ne seront compréhensible qu’après le jeu. Ça n’apporte pas grand-chose au jeu en lui-même, mais c’est un vrai plus pour l’après vie du jeu (le GN blues, tout ça, tout ça).

Pour la première méthode, je vous renvoie encore sur le Fahrenheit (patience, on en reparle juste après) et pour la deuxième voici le teaser du Terreur à Arkham en exemple:

Si cette vidéo semble n’avoir ni queue ni tête, elle devient pourtant en partie compréhensible une fois qu’on a joué le GN.

Dissection d’un Teaser : Fahrenheit : target= »_blank »>http://fahrenheit-le-gn.blogspot.fr/

Comme promis je reviens sur le teaser du Fahrenheit qui est à mon goût, à l’heure actuelle, le meilleur teaser de GN que j’ai eu l’occasion voir. Je ne dis pas qu’il est parfait, il a quelques défauts dont quelques longueurs et le fait que les peuples ne correspondent pas vraiment aux documents de jeu, mais il a tellement de qualités en dehors de cela que les défauts en deviennent presque inexistants.

1) La musique : la musique du teaser est l’hymne de l’univers dans lequel on joue. Il sera donc joué et même chanté par les joueurs durant le jeu. À ma connaissance, personne n’a réussi à oublier cet air (alors que le film n’a sûrement pas réussi à l’imprimer aussi bien dans l’esprit de ses rares spectateurs).

2) L’écriture : le teaser consiste en une simple présentation de l’univers de Fahrenheit, ni plus, ni moins, c’est presque une publicité telle que celle qu’on voit défiler sur le réseau Fed-Net durant le jeu.

3) Immersion : le teaser se termine sur le lancement des News du Fed Net, un élément qu’on retrouvera également dans le jeu. Non content de pouvoir faire partie du jeu, ce teaser en dévoile des éléments concrets.

4) Efficacité : le teaser n’essaye pas de raconter ce que sera le jeu, il se contente d’en planter le décors. Une efficacité rare puisque la majorité des teasers essayent de décrire ce qu’on trouvera sur le jeu.

5) Simplicité : Pas de grandes phrases qui ne veulent rien dire ou de citations,  on se concentre sur l’essentiel : l’univers.

S’il est imparfait, ce teaser est remarquable car il sert son jeu, il est ludique, immersif et fun. Bien entendu, tous les jeux ne se prêtent pas à un tel traitement, mais autant y réfléchir.

Orgie de teaser :

Voici quelques liens vers de bons, voire très bons teasers que j’ai pu voir et dont je n’ai pas forcément eu l’occasion de parler, n’hésitez pas à mettre vos liens dans les commentaires qu’on puisse en découvrir encore d’autres.

– Show 7

 

 – été 36:

– Noces de cendres :

http://agoniedupoete.fr/NocesDeCendre/BA%20-%20Noces%20de%20Cendre.mp4

– L’agonie du poète :

http://agoniedupoete.fr/Pouet/Trailer%20Agonie.mp4

Et des tonnes d’autres vidéos de GN ici :

– Festival du court de GN: http://www.dailymotion.com/FedeGN#video=xba8be

Add on :

Je me permet un petit ajout à mon article suite à une discussion avec Frédou dont je vantais les mérites du teaser de « l’agonie du poéte ».

Celui-ci m’a fait part d’un autre teaser, celui de « le train sifflera » une de ses plus anciennes créations.

http://www.agoniedupoete.fr/Claire.Fred/video/Trailer%20Western.mp4

Ce teaser date de 2001 et fait suite à une premiére édition du jeu. L’une des joueuses, Aurélie, ayant apprécié le jeu s’est prise d’envie d’en faire une petite vidéo. Celle-ci n’avait donc rien d’un teaser à la base, il s’agissait plutot d’un film souvenir, mais présentant si bien le jeu que Frédou à commencé à l’utiliser comme teaser et a avoir envie d’en réaliser d’autres.

Personnellement, j’aime beaucoup cette vidéo, et elle me donne vraiment envie de jouer ce jeu. Bien sur, elle est beaucoup trop longue mais il faut voir qu’elle n’avait pas le même but qu’un teaser. Elle était destinée à des gens connaissant déjà le jeu et fonctionnait sur le registre de la nostalgie, un sentiment qui se prête bien à la longueur. Ce qui n’a rien à voir avec un teaser qui n’existe que pour susciter la curiosité, un sentiment peu patient.

En dehors, de sa longueur, on remarquera que la vidéo fonctionne comme un générique télé avec une musique entétante la présentation de l’univers et des personnages. A cela s’ajoute pourtant quelques « catch phrases » pour donner une première idée de l’histoire.

Bref, dés les débuts du teaser de GN ont trouvait déjà quelques pépites, nul doute qu’on en exhumera d’autres, et j’espère que mes conseils aiderons à en voir fleurir de nouveau.

Je terminerai par une petite précision. On m’a repproché de faire l’apologie du court et de favoriser la standardisation du format teaser. Comprenons nous bien, mon propos n’est pas d’imposer un standard. On peut surement réaliser de très bon teasers de plusieurs minutes (en matiére de cinéma, celui de « Cloud atlas » m’a mis une belle claque notamment) mais c’est risqué surtout lorsqu’on ne s’y connaît pas vraiment. Ce que je conseille donc, de la même façon que je ne conseillerais pas à un orga débutant en GN de se lancer dans un jeux de 4 jours avec 100 participants, c’est de plutôt viser au plus simple, à moins de savoir exactement pourquoi faire autrement et d’être sur que ça ait un intérêt.

The following two tabs change content below.

Fenriss

Derniers articles parFenriss (voir tous)

13 réactions à Le teaser de GN pour les nuls

  1. Bien de la balle ce petit papier. Merci Fenriss!

  2. Oui merci pour cet article, on ne parle pas assez souvent de l’importance des teaser.

    Beaucoup d’orga sous estiment leur impact sur les inscriptions. Quand on manque de pnj, ca peut être un bon moyen d’accrocher du monde.  Par contre si c’est ennuyeux et morne, ca peut
    déforcer la campagne de recrutement.

    Pour avoir participé à la création et au montage  du teaser de vaccin, c’est clair que le montage est loin d’être évident, voir carrément prise de tête. (Merci à Dr jo pour ses talents
    et sa connaissance de « première » )

    Nous envisageons de réaliser un  teaser scénarisé ou l’on utilisera les pnj cléfs du gn mis en situation.  On verra bien ce que ca donne ^^

     

     

  3. T’es viré.

    Bisous. <3

  4. N’oublions pas les trailers de l’Ultime Western :

    – 2012 : http://www.youtube.com/watch?v=oH7nJwfAshw

    – 2014 : http://www.youtube.com/watch?v=sL0yp9l2G0Q

  5. Je suis totalement d’accord avec toi, sur la durée qui doit être adaptée, sur l’écueil fréquent qui est de faire trop long pour ce qu’il y a à dire, sur le risque qu’il y a de le rater si on n’en
    a pas les compétences… et en même temps, pour cela, inciter à faire court, ça me donne des boutons.

    Je crois que le trailer remplit deux fonctions, une d’accroche pour le curieux, une de premier pas immersif dans le contexte du jeu pour celui qui est déjà intéressé. Pour le premier point, il
    faut en effet que ce soit plutôt court pour séduire. C’est la bande annonce de cinoche du film dont on ne sait rien. Pour le second point, au contraire, le joueur est déjà intéressé et veut en
    découvrir le plus possible. Et ça me fait plus penser au mini-épisode qui vient de sortir pour annoncer le docteur de Noel. On a qu’un regret c’est qu’il s’arrête.

  6. Pour parler du teaser du Fahrenheit, mais je pense que c’est aussi vrai pour d’autres. En plus de présenter l’univers, il avait comme finalité d’abord de se faire plaisir (ce qui n’est pas rien) et
    aussi de bien cerner les possibilités offertes par l’outil de montage vidéo. Une fois que nos forçats du montage ont oeuvré, ça permettait aussi de se le repasser pendant les phases d’écriture pour
    un remontage de moral quand il le fallait. Je suis d’accord avec tout ce que tu écris. Je pense que le plaisir des gentils z’orgas n’est pas non plus à mettre de côté.

  7. Je m’attendais à plus méchant, la présentation est intéressante, les critiques bien argumentées et plutôt bienveillantes.
    Je contribuerais juste en disant que différents teasers n’ont pas forcément le même objectif. Avec Fahrenheit, on voulait vraiment faire une présentation succinte du monde parce qu’on tenait à
    poser son caractère unique et le fait qu’on faisait pas un « équivalent Star Wars » ou du genre. On a eu aussi la chance de trouver la musique parfaite. Sur Absinthe, c’était plus une simple mise
    dans l’ambiance, servie par le fait que la source cinéma avait une emprunte profonde sur le jeu puisqu’une inspiration directe et assumée du cadre.
    En ce qui me concerne le modèle du teaser reste l’Agonie du Poète, qui a d’ailleurs beaucoup des qualités que tu décris : une musique signifiante y compris dans le jeu, des images qui servent à
    la fois à mettre dans l’ambiance et qui en même temps permettent une lecture du jeu à différents niveaux de compréhension, et un montage très soigné.

  8. Le principal attrait d’un teaser, c’est de flatter l’ego des orgas qui l’ont commis ! et de recevoir le plus de « Ca donne envie! »

  9. Moi rien que pour le fait que tu mentionnes le teaser du Truso d’un point de vue positif (oui, bon, ok, c’est juste pour l’usage d’un filtre couleur), ben je dis que ton article est bon. En toute
    flagornerie.

    Plus sérieusement je te rejoins sur l’ensemble des points. Notamment le : « faites pas trop long ». Echec critique pour ma part.

  10. Un teaser  (ou une vidéo post GN) ne me semble pas forcément lié au planning du GN en lui même: c’est aussi un loisir (autant que d’aller au ciné) que je compte complétement à part de
    l’organisation en elle même, sur mon temps de loisirs (même si la conception de GN est un loisir, il ne faut pas oublier le reste 😉 )

    Donc la vision de « sacrifier » du temps pour s’en occuper ne me semble pas légitime, car le teaser facultatitf, et comme rappelé par d’autres commentaires, c’est surtout de se faire plaisir (et de
    faire plaisir). 🙂

    Accessoirement, ça peut etre un excellent pretexte pour se retrouver entre pote et faire les idiots pendant une après midi!

  11. Et hop, j’ai mis moins longtemps  craquer que je ne l’aurais cru. Voila mon teaser pour un gn en cours d’écriture http://www.youtube.com/watch?v=x0A0m5UYmDI

  12. vivement la preview

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *