Preview de GN : 40K inquisitor

Publié le lundi 20 août 2018 dans Previews de GN

Par

Tags: , ,

--

Titre du jeu de rôle Grandeur Nature : GN : 40K inquisitor

Association organisatrice :  Portée par ACP – Les Mines du Roi Nain.

Date d’ouverture des inscriptions : 18/08/2018

Lien vers les inscriptions ou pré-inscriptions : Lien Helloasso

Localisation : Les mines du roi nain, 239 Rue Louis Portebois, 60290 Laigneville, Picardie, France

Date du jeu : 13/10/2018

Durée de jeu : Une journée jusqu’à 2H du matin le 14/10/2018

Nombre de Pjs : 30-35

Nombre de Pnjs : 20

A-t-il déjà été organisé, et si oui, quand ? : Non, il s’agit d’une première

Les auteurs : Akim Rhallab & Remi Descard

D’où vient l’idée de ce jeu, qu’est-ce que ce jeu est et qu’est-ce qu’il n’est pas ?

A.R :  Le jeu vient de l’idée qu’il n’y a que deux GN 40K en France. Étant un fanatique de 40K depuis les figurines et le premier « Warhammer 40K : Dawn of war », j’ai énormément apprécié la passion de chacun des joueurs, ainsi que les efforts portés sur les costumes et le jeu d’acteur des personnages, autant lors des batailles que de la vie quotidienne.

Le seul point qui m’avait marqué était le manque d’immersion lors des phases de tirs avec les nerfguns. Même le plus gros GN 40K étranger « Unto the Darkness » utilise des nerfs pour simuler les tirs, sauf que comment imaginer un tir de mitrailleuse lourde avec 3 fléchettes en mousse ?

Cet aspect me paraissait suffisamment important pour faire des recherches et me rendre compte que les GN avec de la mêlée et de l’airsoft étaient assez rares notamment pour des raisons de sécurité.

C’est pour cela qu’après concertation et conseils notamment auprès de Laurent des mines du roi nain et de la FédéGN (merci Aurélie), nous avons lancé la construction de ce GN.

Mon objectif en tant que rôliste c’est de construire un GN 40K simulationniste, avec des armes d’airsoft représentant les tirs et un large usage de la pyrotechnie (grenade, piège, pétard, fumigène) et de la technologie (QR code, jeu de hacking sur tablette, audiologs, radio, communication audio vidéo) pour limiter les annonces et interactions « hors-jeu » non représentées physiquement.

Le jeu est basé sur le JDR Dark Heresy : Enquête, infiltration, action. En quelques mots, un mystère se cache au cœur de l’imperium, les joueurs enquêtent et trouvent des indices. Bien entendu ils finissent par débusquer le complot Alien/mutant/hérétique juste à temps pour le climax final à coup d’épée tronçonneuse et de grenade incendiaire.

Et avis aux amateurs de Metal Gear, nous aurons un aspect infiltration, où les joueurs pourront tenter d’infiltrer une base de PNJ sans déclencher l’alarme.

C’est un GN avec une part importante d’action, mais les participants devront aussi jouer en équipe et avec finesse et diplomatie pour obtenir des informations des différents personnages qu’ils croiseront et atteindre leurs objectifs. D’autant que les différentes organisations impériales représentées sur place n’ont pas les mêmes objectifs ni les mêmes méthodes.

L’intrigue sera présente, mais suffisamment simple pour permettre à tout le monde de suivre, de participer et d’y contribuer. Des dilemmes moraux seront présents et forceront les joueurs à poser des choix éthiques pour réussir leur mission. Les phases d’interactions non guerrières seront bien présentes et serviront à la narration.

Ceci dit l’aspect action et compétitif est clairement assumé, la survie entre les combats et les pièges sera difficile. Cependant les joueurs n’ont pas des cartouches incendiaires et des lance-flammes pour enfiler des perles.

Qui sont les personnages (en gros) et quelle est la raison de leur présence ? Que vont-ils faire pendant le jeu ?

Les personnages sont des servants de l’imperium appartenant à différentes organisations.

  • L’Astra Militarum, les officiers et soldats professionnels de la garde impériale et de la force de défense planétaire.
  • L’Adeptus Arbites, dont les membres sont dédiés au maintien de l’ordre et aux enquêtes de police.
  • L’Adeptus Ministorum, dont les zélés membres forment l’église de l’imperium.
  • L’Adeptus Mechanicus, dont les membres mi-homme mi-machine sont responsables du maintien et de l’utilisation de la technologie.
  • La Sainte inquisition de l’empereur, dont les agents sont spécialistes de l’infiltration et des enquêtes.

Nous aurons 10 classes disponibles avec des nombreux choix d’équipement et de compétences pour plaire à tous les types de jeu. Les joueurs peuvent ensuite construire leur background et leur tenue par eux-mêmes. Nous aurons différents types de gardes impériaux. De l’infanterie de siège au médecin en passant par le sergent. Mais il sera aussi possible de choisir des technos prêtres ou des croisés de l’inquisition.

Ils doivent enquêter sur une rébellion de prisonniers dans un complexe industriel impérial. L’inquisition a juste eu le temps de mettre sur pied une équipe d’intervention et il est normal que les personnages ne se connaissent pas.

Durant le jeu, les joueurs seront laissés en totale autonomie avec un support à distance du QG orbital et quelques instructions. En pratique ils devront envoyer des éclaireurs, choisir les objectifs de leur mission en lien avec le QG, interroger les membres survivants du complexe, comprendre ce qu’il s’est passé et affronter les adversaires s’opposant à l’imperium avant de faire un briefing vidéo à leur QG.

Ils seront divisés en escouades et les chefs d’escouade pourront demander un soutien et des ravitaillements aériens limités, ce qui implique un aspect gestion des ressources non négligeable.

 

Comment travaillez-vous ? Avez-vous une méthode d’écriture ? Écrivez-vous vos fiches dans votre coin ? Quelle est votre méthode, telle que vous l’expliqueriez à un nouveau venu dans l’équipe ?

C’est très simple, nous travaillons au fil de l’eau, chacun s’occupe d’une partie avec une autonomie totale et appelle les autres membres de l’équipe pour conseil et relecture.

Je m’occupe des règles de jeu, de la logistique, du budget, et de la communication. Remi s’occupe du scenario, des PNJ histoire et de la relecture des règles.

Nous avons aussi un monteur vidéo et des acteurs de voix pour les audiologs pour l’histoire.

 

Logistiquement, c’est un challenge ? Pourquoi ce site de jeu, ces décors ? S’il y a des règles de jeu spécifiques, qu’apportent-t-elle au jeu ?

Le site des mines est un excellent moyen de fournir un site de jeu oppressant. Nous nous concentrons surtout sur les éléments de jeu. Par exemple, comment matérialiser une porte avec un champ de force et une phase de hacking que sur les décors « passifs ». Le but est de maximiser l’interaction avec les éléments mis en place par l’organisation, nous compterons surtout sur la narration, les effets sonores et les personnages pour immerger les joueurs plus que sur les décors.

La connaissance à la fois du terrain et du monde de l’airsoft fut importante pour déterminer le type de réplique à utiliser pour permettre au jeu d’être sûr tout en permettant le corps à corps.

Concernant le système de règles. Il se veut le plus simple possible avec le minimum d’annonces et de complications hors-jeu en application du principe de réalité « WYSIWYG » « What you see is what you get. »

Par exemple, un masque à gaz porté réellement protègera réellement des effets de gaz en jeu. Des vraies grenades d’airsoft représenteront les explosifs. N’importe qui pourra utiliser un fusil à lunette s’il en a réellement les compétences en dehors du jeu.

Le mêlée avec des armes de GN sera possible et le système de jeu permettra d’avantager les actions de charge en mêlée pour avoir l’effet 40K. J’invite d’ailleurs nos lecteurs à voir le trailer du premier « Dawn of War » pour vous rendre compte de la violence de l’univers.

Dans cet esprit l’ensemble porte à la violence des affrontements et la mort rapide des personnages. Ils doivent comprendre que ce ne sont que de simples humains poussés dans des engagements dangereux et la mort sera omniprésente.

D’un point de vue du jeu, les règles et le scénario prévoient des renforts pour compenser les pertes joueurs. Ainsi la mort est un élément normal de l’histoire et de la narration sans être pénalisant pour les joueurs qui peuvent poursuivre leur aventure avec un personnage remplaçant.

 

Si c’est important et spécifique, pourquoi ce format (nombre de joueurs et durée de jeu) ?

Le format de jeu doit être suffisamment court pour être intense avec des moments de pause dédiés à l’immersion et aux échanges d’informations avec les PNJ de la base. Nous allons faire en sorte que les joueurs ne s’ennuient pas. Il doit aussi être suffisamment modeste (30-35 joueurs) pour pouvoir gérer les joueurs et adapter le jeu à la volée en cas de besoin.

 

S’il y a eu des sessions avant celle-ci, quelles ont été leurs qualités, leurs défauts ? Qu’est-ce qui a changé sur cette autre session ?

Non, mais nous comptons sur des joueurs bienveillants pour tester et améliorer notre vision pour une prochaine édition en 2019 plus ambitieuse.

 

Pour cette session, qu’est-ce que vous espérez, que diriez-vous à vos joueurs pour être sûrs qu’ils comprennent bien votre volonté ?

Il s’agit d’un pilote dans l’univers de 40K fait par des passionnés pour des passionnés. Nous ne sommes pas une structure avec des moyens illimités. Nous comptons sur les joueurs pour apporter non seulement leur tenue et leurs équipements mais aussi leur bonne volonté.

J’espère que nous aurons des joueurs qui sauront jouer leurs personnages, y compris dans les situations difficiles (blessure, peur, etc.) pour permettre à tous de rester dans l’ambiance de 40K.

Nous voudrions également un compte-rendu clair à la fin du jeu des participants afin d’améliorer tous les aspects qui peuvent l’être.

 

Si on devait parler de votre jeu dans une critique sur Electro-GN, quel serait le meilleur angle d’attaque ? De quel aspect de votre jeu devrait-on parler avant tout ?

L’objectif sera de voir si la synergie airsoft et épée de GN fonctionne, si l’ambiance sombre de Warhammer 40K est présente, et si les choix des joueurs ont eu des impacts sur l’aventure.

 

Présentez-nous un peu l’asso et son identité !

Elle est encore en puissance. L’association sera créée après l’évènement d’octobre pour porter nous-mêmes la prochaine édition. Nous sommes affiliés à l’ACP- Les Mines du Roi Nain pour ce pilote.

 

Et vous ? Le groupe des auteurs, qui êtes-vous ?

Remi Descard et moi-même sommes des passionnés de JDR papier depuis de nombreuses années. Nous faisons régulièrement des GN, notamment en tant que PNJ pour voir les organisations de l’intérieur et nous former sur ce qui se fait de mieux. Pour ma part j’ai également pu pratiquer en plus du GN l’airsoft depuis 2 ans. Cela m’a permis d’avoir une expérience sur ces deux mondes.

 

Il y a d’autres points que vous voulez aborder ?

J’espère par ce GN fournir un point d’entrée aux deux mondes : celui du GN traditionnel et celui de l’airsoft pour faire quelque chose de nouveau.

La plus grande critique que j’ai eue par rapport à ce projet est la sécurité. J’indique donc que les joueurs seront protégés au niveau du visage (lunette et protection buccale) et que le livre de règles prévoit des limitations concernant la puissance et la cadence de tir des répliques d’airsoft.

La table de mixage du GN

 

Liens divers :

Facebook : https://www.facebook.com/pg/40KGNinquisitor

Discord : https://discordapp.com/invite/XdhgqDH

Crédits photos : Bertrand Challet

2 réactions à Preview de GN : 40K inquisitor

  1. Jean-Francois Vanderelst

    bonjour,

    quels seront vos critères de sécurité pour l’usage de réplique d’airsoft ? usage de masque de protection ou uniquement de lunette ? puissance des répliques ? distance de sécurité pour les Tirs ?

  2. Bonjour Jean-Francois,

    Dans le kit de règles,l’équipement de sécurité est décrit dans le premier chapitre.
    https://www.dropbox.com/s/p3v665g2dep8huk/R%C3%A8gles%20et%20%C3%A9quipement%20V1.pdf?dl=0

    Pour les règles de puissances. Toutes les repliques (sauf sniper) ont une puissance maximum de 350 FPS (0,2 ) soit 1,13 J
    Les snipers ont une puissance maximum de 450 FPS soit 1,88 Joules. Distance d’engagement de 10 mètres mini.
    Tir à la tète interdit pour toutes les repliques
    Coup à la tète interdit à l’arme de GN ( latex/mousse)

    En plus des lunettes obligatoires ( norme EN 166 B ou A ) pour le airsoft, nous demandons que les joueurs portent en permanence une protection buccale ( grille, masque, tissu rigide, cachecol) pour éviter des dents cassés en cas de tir accidentel à la tète.

    Nous avons prévu un petit stock de prêt au cas où les joueurs oublient l’un de ces deux équipements obligatoire.

    N’hésitez pas si vous avez d’autres questions.
    Nous sommes aussi sur le discord pour discuter
    https://discordapp.com/invite/XdhgqDH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.