A Place to Geek 2019


Publié le mercredi 17 avril 2019 dans Actualités du GN

Par

--

Dates : du 5 au 12 Juillet 2019

Lieu : Domaine de la Laigne, 17 Rue Louis Audouin Dubreuil, 17400 Asnières la Giraud

Tarifs : Forfaits 7 jours, 1,2 personnes, location cottage complet, à partir de 420 Euros

Activités : Jeux de Rôle / Ludothèque/ Exposants/ Ateliers et conférences /Kendo / Combat ludique / Grandeur Nature / Duel de Thé / Jeux Vidéos et VR / TrollBall / NERF/ Escape Game / Murders Parties et bien d’autres encore !

Renseignements et liens : www.aplacetogeek.comwww.domainedelalaigne.com

Présentation

A Place To Geek, c’est avant tout un projet de vacances multi-activités permettant de pratiquer toutes sortes d’activités de loisirs : NERF, jeu de rôle, murder parties, jeux vidéo, escape game… en rassemblant les passionnés d’univers ludiques.

Mais l’équipe organisatrice étant majoritairement GNiste, l’idée est très vite venue de développer une aventure immersive sur toute la semaine. À la base nommé simplement « le fil rouge », il avait dans son idée première vocation de permettre aux organisateurs de s’amuser et de mettre une ambiance plus colorée pendant l’événement en jouant un petit GN entre eux. Mais ce fil rouge a tout de suite été proposé aux joueurs « qui avaient envie d’essayer » et la majorité d’entre eux s’est laissée tenter, curieuse d’essayer, bien que pas forcément GNiste à la base (plutôt rôliste).

L’ambiance choisie est à l’humour, et pour rendre hommage aux différentes références à la pop-culture que les geeks affectionnent, on part sur un multivers, le Domaine devenant un lieu à la croisée des mondes qui permet à un étudiant de Poudlard de croiser un Jedi, à un elfe de découvrir des samouraïs, etc. Le tout sous la houlette d’une bureaucratie absurde et complètement décalée, ce qui nous donne un joyeux bordel susceptible de créer des scènes complètement absurdes (se faire plastifier la tronche ici, c’est se faire entourer d’un cellophane géant, et quand on veut tuer quelqu’un, on dépose le formulaire prévu pour).

Dès la première année, la sauce prend et les vacanciers qui rentrent chez eux parlent autant des scènes de Roleplay qu’ils auront vécu après les activités que des activités elles-mêmes. L’an prochain, ils reviendront, mais ils vont bien se préparer…

L’équipe d’APTG se lance donc dans une scénarisation organisée pour les groupes et les individus, de vraies quêtes, de vrais backgrounds, de vraies relations entre personnages, des scènes à effet spéciaux et musique, des règles avec des compétences, etc. Le tout mis en place grâce à la plateforme CréaGN et toujours personnalisé selon les envies des joueurs.

L’année suivante et toutes les années d’après, les vacanciers font l’effort, tous viennent avec des costumes, des idées de faction bien définies, des décors pour personnaliser leur gîte (en bunker soviétique par exemple ou en village gaulois). La petite station au centre du multivers est animée chaque soir par les combats, les vendettas, les réunions de crise, les créations artisanales, les manipulations, le commerce illicite…

Dans les dernières éditions, certains joueurs ont même préféré ne pas faire d’activité certains après-midis pour avancer dans leur quête personnelle tout au long de la journée, pour rassembler les ressources, pour préparer leur rituel ou leur grande bataille, voire leur traquenard du soir.

En 2019, on demande directement aux joueurs par un sondage : une campagne, ça vous tente ? La réponse est quasi-unanime pour le oui. C’est donc parti pour un voyage intergalactique sur l’Anserus, vaisseau de terra-formation et d’exploration qui parcourt l’univers vers une destination inconnue…

Ce qu’on a apprécié nous les organisateurs, c’est de pouvoir impliquer intuitivement un public de presque-novices (rôlistes), voire totalement novices (cosplayer, amis venus accompagnés les anciens vacanciers) dans notre activité préférée. Et de voir l’engouement, toute la gamme d’émotions suscitées, les prises d’initiatives décomplexées donnant lieu à de magnifiques scènes de roleplay dans un cadre décomplexé. Tous ceux qui sont venus en simples spectateurs le regrettent et promettent de faire quelque chose de très poussé pour la fois prochaine. Et ils le font…

Notre loisir préféré n’est donc ici pas si difficilement accessible et l’appui sur la culture geek marche bien, c’est un formidable ciment pour rassembler les gens dans un univers qui permet une grande richesse et une grande diversité de scènes.

Les quelques vacanciers ayant déjà fait du GN se sont également régalés, citant que l’émotion est au rendez-vous mais que le format vacances permet aussi de souffler, relativiser et d’apprendre à connaître les gens dans un contexte différent que celui d’un jeu où l’on vous demande de ne jamais sortir de votre rôle.

Dans les différences avec un « pur GN », on note en effet une différence de rythme, l’après-midi représentant une coupure et le GN reprenant à chaque début de soirée. Pour autant, l’ambiance immersive elle ne semble jamais vraiment quitter le lieu et les vacanciers, on s’appelle d’ailleurs ici plus par son nom de personnage que par son vrai nom.

Le GN prend donc beaucoup de place, on s’y prépare toute l’année (chez les joueurs comme chez les orgas), mais on reste également en vacances, pendant une semaine, les apéros et les mojitos sont sacrés, la piscine plus que bienvenue les jours de canicule. On ne porte donc pas forcément le costume tout le temps, on le sort quand il fait plus frais ou pour les grandes scènes.

Et enfin, les gîtes sont ici tout confort, les lits bien moelleux, les cuisines tout équipées, pas besoin d’attendre la fin du GN pour se doucher (heureusement pour soi et pour les autres) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.