Preview : Agent Double

Publié le mercredi 22 mai 2019 dans Previews de GN

Par

Tags: ,

--

Titre du jeu de rôle Grandeur Nature : Agent Double

Association organisatrice : 100 balles et 1 mars

Localisation : Bordeaux (mais très facile à organiser ailleurs)

Durée de GN : 2 h

Nombre de PJ : 1

Nombre d’organisateurs : 1 (nombre de PNJ : information classifiée)

L’auteur : Victorien Marchand « Thren »

Le scénario : téléchargeable sur http://www.murder-party.org/agent-double-gn/ , n’hésitez pas à l’organiser chez vous !

D’où vient l’idée de ce GN, qu’est-ce que ce GN est et qu’est-ce qu’il n’est pas ?

L’idée de faire un GN d’espionnage qui se déroulerait en pleine ville me trotte dans la tête depuis longtemps mais se heurtait à d’importants problèmes d’organisation. L’idée a finalement germé après avoir organisé quelques parties de « Tant d’espace », un GN intimiste à deux joueurs qui se déroulait en public, dans un café. Pourquoi ne pas créer un tout petit format, facilement rejouable, dont l’immersion puisse reposer sur le fait de jouer dans un lieu public ?

C’est un GN qui se veut un hommage aux romans d’espionnage. Il est court mais dense.

Ça n’est pas un GN transparent, une fiche de personnage est écrite pour le joueur ou la joueuse et le secret fait partie intégrante du jeu.

Qui sont les personnages (en gros) et quelle est la raison de leur présence ?

Qu’est-ce qui se passe dans la tête d’un agent secret qui hésite à trahir ? Et à quoi peut-il bien occuper le temps qu’il a avant que la rencontre avec un espion ennemi n’ait lieu ?

L’agent Renard (indifféremment un homme ou une femme) est un agent secret expérimenté qui travaille pour le service d’espionnage d’une grande puissance. Il a été chargé d’une mission de routine dans une ville d’importance moyenne.

C’est le seul joueur de ce GN.

Comment travaillez-vous ? Avez-vous une méthode d’écriture ? Écrivez-vous vos fiches dans votre coin ? Quelle est votre méthode, telle que vous l’expliqueriez à un nouveau venu dans l’équipe ?

C’est un GN pour une personne seule qui a été écrit par un orga seul. L’écriture s’est faite naturellement une fois l’idée trouvée.

Logistiquement, c’est un challenge ? Pourquoi ce site de jeu, ces décors ? S’il y a des règles de jeu spécifiques, qu’apportent-t-elle au jeu ?

Ce GN se joue à la fois dans le plus immersif et le plus simple des décors : une ville. Pour l’organisateur, ça demande un peu de repérage préalable et une bonne connaissance de sa ville (ou d’un quartier). C’est aussi une excellente façon de redécouvrir sa ville sous un autre jour.

Ce jeu se déroule dans un univers où le téléphone portable n’existe pas. Pas de GPS pour trouver son chemin, pas de QR codes, pas de réalité augmentée : c’est l’espionnage tel qu’il aurait pu être n’importe quand dans le passé.

Si c’est important et spécifique, pourquoi ce format (nombre de joueurs et durée de jeu) ?

Mes ambitions en termes d’écriture de GN se heurtent souvent à ma grande fainéantise. Un petit format comme celui-là permet de fignoler l’écriture et les détails, de réorganiser facilement des sessions, de faire jouer tant des Gnistes confirmés que des débutants.

S’il y a eu des sessions avant celle-ci, quelles ont été leurs qualités, leurs défauts ? Qu’est-ce qui a changé sur cette autre session ?

Au début l’idée du GN pour un joueur peut passer pour un troll mais les sessions jouées confirment qu’il n’y a pas d’ennui ni de temps mort sur ce format.

Pour le reste, je ne suis pas autorisé à divulguer davantage d’informations sur les sessions déjà jouées.

Pour cette session, qu’est-ce que vous espérez, que diriez-vous à vos joueurs pour être sûrs qu’ils comprennent bien votre volonté ?

Faites carburer à plein votre cerveau et votre imagination. Réfléchissez dans tous les sens, imaginez ce que ferait l’ennemi à votre place. Laissez-vous emporter par le paradoxe de l’agent double, triple, quadruple. Voyez votre ville avec des yeux différents, celui d’un agent au bord de la trahison. Et enfin, cette heure et demie vous appartient : vous avez la ville comme terrain de jeu, faites-en ce que bon vous semble.

Si on devait parler de votre jeu dans une critique sur Electro-GN, quel serait le meilleur angle d’attaque ? De quel aspect de votre jeu devrait-on parler avant tout ?

Si on retrouve souvent les intrigues d’espionnage un peu partout dans n’importe quel GN, c’est parfois plus du James Bond que du John Le Carré. Ici, la psychologie du personnage tient une place importante. Le jeu est techniquement singulier (jeu court à joueur unique joué en ville), mais c’est avant tout un jeu d’espionnage.

Et vous ? L’auteur, qui êtes-vous ?

Comme beaucoup, je suis un rôliste qui a évolué vers le GN. Amateur de tous types de format, je découvre depuis quelques années des GN courts (« Tant d’espace », « entretien avec un tueur ») en tant que joueur et organisateur, sans délaisser pour autant les formats longs plus classiques.

Présentez-nous un peu l’asso et son identité !

Cent balles et un mars est une asso bordelaise qui organise des GN dans le sud-ouest de la France. Elle n’a pas de ligne directrice et soutient la création de GN de tous types. Une seule contrainte : ses GN sont accessibles financièrement à tous et le prix maximal d’un GN est de 15 € 24 (les plus de vingt ans comprendront).

2 réactions à Preview : Agent Double

  1. Bravo !

  2. Bravo à toi. L’idée de ce GN m’est venu juste après avoir organisé une session de “Tant d’espace”…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.