Preview de GN : World War 1923

Publié le lundi 11 juin 2018 dans Previews de GN,Slide

Par

Tags: , ,

--

Titre du jeu : World War 1923

Association organisatrice : Monolithe

Date d’ouverture des inscriptions : de mai à juillet 2018

Lien vers les inscriptions ou pré-inscriptions : http://www.worldwar1923.com/sinscrire/

Localisation : Cabrières-d’Aigues dans le Vaucluse (84)

Date du jeu : du vendredi 2 au dimanche 4 novembre 2018

Durée de jeu : L’accueil des joueurs se fera le vendredi à partir de 17h. Le vendredi soir sera consacré au briefing, au check armes, mais surtout à des ateliers pour poser l’ambiance et les relations entre vos personnages. Le GN débutera le samedi à 10h précises et se déroulera jusqu’au dimanche en fin de matinée.

Nombre de Pjs : 36

Nombre de Pnjs : 15

A-t-il déjà été organisé, et si oui, quand ?

Il s’agit du troisième opus se déroulant dans cet univers. Cependant chacun de ces opus est un ONE SHOT et il n’est pas utile d’avoir fait les différents opus pour jouer cette fois-ci.

Les auteurs : Olivier Bazu, Vincent Cerri, Nadia Decla, Gilles Gautier, Etienne Genissieu, et Jean Putod.

D’où vient l’idée de ce jeu, qu’est-ce que ce jeu est et qu’est-ce qu’il n’est pas ?

La plupart des Gnistes sont passionnés d’histoire. Pour beaucoup il s’agit de l’histoire médiévale à laquelle on ajoute un amour du fantastique. Pour nous,  il s’agit de la Première Guerre mondiale. C’est le premier conflit moderne qui a embrasé le monde. Avant le début du conflit on pensait que la science et les innovations technologiques allaient changer le monde en bien et c’est l’exact opposé qui s’est produit. Ce qui nous fascine, c’est de voir tous ces pauvres gars qui se battent dans l’horreur des tranchées contre d’autres pauvres gars et souvent les soldats ennemis se ressemblent plus que les généraux qui les envoient à l’abattoir. La lecture de bandes dessinées comme les Sentinelles de Xavier Dorison nous a donné envie de créer notre propre uchronie où la guerre ne se finit pas et où les progrès technologiques font évoluer le conflit vers le Diesel Punk.

Dans le monde de World War, la Première Guerre mondiale ne s’est pas terminée en 1918. Les alliances ont changé mais les peuples du monde entier continuent de se battre dans les champs de bataille de toute l’Europe. Si les uniformes restent relativement inchangés, la technologie a par contre progressé de façon spectaculaire sous l’impulsion de l’effort de guerre. Prothèses mécaniques et exo-armures se côtoient et rendent les soldats encore plus mortels.

Cependant ce GN n’est PAS un airsoft scénarisé. C’est un GN AVEC de l’airsoft. Il y aura beaucoup d’intrigues et il y aura des choses à faire au-delà du combat. Les backgrounds font généralement plus de dix pages, ce n’est pas pour rien.

Qui sont les personnages (en gros) et quelle est la raison de leur présence ?

Vous incarnerez des soldats, des opérateurs radio, des docteurs et des tireurs d’élite. Ce sont des hommes et des femmes simples qui ne rêvent pour la plupart que d’une chose : rentrer chez eux. Pourtant vous devrez faire preuve de discernement pour vous en sortir et vos talents de tireurs ne seront pas vos seuls atouts. Les unités des joueurs seront larguées derrière les lignes ennemies lors d’une grande offensive se voulant décisive.

 Que vont-ils faire pendant le jeu ?

Survivre principalement. Et pour cela ils devront faire preuve de discernement, d’adresse et de bon sens. Ils devront s’entraider et prendre les bonnes décisions. Nous en dévoilons le moins possible pour garder la surprise, mais soyez sûrs que les personnages seront bousculés dans leur confort et dans leurs certitudes morales : le maître mot étant immersion.

Comment travaillez-vous ?

Nous avons constitué plusieurs équipes. Dans un premier temps le groupe trame générale travaille en parallèle du groupe d’écriture des personnages. Nous faisons ensuite des réunions groupées pour uniformiser le tout. Afin de donner de la matière aux inscrits, nos graphistes mettent en image les documents et les diffusent sur les réseaux sociaux ainsi que sur le site internet. Pour nous la forme est aussi importante que le fond et nous mettons un point d’honneur à créer notre propre identité visuelle fidèle à notre vision de l’univers. Enfin dès que ce travail est suffisamment avancé, une dernière équipe s’affaire sur les costumes, masques en latex également créés pour l’occasion et sur tous les éléments de décorums.

Avez-vous une méthode d’écriture ?

Oui. Le débat est encouragé et rien n’est figé dans le marbre. Dans un premier temps, pour les personnages comme pour le récit global, nous proposons des grandes lignes que nous affinons en réunion. Une fois que l’idée fait consensus, la rédaction commence puis cette dernière est soumise pour d’éventuelles corrections auprès de notre orga chargé de la cohérence globale.

Comment sont créées les fiches de personnage ?

Le Background est primordial et l’histoire du personnage conditionne ses compétences et capacities, mais aussi son armement.  Ensuite chaque joueur peut mettre sa touche en choisissant les « améliorations » dont son personnage a été affublé sur une table d’opération aseptisée à l’arrière du front.

Quelle est votre méthode, telle que vous l’expliqueriez à un nouveau venu dans l’équipe ?

On lui dirait simplement voici notre vision, elle n’est pas supérieure aux autres mais c’est ce qui nous rassemble. Propose le maximum de choses on verra si c’est réalisable après !

Logistiquement, c’est un challenge ?

Oui, parce que même si l’uchronie nous permet quelques libertés bienvenues, nous voulons que l’ADN de la grande guerre soit respecté. Nous accordons beaucoup d’attention aux costumes de nos Pnjs et bien sûr nous attendons cette même exigence de la part de nos joueurs. Nous faisons cependant des compromis car nous ne sommes pas dans de la reconstitution historique. De plus il est très difficile voire impossible de trouver des répliques airsoft de la Première Guerre mondiale. Sur ce point par exemple nous autorisons toutes les répliques à condition qu’elles respectent nos critères de puissance.

Pourquoi ce site de jeu, ces décors ?

On considère qu’il est inutile d’organiser le GN si le lieu n’est pas optimum. Nous avons trouvé un site qui répond à toutes nos attentes et nous avons travaillé le scénario pour qu’il s’y adapte au mieux. Et puis il y a une énorme tranchée ! Il était impensable d’organiser un GN Première Guerre mondiale sans tranchée.

S’il y a des règles de jeu spécifiques, qu’apportent-t-elle au jeu ?

Nous n’aimons pas le concept du « on dit que ». C’est toujours un peu étrange de voir des adultes regarder vers un beau ciel bleu tandis qu’un Orga déclame avec passion : « Et là vous voyez le ciel devenir rouge alors la porte du Chaos s’ouvre. » Pour pallier ces pratiques, chacune des compétences doit être réellement jouée. Les chirurgiens vont devoir opérer, les démineurs devront désamorcer dans des mini jeux d’adresse, etc. Les règles devront alors se faire discrètes pour laisser le joueur réussir ou échouer en fonction de sa dextérité et non pas d’un niveau de compétence.

Si c’est important et spécifique, pourquoi ce format (nombre de joueurs et durée de jeu) ?

Nous allons en demander beaucoup à nos joueurs. Pensez aux Poilus dans leurs tranchées, rongés par les poux et manquant de sommeil et de nourriture. Nous n’irons bien sûr pas jusque-là mais c’était important pour nous de garder cet état d’esprit. Comme nous l’avons déjà dit l’immersion est l’un des concepts que nous tentons de garder à l’esprit. C’est pour cela que ce GN devrait être un concentré d’émotions. Si nous réussissons, les joueurs devraient rentrer exténués, mais certains d’avoir vécu une aventure unique. Ce n’est clairement pas un GN confort.

Concernant le nombre de joueurs, nous avons pris le parti de ne pas nous disperser sur un grand nombre de participants pour privilégier le suivi des participants. Chaque rôle a ses spécificités et tout sera fait pour que le joueur qui l’incarne ne s’ennuie pas.

S’il y a eu des sessions avant celle-ci, quelles ont été leurs qualités, leurs défauts ?

Le premier One Shot était très basé sur l’action. Il a eu pour qualité de poser la base de l’univers, mais il manquait de maturité et pour être franc nous aussi. Le deuxième opus appelé « Résistance » mettait plus en avant les civils et les retours ont été très bons. Pourtant, le GN qui caractérise le plus notre travail et qui influence le plus le World War 1923 est un GN Warhammer que nous avions organisé il y a maintenant 5 ans (on est peu prolifique il faut l’avouer). Vous trouverez si cela vous intéresse la critique postée par une joueuse sur Electro-GN.

Nous avons appliqué les mêmes méthodes d’écriture, la même philosophie concernant les règles et finalement le même souci d’immersion.

Qu’est-ce qui a changé sur cette autre session ? Pour cette session, qu’est-ce que vous espérez, que diriez-vous à vos joueurs pour être sûrs qu’ils comprennent bien votre volonté ?

Je crois que nous leur dirions ceci : » La volonté première est de vous faire vivre une expérience et en cela vous ne serez pas épargnés. Nous tenterons de vous faire ressentir des émotions fortes en axant certaines scènes sur le spectaculaire et d’autres sur des ressorts plus intimistes. L’idée est donc de vous mettre face à des choix difficiles que vous devrez parfois assumer quoi qu’il vous en coûte. Ce GN se veut donc « adulte » avec une dose importante d’action. Sur une période de jeu courte vous serez privés de confort. C’est une volonté que nous revendiquons pour maximiser l’immersion. Mais si vous nous faites confiance, nous ferons tout pour ne pas vous décevoir et soyez assurés que nous travaillons dur. »

Si on devait parler de votre jeu dans une critique sur Electro-GN, quel serait le meilleur angle d’attaque ?

L’immersion ! Que ce soit dans l’avant-jeu ou pendant, nous mettons toutes nos forces à disposition pour permettre au joueur de se sentir happé par le jeu. Dans un premier temps, nous mâchons le travail de recherche du joueur pour ce qui est du costume afin d’être sûr de respecter le thème du GN. Ensuite, il y a le travail d’écriture qui est suffisamment riche pour aiguiller le joueur sur comment interpréter son personnage, puis lui laisser suffisamment de pistes pour qu’il n’ait pas le temps de s’ennuyer en jeu. Puis viens notre implication personnelle, nous avons travaillé dur sur ce qui concerne le site internet, les documents, le livre de règles et la musique et les sons qui seront utilisés. Monolithe s’attache aux détails, rien qu’en background nous avons de quoi faire un livre. Ensuite en jeu, chaque joueur aura droit à un moment inoubliable, c’est toujours gratifiant d’avoir droit à un moment privilégié en GN, personne ne sera laissé à rien faire. Dans tous les cas, les inscriptions sont toujours ouvertes donc à très bientôt j’espère !

Présentez-nous un peu l’asso et son identité ! Et vous ? Le groupe des auteurs, qui êtes-vous ?

Il s’agit d’une collaboration entre Narbonne, Montpellier et Marseille qui réunit des passionnés de GN ayant la même vision immersive du jeu. Chacun apporte ses compétences (logistique, écriture, graphisme, etc.) afin de proposer un jeu de rôle iconoclaste et innovant dans le fond comme dans la forme. Finalement et c’est peut-être le plus important, nous sommes des amis.

Il y a d’autres points que vous voulez aborder ?

Vous ai-je parlé de l’immersion ? 😉

Table de mixage du GN

Liens divers :

Site du GN : http://www.worldwar1923.com/

Inscriptions : http://www.worldwar1923.com/sinscrire/

Groupe Facebook du GN : https://www.facebook.com/World-War-1923-2015828101991322/

Vidéo teaser : https://vimeo.com/263125480

6 réactions à Preview de GN : World War 1923

  1. Je dois avouer que les documents téléchargeables sur le site donnent super envie…
    Hyper original comme concept bref ça sent l inscription.

  2. Bonjour,
    Un grand merci à electro-Gn de référencer des Gn tous plus intéressants les uns que les autres; et un grand merci au orgas de World war 1923 de proposer un contenu qui se veut qualitatif !

    La tablede mixage de Gn m’a pas mal plu aussi, simple question :
    Qu’est-ce que vous entendez par “bleed” ?

  3. Citation de https://www.electro-gn.com/dico-gn

    “On parle de bleed quand il y a transfert d’émotions entre participant.e et personnage. Le joueur ou la joueuse peut nourrir le personnage et son jeu avec ses propres émotions (bleed-in) et inversement, quand les émotions ressenties à travers le personnage ont des conséquences sur lui/elle pendant et après le jeu (bleed-out).”

  4. D’où le débat : le bleed est-il un phénomène isolé, ponctuel ? Pour moi les bleed (dits “out” et “in”) sont des phénomènes permanents en GN !

  5. Merci de vos définitions ! C’est toujours sympa 😀

  6. Ça me fait grandement pensé à un mémoire qu’un ami écrit. Son sujet porte sur l’experience optimale : le flow.

    Je lui suggererais la notion de Bleed. Je suis intimement convaincu que les Gnistes le vivent bien souvent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.