Preview de GN : Institut Nicolas Flamel : Sortie Scolaire

Publié le vendredi 1 mars 2013 dans Previews de GN

Par

Tags: ,

--

Titre du jeu de rôle Grandeur Nature : Institut Nicolas Flamel : Sortie Scolaire

Association organisatrice : Simulacre

Date du jeu : Session n°1 les 8 et 9 mai 2013 / Session n°2 les 11 et 12 mai 2013

Durée de jeu : début du jeu à 15h00, fin du jeu dans la nuit, environ 2h00.

Nombre de Pjs : 16

Nombre de Pnjs : 8

A-t-il déjà été organisé, et si oui, quand ? Non 

Les auteurs : Agathe Cilia, Julien Leclercq, Juliette Besse, Marie Meyer, Simon Blanc

institu-nicolas-flamel

Présentez-nous un peu l’asso et son identité !

Simulacre est une association basée à Courcouronnes (91) qui promeut différentes formes de jeu : jeux de plateau, jdr, GN.

Suite à deux années d’intense réflexion où nous nous sommes essayés à l’organisation de GN entre amis, nous avons décidé de passer à la vitesse supérieure en 2011 et d’ouvrir nos horizons à de nouveaux joueurs… C’est là qu’est née Simulacre. L’association a à son actif des « GN de soirée » dans les univers du Monde des Ténèbres et de Resident Evil, une journée enquête/action en ville toujours dans l’univers du Monde des Ténèbres et un GN « Nosgoth ».

Simulacre organise également chaque mois une soirée jeu de rôle et/ou de société en partenariat avec la mairie de Courcouronnes. Dans ces soirées, il est proposé des initiations au GN par le biais des activités que nous proposons. Ces soirées sont ouvertes à tous et brassent une grande variété de personnes jeunes ou moins jeunes.

L’association a pour but de faire en sorte que n’importe qui puisse faire du GN, grâce à un soutien associatif. Cela permet un grande diversité dans nos thèmes / univers de jeu.

Plusieurs projets sont actuellement en cours, en parallèle, car les équipes d’orgas ne sont pas les mêmes pour chacun de nos événements. Outre le GN que nous allons vous présenter, une journée « Monde des Ténèbres » est par exemple prévue, avec la ville de Courcouronnes (91) pour décor.

Et vous ? Le groupe des auteurs, qui êtes-vous ?

Nous sommes en premier lieu des joueurs invétérés et des GNistes passionnés ! Amis réunis puis dispersés par les hasards de la vie (de Paris à Toulouse en passant par la Bretagne !), nous avons un jour eu envie, comme tant d’autres, de proposer à d’autres joueurs le GN dont nous-mêmes avons toujours rêvé…

Nous avons chacun nos spécialités et nos points forts, l’objectif étant d’en tirer un maximum parti pour qu’aucun aspect du jeu ne soit négligé : scénario, scénographie, costumes, décors, etc !

D’où vient l’idée de ce jeu, qu’est-ce que ce jeu est et qu’est-ce qu’il n’est pas ?

Le jeu a pour objectif de plonger les joueurs dans une ambiance intense, de les immerger réellement dans l’univers que nous avons imaginé à partir du monde d’Harry Potter : l’Institut Nicolas Flamel. Cette école de sorcellerie privée française, calquée sur le modèle des ESC et autres Sciences-po, accueille les meilleurs sorciers de France et d’Europe. L’enseignement de l’alchimie et d’une magie tirée des éléments -redoutable- y est privilégié. Notre but est de présenter l’INF, son fonctionnement, et de tester un système de gestion de la magie innovant (cf. : infra). Le but étant d’introduire un futur GN de plus grande ampleur, de type « école ».

Précisons pour les fans de la saga de JK Rowling que notre GN n’est pas une « reconstitution » : les possibilités de jeu ont toujours primé dans nos choix sur le respect de l’univers.

Il s’agira donc d’une aventure, courte et rythmée, où les actions, énigmes, épreuves, découvertes, etc, vont s’enchaîner rapidement. Nous sommes partis de la caricature du « porte-monstre-trésor » que beaucoup dénigrent, mais à laquelle nous espérons rendre ses lettres de noblesse : se prendre au jeu, oublier même que l’on joue, n’est-ce pas cela qui marque nos meilleurs moments de GN ?

Que les lecteurs d’electro-gn se rassurent, nous n’en sommes pas restés à ce schéma un peu simpliste de « l’aventure » et nous avons travaillé nos personnages pour leur donner une forte personnalité, et des intérêts personnels à défendre… Par ailleurs, une attention toute particulière est donnée aux costumes, décors, effets spéciaux (vive la R&D ! Cf. : plus bas…), docs et objets de jeu, pour faciliter au maximum l’immersion.

Dans cet ordre d’idée, les docs « hors-jeu » sont limités au maximum : la traditionnelle « Liste des sorts » par exemple, a été intégrée dans un manuel scolaire roleplay et le « Livre du monde » est la plaquette officielle de l’Institut… Et pour les autres (règles du jeu, lettre d’intention…), nous avons veillé à proposer un design cohérent, à la limite du doc de jeu.

Le google doc public du GN (Une plaquette d’information incroyable, le livre de magie et une lettre d’intention des organisateurs).

 

Qui sont les personnages (en gros) et quelle est la raison de leur présence ?

Le GN a pour cadre une sortie scolaire, organisée pour les meilleurs éléments de l’INF. Une excursion pendant laquelle ils devront mettre en pratique les cours reçus à l’institut. Les personnages joués sont donc des élèves en formation, de 19 à 21 ans, qui vont sortir du quotidien de l’école.

Comment travaillez-vous ? Avez-vous une méthode d’écriture ? Écrivez-vous vos fiches dans votre coin ? Quelle est votre méthode, telle que vous l’expliqueriez à un nouveau venu dans l’équipe ?

Du fait de notre dispersion aux trois coins de la France, nous n’avons pas tellement le choix : nous nous réunissons peu, uniquement pour décider des grandes orientations du jeu, pour tester nos « innovations » (patience, ça vient !), et nous répartir les tâches.

Nous travaillons ensuite sur des documents partagés grâces aux moyens modernes de communication, ce qui permet de suivre en temps réel ce que font les autres et d’échanger facilement sur les différentes questions… Nous avons en particulier un document de synthèse, qui répertorie toutes les questions qu’un orga souhaite faire valider à toute l’équipe : nouvelle idée de scénar, d’objet de jeu, avis sur ce qui a été écrit, etc.

… ce qui ne nous empêche pas de passer nos journées au téléphone à l’approche d’une deadline !

 

Logistiquement, c’est un challenge ? Pourquoi ce site de jeu, ces décors ? S’il y a des règles de jeu spécifiques, qu’apportent-t-elle au jeu ?

Il y a une chose qui nous tient à cœur, c’est de mettre en place un « nouveau » système de magie en GN et de voir s’il tient ses promesses. En effet, nous mettrons à disposition des joueurs des baguettes électroniques qui permettent de simuler le lancer des sortilèges… et surtout leur échec.

En effet, habituellement, la magie est jouée de deux façons : soit elle réussit automatiquement (sous condition parfois : réserve suffisante de « points de magie » ou équivalent), soit l’échec est simulé par le tirage au sort aléatoire de billes contenue dans une poche « invisible » que le joueur transporte avec lui.

Aucune de ces deux solutions ne nous paraissaient correspondre à l’usage de la magie dans le monde d’Harry Potter : les capacités des sorciers ne sont pas limitées (arf zut, j’ai plus de mana, je vais dormir une nuit et demain je pourrai Avada Kedavrater Voldemort !), mais le lancement des sorts peut échouer (rappelez-vous ce cher Néville Londubat…).

Avec nos baguettes (copyright Mino$), la réussite et l’échec sont générés aléatoirement : si la LED au bout de la baguette s’allume en vert, tout va bien, si elle s’allume en rouge, gare à vous !

Vous trouverez plus de précisions à ce sujet dans nos règles du jeu, notamment sur les conséquences du niveau du personnage et de l’enchaînement des lancers sorts sur les probabilités d’échec et de réussite.

Nous espérons apporter de la fluidité au jeu, mais surtout plus de pression et d’immersion pour le joueur, qui n’est pas à l’abri d’un échec sans avoir à farfouiller dans un sachet pour tirer des billes de couleur.

 

Si c’est important et spécifique, pourquoi ce format (nombre de joueurs et durée de jeu) ?

Ces GN (deux sessions sont d’ores et déjà prévues) sont des petits formats en termes de nombre de joueurs et de durée de jeu… Le but est de faire de la qualité plutôt que de la quantité !

Un petit format nous permet de donner plus d’attention aux joueurs et aux événements et de maintenir le rythme. Il y a en effet toujours un moment sur un week-end GN où l’on souffle, où l’on se déconnecte, ne serait-ce que lorsque l’on rentre dans sa tente Quechua pour quelques heures de sommeil… Sans parler du « creux du samedi après-midi » que beaucoup d’entre vous doivent connaître.

Nous avons conscience qu’il est extrêmement difficile pour des orgas de garantir du jeu et une ambiance en permanence (même si certains y arrivent, chapeau !)… Réduire le temps de jeu, c’est diminuer cette difficulté !

Les souvenirs que l’on garde en mémoire sont ceux liés à des émotions fortes… À nous de les susciter chez nos joueurs pour qu’ils se souviennent longtemps de notre GN et le classent dans leur « Top 10 » (sans vouloir être prétentieux) !

Pour cette session, qu’est-ce que vous espérez, que diriez-vous à vos joueurs pour être sûrs qu’ils comprennent bien votre volonté ?

Nous avons fait une lettre d’intention pour justement essayer de faire comprendre vers quel genre de jeu nous essayons de tendre, nous invitons les personnes à la lire avant de s’inscrire. Si on doit la résumer en quelques lignes, disons que l’on recherche un jeu assez immersif, dans une ambiance sombre, émotionnellement riche. Le joueur aura toujours quelque chose à faire, et d’ailleurs, s’il a le temps de tout faire c’est que nous n’aurons pas atteint notre objectif !

 

Si on devait parler de votre jeu dans une critique sur Electro-GN, quel serait le meilleur angle d’attaque ? De quel aspect de votre jeu devrait-on parler avant tout ?

Nous sommes particulièrement fiers de notre système de magie… Nous l’avons testé entre nous lors d’un week-end en simulant des combats notamment, et nous avons adoré ! À partir d’un certain point, les possibilités de la technologie et de l’électronique sont effectivement… magiques !

Vous vous rappelez de cette pub où un petit garçon, casque de Dark Vador sur la tête, cherche à utiliser la force tout autour de lui, et que finalement, c’est la commande à distance d’une voiture par son père qui lui fait croire qu’il a réussi ? Et qui l’émerveille ? Eh bien, c’est cet émerveillement que nous cherchons à apporter à nos joueurs… Nous sommes tous des enfants avec un casque de Dark Vador sur la tête, à la recherche d’un peu de merveilleux.

 

Il y a d’autres points que vous voulez aborder ? Allez-y lâchez-vous. Parce qu’à l’oral c’est ce qui se passerait, mais par écrit, nous ne pouvons pas rebondir sur vos réponses pour creuser le sujet.

Malgré ce que nous avons pu écrire ci-dessus, nous avons voulu rester modestes… Nous parlons « d’immersion » mais nous ne nous comparons pas avec des GN du courant « scandinave » (par exemple) où l’accent est mis sur la psychologie, le rapport du joueur au jeu, au réel, à des émotions profondes… Nous voulons une ambiance sombre, mais seulement pour que nos joueurs sursautent et se fassent peur au moindre grincement de porte, pas pour « aborder des thèmes adultes et difficiles » comme cela peut être le cas ailleurs.

L’immersion que nous proposons passe par des choses très simples : combattre un monstre, résoudre une énigme, fabriquer une potion… Le tout est que les joueurs y croient et s’y donnent à fond !

il ne reste qu’une place de joueuse pour la session du 8/9 mai, 5 places de PNJ pour chacune des deux sessions (soit 10 places au total).
institut.nicolas.flamel@gmail.com

Une réaction à Preview de GN : Institut Nicolas Flamel : Sortie Scolaire

  1. Bonjour, suite a des desistements des places de joueurs sont de nouveau disponnible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *