Preview « Les Éclats du Soleil »

Publié le jeudi 28 avril 2016 dans Previews de GN

Par

Tags: , ,

--

Bannière Les Éclats du Soleil

Titre du jeu de rôle Grandeur Nature : Les Éclats du Soleil

Association organisatrice : Les Ombres du Trône

Date d’ouverture des inscriptions : 8 avril 2016

Lien vers les inscriptions ou pré-inscriptionshttps://lesombresdutrone.fr/les-eclats-du-soleil

Localisation : Fort du Cognelot

Date du jeu : Du 19 au 21 août 2016

Durée de jeu : 36 heures (vendredi après-midi à samedi dans la nuit)

Nombre de PJs : environ 125

Nombre de PNJs : environ 30

A-t-il déjà été organisé, et si oui, quand ? Non

Les auteurs : L’équipe des Ombres du Trône renforcée par Emeric et Alex, et aidés par de nombreuses bonnes volontés

D’où vient l’idée de ce jeu, qu’est-ce que ce jeu est et qu’est-ce qu’il n’est pas ?

L’idée des Éclats du soleil découle de notre chronique de GN dans l’univers du Trône de Fer, Un Jeu Parmi les Ombres, et de notre envie de développer nos thématiques dans un format inhabituel pour nous tout en touchant un public plus large que nos parties habituelles ; concrètement ce jeu utilise l’univers de notre saga mais constitue un opus vraiment indépendant avec ses propres personnages et ses propres intrigues.ujplo1

Le jeu se situe dans l’univers du Trône de Fer, plus d’un siècle avant la période couverte par les livres et la série, deux ans seulement après une guerre aussi rapide que violente ayant rattaché la principauté de Dorne aux Sept Couronnes. Dans un contexte d’occupation difficile ou les différences culturelles, la rancœur mutuelle et les inégalités règnent, se déroulera la traditionnelle fête religieuse locale. Bien que sous haute surveillance après les débordements de l’an passé, cet événement rare axé sur la tolérance réunira en un seul lieu les adeptes de toutes fois, de toutes origines, de toutes statures et de toutes ambitions.

Qui sont les personnages (en gros) et quelle est la raison de leur présence ?

Nous sommes au milieu des montagnes de Dorne, au commencement d’un festival célébrant les Septs, les Anciens Dieux, et d’autres cultes plus locaux. Les personnages présents sont les habitants de la région, aussi bien roturiers qu’artisans ou bourgeois, la petite noblesse de Dorne qui se sera déplacée pour l’évènement, des délégations diplomatiques de Dorne et des Royaumes qui profiteront du rassemblement pour faire avancer leurs causes, mais aussi des religieux venus communier en ce lieu traditionnel. Les nouveaux maîtres des lieux, la famille Dunnseern, et leur entourage, courtisans et soldats, seront également présents, dans un effort d’apaisement de leurs nouveaux sujets. Enfin, le continent d’Essos sera aussi représenté : commerçants, religieux ou encore simples touristes.  

En bref, c’est la rencontre de plusieurs mondes, nobles et roturiers, religieux et séculaires, locaux et conquérants, qui va se jouer !

Comment travaillez-vous ? Avez-vous une méthode d’écriture ? Écrivez-vous vos fiches dans votre coin ? Quelle est votre méthode, telle que vous l’expliqueriez à un nouveau venu dans l’équipe ?

Nous travaillons beaucoup par “couches successives” : tout d’abord, les groupes et les grandes intrigues sont définis à grosses mailles : nombre de personnages, objectifs, “style”, puis nous passons une couche sur les personnages et les intrigues individuelles, synopsis, grands traits de ujplo3personnalité, enjeux.

Ensuite, nous faisons des allers-retours entre personnages et intrigues, permettant de peaufiner les idées et d’équilibrer les éléments avant de se répartir le travail de rédaction. Enfin, nous rédigeons un résumé pour chaque personnage et des documents préparatoires pour les intrigues, que nous confions au rédacteur final qui s’occupe d’écrire in extenso le dossier du personnage.

Bien sûr, il arrive de sauter des étapes ou d’aller plus vite si nécessaire, mais cette méthode permet à la fois de peaufiner chaque personnage, d’y intégrer un maximum d’idées, de faire des aller-retours entre personnages et intrigues, et d’être flexibles sur la répartition du travail, vu qu’on peut confier à plusieurs personnes différentes les étapes.

Voilà pour la méthode ; nous sommes également bien dotés en outils informatiques, nous utilisons principalement Google Drive (stockage en ligne), Trello (listes de tâches et répartition du boulot) et Slack (chat en ligne), ainsi que quelques logiciels que nous avons développés nous-mêmes pour nos besoins spécifiques. Ces outils sont tous ergonomiques et fonctionnent bien entre eux, c’est une aide sérieuse pour l’équipe.

Logistiquement, c’est un challenge ? Pourquoi ce site de jeu, ces décors ? S’il y a des règles de jeu spécifiques, qu’apportent-t-elle au jeu ?

Nous organisons notre jeu au fort du Cognelot, qu’on ne présente plus à la communauté GNistique chevronnée. Pour les nouveaux arrivants : il s’agit d’un fort du 19ème siècle avec un vaste terrain autour, de nombreuses pièces et un espace de jeu très riche.

Heureusement, les récents travaux de remise en état nous ont apporté l’électricité et de beaux sanitaires ! Ce qui, mine de rien, nous avait bien fait réfléchir lors du choix du site.

De plus, il y a un gros challenge lié à la popularité du site de jeu. Il n’est pas logistique, mais bien présent : trouver notre propre identité face aux nombreux autres jeux déjà organisés à Cognelot et jouer avec les espaces afin d’en proposer notre version. C’est un sujet auquel nous réfléchissons depuis longtemps, tant en terme logistique que scénographique, et avons de nombreuses idées.

Concernant les règles, nous nous appuyons sur le système de règles que nous utilisons déjà en chronique ; un peu brouillon au départ, nous l’avons peaufiné au fil du temps et nous avons notamment rajouté une gestion fine de certains aspects de jeu afin de les rendre plus ludiques ; par exemple un système spécifique pour les maladies et les poisons. Vous vous en doutez bien, dans un univers comme A Game of Thrones, il n’est jamais utilisé !

Si c’est important et spécifique, pourquoi ce format (nombre de joueur et durée de jeu) ?

Notre format, deux jours et deux nuits de jeu, sera familier à beaucoup de GNistes. Coté organisateurs, par contre, c’est plutôt une nouveauté, vu que nous venons du format court (une journée) et en chronique.img_03

Ce format fut choisi afin de distinguer cette partie du reste de la chronique. Nous pouvons donc développer ici un rythme et un type de jeu que nous n’avons jusqu’alors pas pu explorer en format plus court, dans un jeu continu. Bien que l’univers comme le contexte restent les mêmes par rapport aux parties précédentes, il ne s’agit pas d’un simple épisode de plus dans notre conception des choses, mais bien d’un GN à part, à la façon d’une double-page illustrée dans une nouvelle. En changeant ce format, il est naturel aussi d’en faire muter le contenu et l’impression générée.

S’il y a eu des sessions avant celle-ci, quelles ont été leurs qualités, leurs défauts ? Qu’est-ce qui a changé sur cette autre session ?

Non, c’est la première édition, et la seule prévue.

Pour cette session, qu’est-ce que vous espérez, que diriez-vous à vos joueurs pour être sûrs qu’ils comprennent bien votre volonté ?

Comme évoqué précédemment, les Éclats du Soleil s’inscrivent dans notre chronique “Un Jeu Parmi les Ombres” mais cette session ne se limite pas à “un épisode parmi d’autres, juste en deux jours au lieu d’un”. Nous avons travaillé pour donner une identité propre aux Éclats, tout en gardant une continuité et les atouts de notre chronique : richesse de jeu, densité et cohérence. De plus, la grande majorité des personnages seront des rôles ponctuels et seuls quelques personnages de notre chronique, liés à la région, seront présents.

Si on devait parler de votre jeu dans une critique sur Electro-GN, quel serait le meilleur angle d’attaque ? De quel aspect de votre jeu devrait-on parler avant tout ?

Nous ambitionnons d’offrir une expérience de jeu à la fois dense, variée et cohérente :

  • dense, car nous faisons rentrer une dose généreuse d’intrigues, d’évènements et d’éléments d’historique dans nos personnages !
  • variée, dans le sens où nous visons à proposer plusieurs styles de jeu, allant d’une partie très active faite de complots et d’intrigues à une autre qui consistera plus à s’immerger dans l’ambiance d’un festival religieux exotique.
  • cohérente, enfin, car notre monde obéit à une logique parfois complexe mais que nous nous attachons à expliquer et à mettre en valeur ; chaque action produit un résultat et une réaction logique.

Présentez-nous un peu l’asso et son identité !

Les Ombres du Trône est initialement d’une bande d’amis, réunis à la fin de l’année 2012 par l’envie d’écrire des grandeurs nature originaux et de les organiser. Notre intention initiale est donc d’être une association d’auteurs, qui s’est rapidement complétée pour devenir une équipe entière d’organisateurs.

Nos activités s’articulent notamment autour de notre chronique de GN, Un Jeu Parmi les Ombres, et de nos Huis-clos, tout particulièrement Le col du Cucheron, que nous organisons régulièrement. Les Éclats du Soleil est notre projet le plus ambitieux à ce jour, et nous le préparons avec beaucoup d’enthousiasme !

Et vous ? Le groupe des auteurs, qui êtes-vous ?

En sus de l’équipe classique, nous avons accueilli pour les Éclats deux de nos joueurs habituels, Emeric Montagnese et Alex Krill, qui nous apportent un torrent d’idées et d’énergie extrêmement bienvenu ! Plusieurs autres personnes, certains étant joueurs de notre chronique, nous aident également sur des points précis : rédaction de documents, décor, …

table de mixage éclats du soleil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *